De Tout et de Rien de Marieswiss

14 octobre 2017

Etranges coincidences

Hier fut une journée un peu étrange 

Il y eut des premières fois

Il y eut un appel du fils d'une dame à qui je rends quelques menus services pour me remercier

Il y eu une décision particulièrement délicate: l'orchidée qui a veillé L'Homme venait de perdre ses deux dernières feuilles. Je l'ai donc changé de place pour la nurserie ou la réanimation dans l'entrée en espèrant qu'elle reprenne ses esprits

J'avais des vertiges positionnels, un copain ORL me fait la manoeuvre libératoire des cristaux responsables de ces sensations désagréables. Quelle aventure car il crée les vertiges en un mouvement rapide et impose de garder la position pendant une à deux minutes alors que c'est tout ce qu'il y a de plus désagréable, détestable et impressionnant. Mais ensuite quel bonheur. Je lui dis " tu es un Dieu!!!

Une connaissance à qui j'avais envoyé un cadeau d'anniversaire m'appelle pour me dire qu'elle l' a reçu et se voit déjà l'utiliser donc ce fut un bon choix.

Number three s'est arrêté sur son trajet de retour pour le week end vers sa petite famille. C'est un bonheur de le voir aussi épanoui et heureux de son nouveau travail où on vient de lui proposer de donner des cours dans une école réputée dans son univers.

Des amis m'avaient donné un billet d'entrée pour "les floralies " de Mulhouse (ce n'est pas le mot exact).

Les floralies se terminent ce soir donc j'ai préféré y aller hier pensant qu'il y aurait moins de monde.... Le monde était au rendez vous. Parking loin de l'entrée, une longue distance pour rejoindre l'entrée et surtout je me retournais à  tout instant car n'ayant aucun sens de l'orientation je craignais au retour de ne pas retrouver mon carrosse. Les tourniquets comme dans les embarquements dans les aéroports pour ne pas que les gens piétinent et se bousculent. Je me dis que pour passer toutes ces parties désagréables la suite doit être superbe. En réalité d'emblée c'est la surprise car ce sont des stands qui defilent au fur et à mesure de ma progression au rythme de la foule. Des bijoux, des vêtements, des chapeaux, des cuisines,  des sommiers, des épices .... toujours pas de fleurs. 

Je passe une porte en plastique, encore des stands! puis j'aperçois quelques orchidées. Je finis par me dire que je me suis trompée de lieu, pourtant mon ticlet a été scanné et le vert m'a autorisé à rentrer!  

J'admire au moins ces superbes fleurs et demande à l'homme présent si je peux photographier une des fleurs que je remarque particulièrement. Nous plaisantons . Il me conseille pour mes orchidées car je ne suis pas trop Tistou les pouces verts. Puis soudainement il me regarde pendant deux secondes en silence et me dit "Je peux vous faire un cadeau?" Je suis tellement surprise que je me demande ce que ça peut être, alors avec un petit sourire je murmure un tout petit "oui", je ne suis pas certaine qu'il l'ait entendu.  Il me tend une superbe orchidée à trois branches aux fleurs striées de vert et de violine. Je ne sais pas s'il a vu mes yeux s'embrumer car tout de suite j'ai fait le lien avec l'orchidée qui a veillé L'Homme et que j'ai déplacé ce matin. J'avais du mal à le remercier. J'étais la seule de la foule à avoir une orchidée dans les bras.
Les scènes florales étaient  féeriques , je crois bien qu'elles l'étaient encore plus pour moi!

 

Posté par marieswiss à 21:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


11 octobre 2017

Laicité, stupeur

Que signifie le mot laïcité. Pour être aller en Iran pendant deux semaines l'an dernier je sais ce qu'est la laïcité....

Une fillette de 6eme donc au collège à qui je demandais pourquoi elle ne portait pas de jupe ou de robe me réponds presque offusquée 

- Mais c'est interdit!

- interdit? mais par qui? 

- C'est le règlement au collège!

- Donc quand on est au collège et qu'on est une fille on n'a pas le droit de porter une jupe ou une robe?

- NON dit elle péremptoirement

- ????

- Tu peux, mais tu dois mettre un pantalon dessous ou un legging!

