De Tout et de Rien de Marieswiss

05 novembre 2019

Les grenades

Non, on a beau être dans une période de tension tant sociale qu'internationale je ne parlerai que du fruit!

Au printemps, des petites fleurs rouges apparaissent et vont laisser croître des belles grenades  bien rondes qui débordent pour les plus grosses de la paume de la main.

"Au resto j'avais choisi une entrée délicieuse qui contenait des graines de grenades. J'ai voulu copier la recette et ai donc choisi une belle grenade sur mon marché parisien. Je me suis battu avec mon compagnon pour l'ouvrir or les grains étaient blancs" me dit une parisienne de passage

Après avoir choisi les plus éclatées et séparé au sécateur les grenades de leur branche, je suis entrain de "dépiauter" ces grains. 
En effet pour que les grenades soient mangeables ou plus exactement utilisable, il faut d'une part les laisser éclater leur peau comme elles le veulent, ce n'est qu'à ce prix que l'on peut les égrainer sinon la peau est une protection de bouclier.

"Vois leur couleur"!  Un beau rouge éclatant magnifie chacun des grains. Ceux ci sont serrés entre eux comme s'ils ne voulaient plus se séparés. Quelle gageure de vider chaque grenade. Il faut comprendre leur disposition un peu comme une orange.  Les grains s'accrochent à une cloison épaisse et sont protéger de celles d'une autre cloison par une peau fine . Quand on peut la libérer , on a trouvé la libération d'un bon groupe. L'idée est de réussir à retirer ou le sommet ou la base puisque l'organisation en "quartiers" se  remarque à cet endroit et libère une partie de cloisons solides.

En plus quand on progresse, on en découvre coincés dans des endroits improbables, on est vite bluffés car en voir un grain ne suffit pas à connaitre la réalité. Parfois ils sont cinq dissimulés dans la gangue jaune-blanchâtre. Et je tiens à tout piquer à la grenade!

Comme je veux un jus  quasi parfait, je veille à ce que mon saladier ne contienne que des grains et aucunement des morceaux de ces cloisons qui s'accrochent aux doigts. Je mets donc environ  dix minutes par grenade. Un copain est venu m'aider pour "abattre du travail" . Comme il y va fort d'abord il perd du jus plein les mains et distribue dans son récipients moultes morceaux plus ou moins gros de ces "peaux". Certes il va plus vite que moi mais il va devoir remplir son récipient d'eau pour faire monter les dites peaux à la surface, comme il a perdu du jus car des grains sont ouverts, son jus ne sera pas aussi parfait que le mien. Donc au final je ne sais pas s'il a gagné du temps car MES grains passent directement au moulin à légumes et le jus dans la bouteille mise aussitôt au  congélateur ou dans le frigo pour le petit déjeuner.

C'est une cérémonie d'autant qu'il faut protéger les vêtements, la table et que le ménage, pour faire place nette, est un peu long.

Mais quelle belle récompense que ce jus rouge franc délicieux venu de ce fruit du sud.

Posté par marieswiss à 21:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


25 octobre 2019

La Birmanie

Après 12 jours de voyage vers et en Birmanie, je peux affirmer que j'ai rencontré un peuple très agréable , toujours souriant, avenant, travailleur, et, en plus, selon leur critère: "tu es très belle". Sympa d'entendre ces mots entre autres  par une cheffe d'entreprise par obligation ( son patron de mari étant décédé, elle a repris les rènes de la maison avec efficacité)

La religion à 90% des birmans est le bouddhisme. J'avais prévu des chaussures aisées à retirer car on se déchausse pour visiter les temples, les pagodes, les grottes , bref tout ce qui touche de près ou de loin à Bouddha. J'ai visité un bon nombre de ces magnifiques réalisations en retirant mes shoes et en les replaçant sous mes petons autant de fois que je respirais! J'avoue que même dans certains magasins il fallait également respecter ce dicktat. 

Le bouddhisme que je n'ai connu que par les apparences m'interroge comme disent les managers. Même si mon siège d'avion était derrière un moine très connu par ses livres très pédagogiques sur cet état d'esprit (quelle prestance, quel visage avenant et souriant!), même si j'ai l'esprit ouvert (enfin je crois!!) je ne sais que penser d' une religion qui a un rapport très bizarre avec l'argent.