Les bras m'en sont tombés. L'évolution sociétale en est à ce point de la trouille du regard des mecs ...

Demain nous porterons le voile sinon.......? Il serait temps que les responsables français de tous les compartiments décisionnels fassent un stage en Iran pour comprendre leur vie actuelle et leur vie souhaitée !!

09 octobre 2017

99

Voilà deux chiffres surprenant selon qu'on les regarde à l'endroit ou à l'envers.
Pour ce qui nous concerne ils sont dans le bon sens ... Ils sont la formalisation visuelle du nombre d'années de Madame notre reine mère. Oui selon son acte de naissance elle a bien 99 ans. 

Lui souhaiter son anniversaire exigeait de faire preuve d'imagination: elle est malheureusement atteinte de cette foutue maladie d'Alzheimer et elle vit en établissement.

Oui elle est en EPAD, la culpabilité n'est jamais très loin quand on laisse l'affectif nous submerger mais la raison qui a parfois du mal à se faire entendre claisonne qu'il me serait impossible d'être bienveillante 24h sur 24. Comment rester calme, douce, efficace chaque seconde tous les jours quand la personne deambule continuellement, quand elle parle peu , quand elle prend tout ce qui peut se trouver à proximité des mains...etc.. sans parler des nuits. Impossible d'avoir la disponibilité humaine tout le temps .Oh c'est vrai que la culpabilité tend quelque fois à m'assiéger mais je lui réponds: je suis certaine qu'un jour ou l'autre je pourrais devenir maltraitante et une fois serait une fois de trop. Je préfére que des professionnels dont c'est le job et qui sont payés pour cela s'en occupe puisqu'ils le font pas période de 8h environ.

Trouver quelque chose qui puisse la marquer autant que faire se peut et surtout aussi qui puisse être un moment de partage entre nous. J'ai choisi d'acheter deux parts d'un gateau qui à n'en pas douter lui plaira au moins au niveau du gout: un opera. Les deux chiffres bougies plantés dans les portions ? La mise en lumière... elle a mis un peu de temps avant de souffler et a même accepté d'agir trois fois pour satisfaire mon besoin de photo et de video. En voi immediat à ma petite soeur pour lui faire vivre l'événement à l'autre bout de la France.

Elle n'a cependant pas émis un seul son envers mois, elle montrait de la main pour prendre l'ascenseur, pour aller vers ma voiture , pour aller voir un rosier ou son lit dans sa chambre et quand une visiteuse est venue la saluer, elle l'a bien regardé , lui a donné une main ferme et lui a parlé opportunément. ....

Prise entre une forme de désespoir pour toutes ces années qui se terminent de cette si triste manière ( car même si elle sourit parfois elle ne rit presque plus)  et la joie de voir ma maman bientôt centenaire!

Quelle foutue maladie celle qui nous a pris cette maman si douce, si délicate et si philosophe.

Posté par marieswiss à 21:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

23 septembre 2017

Notre jardin

Pendant des mois Son jardin est resté en deuil. Je me suis contentée d'y semer des fleurs de prairie. Autant ce fut mignon aun début autant les liserons et les boutons d'or ont pris le dessus.
Je me suis décidée à affronter cette invasion de la nature. Difficile d'arracher les racines des liserons qui doivent descendre à un metre sous la terre . Les boutons d'or s'ancrent fortement en terre par des racines de 5 cm multiples qui lui donnent une belle assise pour se développer ett envoyer des  stolons (je ne sais si c'est le bon terme)

Le travail de jardin n'est pas spécialement un plaisir pour moi aussi quand j'en ai ras le bol je me pense "Moine qui défriche" et qui donc comme quand on va à Compostelle chaque pas nous amène à notre destination. sans vouloir finir avant d'avoir commencer!!

Comme il y a 4 carrés pour un total de près de 100m² j'ai du pain sur la planche. Je viens de terminer un des carrés , subsistent les fleurs qui ont eu mon adhesion dont les glaieuls (bulbes mis en terre par L'Homme car ils sont les fleurs préférées de Belle) et un tiers du deuxième.
Il me restera à défricher le carré des framboises je dis à present le carré car elles se sont developpées avec dynamisme au milieu des herbes que je vais affronter

Le dernier est celui envahi progressivement également par les fraises. La production n'est pas fantastique mais je devrais peut être y ajouter cette automne du fumier de cheval. Il parait que c'est merveilleux. Où vais je trouver ce produit?