Des statues de bouddha si vénérées se retrouvent totalement difformes par les couches de feuilles d'or de 32 microns, des moinillons, des moinesses (ou bonzesses?), des adeptes quêtent avec de gros récipient argenté. J'ai même vu une série de cinq moines assis à la sortie d'un temple demander l'aumône. Des caisses vitrées de  1m de haut sur 30 et 50 cm placées dans tous les coins des temples ou pagodes sont remplies de billets; dans un édifice religieux une énorme marmite, des escaliers et les pélerins qui montaient l'un après l'autre pour y jeter leur billet.  Des guichets distribuent des attestations de dons dans les temples ou pagodes. Le plus affreux, tant c'est avillisant pour les divers acteurs...: au détour d'un virage un vieil homme cachectique fait des gestes vers les véhicules. Je pense que ce pauvre monsieur fait du stop.... La guide se tait pendant un moment car le spectacle terrible vient seulement de commencer: les habitants locaux et plutôt les personnes agées ou des enfants se placent en bord de route attendant les billets des pélerins qui vont au mont Popa, au risque d'un accident car ils courent devant les voitures qui arrivent pour récupérer le billet envoyé par les vitres ouvertes des voitures qui nous précèdent. Certes je suis bien persuadée que dans la situation de ces gens et ces circonstances je ne serais pas la dernière à me démener pour quelques sous. 
Quel étrange spectacle pour un regard extérieur, c'est tellement avillissant y compris pour ceux qui lancent l'argent, que je ne comprends pas que les pélerins ne se posent pas de questions. Les guides sont intervenus auprès des autorités qui disent  ne peuvoir intervenir.

Donc des toits en or , des bouddhas transformés en religieuse (la patisserie) un peu ratatinée car la pate à chou s'est  effondrée, des pagodes et stupas par milliers et de pauvres hères qui courent derrière un pauvre billet de 1000 khiat ou moins ( 1 euros = 1550 khiat environ), des moines qui quémandent à tout bout de champ ou de moment donnent une image très mercantile et peu respectueuse de l'être humain. Certainement encore une déviation de la religion par les hommes religieux!!

Quel beau pays. Au lac Inlé je crois bien que dans une vie antérieure j'ai dû vivre là car je m'y sentais comme un poisson dans l'eau. Nous y avons vécu un bon coup de vent et de pluie avec un arc en ciel double magnifique et complet. Ainsi que l'apothéose de plusieurs semaines de festivités de la déambulation sur de superbes bateaux des cinq bouddhas complètement difformes par une fête avec des centaines de pirogues majestueusement décorées, des rameurs debout en nombre puisqu'ils étaient au moins 60 par pirogue, des danseuses au rythme lancinant et répétitif dont la nuance vient surtout du travail de leurs mains si j'ai bien compris.

Au bout de six heures dans l'avion après avoir dormi, mangé, lu, joué à sudoku le temps me parut longuet... il fallait doubler!!

Je mis trois jours pour rentrer car je passai un moment avec chacun des Number.

A mon retour Enedis avait coupé le courant dans l'appartement.... tiens donc,  n'importe qui  peut donner l'ordre de couper le courant dans un appartement ou une maison sans vérification aucune!!!! Congélateur, frigo.. bonjour l'aventure. Bravo Enedis et EDF qui n'est même pas mon distributeur d'énergie!!! Mensualisée... ce n'est donc  pas une question d'argent!!!!

Posté par marieswiss à 21:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

03 octobre 2019

Bienveillance???

La semaine dernière la nounou du « cabot »choisie par L’Homme pour ses qualités humaines et sa sensibilité fine, délicate, exigeante et dévouée aux animaux nous a quitté  pour rejoindre les étoiles.

Mon périple dans l’ouest a  alors été écourté pour accompagner ses enfants et sa famille dans ces moments si douloureux. Nounou n’avait certes plus 20 ans, de plus depuis quelques mois voire annees, elle souffrait beaucoup, le diagnostic aurait mérité une orientation différente. Sur son lit d’hopitaL, elle a dit à Number one : « Si ton papa avait encore été avec nous je ne serais pas là ». Nous sommes plusieurs à être d’accord. Comment prendre sa casquette de médecin pour signifier très directement qu’on se pose des questions.... peut être le fait de privilegier la confiance qu’a le patient envers Son généraliste est une lourde erreur. Plusieurs tentatives discrètes n’ont pas trouvé écho! Comment reprocher à celui ci de ne pas remettre en cause son diagnostic initial .... c’est tellement simple.... après. En médecine c’est toujours le dernier qui passe qui devient le dieu!,,,

Pour respecter ses dernières volontés, il a fallu biaiser. C’est terrible de penser à cette situation. Elle souhaitait un office religieux comme pour son mari des années auparavant. L’equipe de cathos qui officie à ce type de cérémonie car les curés se font rares et ont certainement beaucoup d’autres engagement. Encore que si elle s’etait appelée Bernadette Ch. il y a de grandes chances pour que même l’évêque se soit libéré. Le problème...car il y en a un. Pour des raisons inconnues, elle ne voulait pas de là présence d’une personne précise. Péremptoirement «c’est toute l’equipe ou personne«. Son choix de l’incinération a permis d’organiser une cérémonie à 20 km du village où elle est née et où elle a vécu toute sa vie excepté pendant son adolescence. Cérémonie qui a plu aux enfants mais qui m’ est apparue  tellement impersonnelle. Pour donner un peu de leur maman aux enfants adultes, j’y suis allée de mon petit laïus mais à l’evocation de L’Homme..... Heureusement Numbers two qui voulait que son père soit représenté est venu à mon secours. Quelle incapable de maîtriser mes émotions quand L’Homme est évoqué.

Nous respecterons sa volonté « Prenez soin de Numbers trois« . Nous prendrons soin de son troisième enfant qui, au passage, est un homme parfaitement équilibré dans tous les domaines, Le dernier, elle devait vouloir le protéger pour des raisons qui lui sont propres. Mais c’est à respecter.

Merci à Nounou du chien!

 

 

Posté par marieswiss à 23:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 septembre 2019

Hasard, concours de circonstances?...

La chance peut être (oui, celle qui m'a abandonnée une certaine nuit) semble vouloir revenir me voir. Pour des petits riens mais peut être que je ne les voyais pas ou que rien ne m'interessait. Qui sait!

L'objet que je ne cherche pas puisque je n'avais pas pensé à lui se trouve sur mon chemin et hop il va faire l'affaire. Pas d'idée pour placer un lustre! J'attends! Quoi? je n'en sais rien mais je sais qu'une circonstance va trouver la solution et voilà le lendemain cela me parait évident que sa place est ici alors qu'elle est occupée par moins bien selon mon regard.

Je voulais aller en Birmanie. Les tarifs que je trouvais étaient au dessus de mon budget du moment. Et voilà que je ne sais pas quel hasard je me vois m'inscrire à un voyage dans ce pays qui me fait des yeux doux depuis longtemps. Normalement il y a 16 participants au maximum. Nous étions 6 et le voyage est maintenu à la condition de payer 50 euros de plus. Un voyage privé pour ce prix je n'hésite pas. Au final nous serons 5!!! Je decide que nous formerons un groupe sympa! Et voila que je rencontre des amis qui me proposent des projets pour la Birmanie... mais le tarif est très très supérieur. Bon... je veux croire que, ce que je vivrai, sera à la hauteur de ce que ...je n'attends pas!!!

Pour rejoindre la nounou dans l'Est qui, en mon absence, donnera  de l'affection au Cabot si agréable, je vais parcourir la France avant de rejoindre ma petite soeur à Nantes. Je souhaitais marcher dans les pyrénées mais mon copain qui y est aussi mon guide n'a pas donné signe de vie autrement qu'en me transférant des documentaires humoristiques politico-sociaux. J'ai abandonné ce projet pour aller voir une copine dans le centre ouest qui me demande toujours de me poser chez elle. Je vais découvrir la ville de Limoges et le musée de la Porcelaine je suppose. Peut être que je ferai des activités que je n'ai pas prévues mais qui vont m'enchanter (lors d'un passage précédent ... Oradour sur Glane m'a glacée même si le coté non respect de l'historique m'a profondément déçue)