Les outils utilisés :

    - du savon de marseille que je gratte avec mes ongles sur les conseils d'une amie qui faisait beaucoup de jardin mais gardait des mains manucurées. Je n'ai pas le même succès

   - une brouette pour le transport jusqu'au coin humus

   - un outil rapporté d'Australie par Number 3 qui est très utile pour attaquer unitairement les boutons d'or

   - un outil de 1.20m de haut muni en haut d'un guidon et en bas de 6 pics dont quatre sont en carré. Il suffit d'enfoncer le tout et avec le guidon on tourne et ça remue la terre donc le mouvement deracine les satanées herbes non desirées.

   - j'ai aussi un recipient qui peut se plier comme une crêpe mais qui, ouvert, est un cylindre qui tient bien droit et peut contenir l'herbe que je lui lance. Je me demande si je ne devrais pas mettre les déchets directement dans la brouette quand c'est possible.

Contente, une amie m'a dit que j'avais fait beaucoup de travail.... Content!! c'est reconnu. Cela montre que c'était nécessaire mais... ça ne m'interessait pas du tout.
  

 

Posté par marieswiss à 22:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 septembre 2017

La Liberté

Leur Number Two m'a laissée surprise et heureuse.

Il a remarqué que sa mère et moi étions des femmes libres, qui, lorsque nos Hommes étaient là, pour les autres,  pouvaient apparaître comme trop libres pour des femmes mariées alors qu'en fait nous tenions notre Liberté de l'Amour que nous portaient nos Hommes respectifs car ils savaient nous faire confiance dans ce que nous entreprenions, plus Ils nous soutenaient et nous aidaient.

Par exemple si j'ai pu connaître l'Ouzbekistan c'est parce que L'Homme n'était pas interessé par ce pays mais sachant que ce voyage me ferait immensément plaisir, il m'a incite à aller au bout de ce projet. Il me l'a même finance en partie.

Pas étonnant que l'absence de L'Homme aimé et aimant nous laisse si destructuées.

Merci à toi qui m'a fait prendre conscience d'une grande part de cet immense chagrin toujours present latent prèt à ressortir à la moindre evocation.

Posté par marieswiss à 22:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


19 août 2017

Sa femme est géniale

Nous l'appelons Minou souvent. Je parle au présent car il est encore parmi nous et pourtant! Il a rejoint L'Homme dans les Etoiles.

" ON a perdu notre père Noel "me dit  Number two.

Quand sur le portable j'ai vu dans l'après midi ce qui est complètement anormale le nom de ma belle soeur j'ai compris. Je me devais de décrocher tout de suite sinon elle allait se retrouver face au répondeur. Un long silence d'abord . Je suppose qu'elle a délégué cette terrible mission qu'est l'Annonce. Non, c'est elle qui a tenu à m'appeler personnellement, elle a donc dû reprendre son souffle, son esprit pour me dire " Tu sais pourquoi je t'appelle...."

Minou est parmi mes beaux frères celui que je connais le moins alors que je l'aime infiniment. IL ne parle quasiment jamais, ses yeux s'expriment pour lui et souvent on y lit de l'humour. Même en étant seuls les deux il ne se dévoilent pas . Je sais qu'un de ses fils a tenu à le faire parler il y a longtemps à propos de son service militaire pendant la guerre d'Algérie. 

En Septembre de l'an dernier j'ai passé plusieurs nuits chez eux lors du début de mon tour de France. Il a pu me parler de sa passion de la sculpture. J'ai alors découvert que la SUPERBE tête en marbre posée sur un meuble bas était son oeuvre. Je ne l'avais vu s'activer  que sur le bois. Le travail sur la chevelure est magnifique mais elle n'est pas mise en valeur par sa position . Je lui ai suggéré d'ajouter un miroir pour qu'on puisse apprécier la qualité de son oeuvre.