Depuis petite fille j'ai ce privilège d'avoir de bonnes surprises dans l'adversité: je ne crois pas avoir raconté cette aventure. J'arrive à Paris gare de l'est, il fait tard, nuit. C'est l'hiver. Je n'ai pas eu le temps de prendre du liquide avant de m'engoufrer dans le train. Une cabine m'accueille mais l'engin avale goulument ma carte au premier code (si si!!) qui me paraissait juste. Une erreur de frappe est possible . Donc sans carte , la nuit , sans téléphone pour appeler la famille dans la région, pas de banque ouverte pour un chèque... Je sors vraisemblement pétrifiée dans mon monde d'interrogations quand mon regard se pose sur une collègue de travail entrain de s'étonner: " eh bien qu'est ce qui t'arrive?" Elle remplit mon porte feuille!! Le hasard, la chance?

D'une façon plus générale, quand quelqu'un a été désagréable méchamment avec moi, je n'ai pas pour habitude de me défendre en argumentant ou autrement. Je sais d'expérience qu'un jour ou l'autre la vie se chargera de faire quelque chose pour moi . Ce peut être au bout de 15 jours , un an ou dix. Un jour je comprends ou je le vis ainsi , j'ai été défendue!

Hasard , concours de circonstances?

 

Posté par marieswiss à 22:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

10 septembre 2019

Il pleut

Comment imaginer qu'il y a peu, la température dans la chambre était à plus de 29 degrés, que la piscine facilitait l'acclimatation à ces chaleurs, quand ce jour me regarde enfiler  gilets et pulls!

On prend vite plaisir à se vêtir léger, à ouvrir portes et fenêtres, à se prélasser avec un livre pendant la soirée et à s'éviter la télévision. Revenir en une ou deux journées à 13 degrés est surprenant. Je n'ai pas envore retrouvé mon écharpe mais je sens que cela ne va pas tarder: quand j'ai chaud au cou.... j'ai (ou j'ai l'impression) d'avoir chaud partout!

La pluie qui s'est invitée ce week end m'a transportée vers la rentrée des activités du soir. J'ai donc recommencé le tai shi délaissé depuis un an. Autre lieu, autre prof, autre méthode car autre approche . Mais cela me convient.

Je vous quitte ... je dois payer le solde pour le voyage en Jordanie. Encore du plaisir , des plaisirs, du Bonheur, des Bonheurs à venir!

Posté par marieswiss à 23:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


07 septembre 2019

Moi ...je ou Moi, je!!!

 

Il y a peu je suis bloquée sur une route étroite par une voiture dont la chauffeur discute avec un garagiste... derrière elle deux voitures, moi en face attendant patiemment . Après au moins cinq minutes elle décide de faire demi tour. Elle avance en exigeant que je recule. Comme elle n'est pas sympa , je lui signale qu'avec sa petite voiture (euh je sais de quoi je parle) elle peut utiliser le petit chemin qui est juste à sa gauche. Elle m'envoie sur les roses comme si sa bouche était une fosse septique ( souvenir du film) mais finalement fait ce que je lui suggérais.

Les parents d'élèves, quand ce ne sont pas les grands frères, en arrivent à venir aux mains sur les enseignants pour ??? "défendre  la cause" de leur progéniture ou petit frère ou soeur.

Hier à Bormes les Mimosas (oui les touristes sont partis en grand nombre!!) dans un resto qui ne paye pas de mine mais qui est un bonheur d'empathie tant par le cuisto que par la serveuse également eunologue, je suis surprise par son désagrément ressenti . En fait une cliente vient de partir sans même saluer qui que ce soit. Nous en arrivons à parler de cette forme d'égoïsme où chacun décide qu'il a raison et que tout est toujours du fait d'un autre.

Dans la voiture j'ai continué à penser à ces comportements qui sont très envahissants. Alors pourquoi les constituants de notre société ont ils perdu toutes les valeurs de relations sociales dont la plus basique est la politesse quand on n'a même pas d'empathie avec ceux qui nous approchent.

"Vous voulez des écoles, des hôpitaux , de la sécurité vous n'avez qu'à payer..." dixit les impôts via les hommes politiques . Le résultat? Je paye donc je dois recevoir. Aux urgences, combien de fois ai je entendu.."mais vous êtes payé pour ça," quand ce n'était pas: "c'est moi qui vous paye.".. dit par certains qui à priori sont exemptés de cette obligation !!

La justice a sa part de responsabilité dans la mesure où on est loin , très loin de la  "tolérance zero" mais plutôt tout le monde a un grand père ou une mère ou ???? qui n'a pas été à la hauteur de son rôle. Bref une fuite devant ces ( ou ses ) responsabilités. 

A l'école on a supprimé les temps de réflexion sur la morale, la sociabilité, la politesse, le respect. Rencontrer un jeune qui laisse passer une personne adulte pour monter dans le bus existe mais si rare.

L'éducation des enfants:

   Mon enfant est mon chéri, mon prince, ma princesse, rien n'est trop beau pour lui, pour elle. Tout le monde est à sa disposition. Que personne ne se mette en travers de son épanouissement.
J'ai déjà raconté l'histoire de ma copine inf' dont le fils est collé alors qu'il devrait aller au cours de ski payé globalement. Elle a fait des pieds et des mains pour qu'il ne soit pas collé. Moi j'aurais dit à mon Number: tu savais que tu avais cours de ski, tu savais ce qui t'attendait, moi j'ai fait le job puisque je t'ai payé le ski , eh bien tu perds ton cours mais tu vas assurer ta colle, moi j'ai assuré!!

  La tendance actuelle pour l'alimentation des nouveaux nés est simple: à la demande.... Donc je pleure, je hurle, j'ai ma délicieuse satisfaction. Comment changer ce type d'éducation qui se traduit par: j'exige en hurlant pour obtenir. Dans les magasins c'est génial à observer. Le gamin ou la petiote sait que plus il  ou elle va élever la voix, plus il ou elle a de chance que les parents craquent: "Bon mais..." le mais...? les enfants ne l'ont pas entendu...  puisqu'ils ont gagné.

Comment avec ces quelques éléments ne pas se dire que nous générons nos propres irrespectueux, irresponsables, impolis, insatisfaits perpétuels, revendicateurs à outrance, nous générons des personnes qui ne connaissent pas la honte de leur odieux comportement...

Bien tristounet notre société . Même les syndicats voire les gilets jaunes sont dans cet esprit là alors que les amerloques , les allemands ont une démarche d'adultes responsable et constructive dans leur revendication. Quel bonheur quand on rencontre un jeune poli au sens empathique et soucieux des autres!

 

 

05 septembre 2019

Rechauffe le coeur

Les Numbers se téléphonent, s'envoient des mails c'est super!

Ils viennent de se proposer de passer Noel ensemble chez l'un des deux ayant une maison qui puisse nous accueillir tous. Number two attend toujours que le chateau de Versailles se libère!!

Donc quoique j'aie pu avoir envie de faire avant leur suggestion, la priorité est toujours pour les enfants. Donc Noel sera chouette avec eux .

 Je m'en réjouis.

Petites nouvelles: l'appart'?  De capharnaum, il devient un peu bordélique pour certaines pièces mais je les soigne! Je viens enfin de trouver la disposition des meubles pour le salon, ce n'était pas gagné.... j'ai plusieurs fois tout abandonné en me disant que c'était bien la première fois que je me trouvais à sec d'idée.

Actuellement si la cuisine était fonctionnelle , je serais bien contente car il me faut batailler chaque semaine depuis plus d'un mois en raison d'un poseur pas du tout à la hauteur de ses engagements (la marque m'a imposé de tout payer à la livraison du matos en prenant les livreurs mais  moi aussi ! en otages. Les livreurs devaient repartir avec le chèque!!), d'une erreur de livraison par l'usine pourtant alsacienne et d'une conceptrice qui a retiré les spots sans m'en parler pour diminuer le prix lors de la discussion!!! Je me fiche de recevoir dans trois mois la porte d'un meuble vertical qui est à changer car abimée, je demande du fonctionnel. Le directeur du magasin ne semble pas vouloir  prendre le temps de calmer le feuilleton!!! Je prépare une action centrale!!! quand les locaux auront terminé leur job puisque j'ai déjà tout payé!!!! que le chèque ultime a été encaissé et que je ne jouis pas vraiment de la cuisine espérée.  J'ai aussi appris à relativiser.....!

Mes voyages se préparent (dans ma tête!!!) même si hier j'ai reçu un mot pour me demander si j'acceptais de payer 50 euros de plus pour n'être que 6 personnes. Bien sûr que je m'en suis empressée. C'est presque de l'individuel. Les casse-bonbons peuvent être aussi plus aisément mis dans le rang!!! Il suffit que les 5 autres fassent comme moi!

Le coeur se rechauffe alors que la température extérieur a décidé de montrer que le climat n'était pas uniquement au réchauffement!

Posté par marieswiss à 20:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

03 septembre 2019

Encore une première fois

Avec L'Homme le rugby était sacré. Le dimanche quelque soit notre activité , notre déplacement nous devions trouver le moyen de Lui permettre de voir les resumés des matchs de rugby. Donc il y avait des rituels amusants. Arrivée avant telle heure ou partir après telle heure. 

Cette passion L'a obligé à jouer longtemps après notre mariage, donc alors même qu'Il était papa pour la deuxième fois il faisait encore de longs délacements pour aller jouer avec le club de ses études de médecine. Et puis un jour je ne sais pas quelle remarque ou observation, Il a découvert que les joies de la paternité avaient aussi du bon.

L'enjeu était souvent de trouver des places pour le parc des princes puis le stade de France. La méthode pour obtenir des billets était un peu bizarre. Dès l'ouverture de la vente il n'y avait souvent déjà plus de billet, il fallait souvent passer par l'un ou l'autre qui à Paris pouvait lui en obtenir. UN match de l'équipe de France était donc une épopée car on en parlait toute la semaine, puis les heureux bénéficiaires rejoignaient la région parisienne pour vivre une pré- mi- temps dans la famille. La voiture restait donc en banlieu et les transports en commun nous conduisaient au Stade. Plus on approchait du lieu, plus la densification des "joueurs " de rugby augmentait. Et chacun se prenait pour le selectionneur...J'aurais bien voulu les voir en responsabilité!!

Je vivais les matches intensément également mais c'était sans commune mesure avec L'Homme et ses frères ou ses fils. Le match les habitait encore longtemps après le coup de sifflet final. Le match gagné  illuminait leur regard. La foule des rugbymen était sympa , bon enfant, et le retour toujours collé -collé dans le métro. C'est ainsi que je fus un jour comprimée contre mes voisins par un célébre dit journaliste de télé dont ce qu'il croyait être sa superbe était d'une infinie imbécilité!

Depuis le drame je ne pouvais plus regarder un match de rugby, d'ailleurs je ne connais plus les noms ni des joueurs ni des entraineurs. 
Un jour par un concours de circonstances, une dame me dit que je vais recevoir pendant une année des places pour du rugby de D2. le premier fut ce dimanche après midi.

N'ayant qu'une place j'y suis allée seule, j'avais eu le temps de me préparer psychologiquement parce que j'avais été prévenue il y a quelques mois donc j'attendais cette première expérience seule avec impatience bizarrement.

Je vais au stade à pied depuis mon appartement, quel luxe!! Je me prépare une petite bouteille d'eau avec un peu de citron. A l'entrée le colosse cerbère me demande le bouchon????!!!!! - "Mais c'est de l'eau!" -"Je veux le bouchon!" . Le gars derrière moi donne son bouchon. -"Vous voyez, il a compris!!" -"Moi aussi je sais que vous voulez le bouchon de la bouteille mais comment je la mets dans mon sac ensuite?". Je débouche ma bouteille et le niveau de la boisson est à ras du bord  donc je commence par boire devant lui!!! Il a dû cs demander de quel village paumé venait cette pépée. Un peu plus tard je réalise qu'à cause de 2 tordus par match tout le monde se trouve enquiquiné!! Mais oui des zinzins jettent leur contenant et contenu sur les joueurs ou arbitres!!!

Première mi-temps superbe avec un essai devant moi à la 5 ème minute par l'équipe adverse. Par la suite je pus me régaler et applaudir de beaux gestes et un beau score. La deuxième mi temps a été hachée par une quirielle de mélées (je croyais qu'on les réduisait au maximum tant c'est dangereux) 

J'ai partagé avec les Numbers par SMS. Ca me faisait du bien...

On a gagné!!!!! et j'étais ravie 

Posté par marieswiss à 23:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

28 août 2019

Envie

Peut être serait ce préférable que je change de voiture... Ma petite cariole me permet de faire de longues distances avec le cabot. Certes, ce  n'est pas une limousine ... après 500 ou 700km je ne sais pas  toujours comment je m'appelle . Et puis elle prend de l'âge ce qui revient à dire qu'elle s'use plus vite que nous les humains... J'ai donc commencé à fouiner ce qui pourrait me plaire... Je n'ai pas encore trouvé chaussures à mon pied. Certe une jag' mais façon ancienne me plairait bien. Les nouvelles n'ont pas la classe antérieure et puis....il faut aligner des billets , ce qui n'a jamais été dans mes possibilités malgré un job interessant!!! Eh oui en centre hospitalier!!! et service publique... des heures et des heures mais rien n'est ajouté en bas  de la fiche de paye!!  Le plaisir est ailleurs!

Puisque j'ai fait des dépenses conséquentes cette année y compris pour les services de l'état représentés par le transfuge des Rothschild, (ben oui, le statut de veuve m'avait aussitôt été placardé sur le front par les services idoines au lendemain du drame , or ils me considèrent comme célibataire... A quoi rime alors leur ligne spéciale.. c'est du gachis de papier et d'encre et de temps! Merci Sarko et Merci Hollande).  Je vais surseoir à cette envie pour me faire plaisir autrement. 

La Birmanie sera ma destination en Octobre et la Jordanie en Novembre. Je reprends le rythme des voyages après un interméde de désorientation et de "fuite"qui m'a conduit dans le sud de la France.

Toujours occuper mon esprit au devant.

Difficile de rester au présent, le poids violent d'un moment du passé obère Carpe Diem.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par marieswiss à 21:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

26 août 2019

Les frères

Un écrivain- polémiste célébre  se prend pour le héraut des enfants maltraités. Le visage torturé de ce monsieur m'a toujours posé question. Sa sortie imbécile quand aux femmes de plus de 50 ans, il y a peu, m'a fait considérer ce personnage comme un vénal individu cherchant pour tous les moyens la lumière médiatique pour la faire fructifier en espèce sonnante et trébuchante.

Mon impression désagréable le concernant vient de trouver explication quant à son mal-être. Ce qu'il s'approprie en temps que victime est en fait ce qu'il a produit auprès de son petit frère de quatre ans son cadet.

Quelles étranges capacités a l'être humain d'oublier ou de travestir la réalité en une complète inversion des faits réels alors qu'ils les vivent ainsi.

Il faut avoir un esprit destructeur pour en arriver à deverser autant de fiel sur les proches de sa famille. Un esprit "sain" pourrait prendre le temps de l'analyse et de l'introspection avec l'aide de tierces personnes. Là il est tellement dans le narcissisme qu'il lui est totalement impossible de jeter un regard critique (même pas objectif) sur la moindre parcelle de ses affirmations.

Comment les parents peuvent-ils gérer un enfant aussi dévastateur dans une fratrie? Les Numbers ressentaient des jalousies pour des faits souvent insignifiants voire qu'ils interprètaient mais le respect et le plaisir de faire des bêtises ensemble prenaient vite le dessus.

Etre capable d'assumer son enfance avec ses joies , ses frustrations, ses peines, ses manques, ses bonheurs est la marque du passage à l'âge adulte. Nous le faisons tous avec des niveaux différents et aussi variés que nous sommes d'individus .
Ce type, droit dans ses bottes , se permettant de juger les autres (ce qu'il a fait pendant des années à la téloche) me démontre la pluralité de l'esprit humain avec ses noirs cotés.

A t il des enfants?