Grâce à lui nous avions découvert l'ile de NOirmoutier dite entre nous  "Noirmout'" et la manière toute familiale d'y passer chaque mois de juillet: les amies en deshérence  y étaient accueillies comme les membres de la famille et pouvaient admirer les spectacles sportifs assurés par leurs trois garçons associés à leur cousins préférés venus eux aussi vivre ce moment de complicité. La maison était trop petite pour tout le monde donc les enfants dont les souvenirs doivent être magiques, avaient leur tente mais aussi le ou les couples qui passaient quelques jours ou semaines. Avec le plus jeune de mes beaux frères nous avions loué une maison. Moments inoubliables car, en plus,  parmi tout ce monde vaquait avec entrain, dynamisme, pétulance et attention à chacun:  l'épouse de Minou. 

En elle Il a dû trouver son âme soeur, sa complice parfaite car il n'était pas homme à ouvrir la bouche mais à agir en fonction des besoins alors que notre belle soeur parlant plus vite que son ombre rivalisait avec une célébrité tout en étant une tornade d'activité et d'efficacité. Quelle leçon de respect de l'autre nous donnaient ils !

En septembre dernier, afin d'être certain que je ne rate pas mon train pour Paris , Il  m'a accompagnée jusque devant l'entrée de la gare. En cheminant je n'eu droit qu'à quelques mots très précis afin que je retienne des repères pour mon retour sans lui! Son efficace disponibilité!

Je l'ai toujours vu avec une barbe blanche, celle du patriarche, du sage. Toutefois il savait s'adonner au sport, le marathon de Paris ne lui est pas inconnu, à l'art qu'il a su favoriser chez ses enfants quand ils étaient petits. Il appréciait beaucoup la pêche au large de Noirmout avec ses copains pècheurs professionnels ou de vacances. Je n'ai jamais vu un poisson qu'il avait capturé. Du coup je ne sais s'il ne s'adonnait qu'au plaisir de narguer l'animal ou s'il offrait ses prises avant de rentrer....

Il avbait un talent peu commun. POur sa tricoteuse invetérée, il préparait les planches avec le dessin, les mailles et les couleurs. Incroyable! J'avais demandé un pull à ma belle soeur. - "Que veuc tu (Picasso etc..? )" - "Non simplement quielque chose qui vient à Minou en pensant à moi". Le résultat est superbe: d'un coté les figures sont géomètriques et très contrastées en couleurs , de l'autre toutes en rondeur avec les mêmes teintes. Superbes. Un jour j'ai tenté de comprendre comment il faisait pour que pull monté,  la taille soit si parfaite. IL connaissait tellement bien le point de jersey exécuté par son épouse qu'il savait s'adapter entre l'oeuvre à reproduire et la taille de celui ou celle à qui il était destiné.

Ses petits enfants dont il était si fier de me montrer les photos prises en juillet 2016 à NOirmout' doivent être bien tristes devant ce terrible épisode de leur vie qui, malheureusement, fait partie de La Vie.

Merci Minou de Ta présence si douce , si discrète mais tellement forte.

Posté par marieswiss à 22:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

06 juillet 2017

Simone Veil

S'il est une femme que j'ai admirée c'est bien Simone Veil

Son intelligence, son calme (au moins apparent) , sa maitrise, son élégance, sa douceur, son brio, son humanité, sa capacité à être ELLE sans tenir compte de la pensée unique, sa beauté, son regard bleu si doux et si riche d'expressions...
Une TRES GRANDE DAME

Qu'elle soit enterrée au Panthéon est une reconnaissance manifeste de ses qualités au service de l'Etat mais aussi et surtout de ses concitoyens pour lesquels avec un regard que je qualifierait de JUSTE, elle a oeuvré inlassablement.

Je ne suis pas favorable d'ordinaire à ce qu'une rue, une place porte le nom d'un personnage mais quand il s'agit d'une personne d'une telle intelligence et d'une telle qualité humaine, cela permet de se rememorer, de se poser des questions sur le nom car au fil du temps la mémoire individuelle ne se transmet pas. Seule la mémoire collective est une richesse dans ce cas.

ALors quelle ville, quel bourg , quel village aura le premier une rue ou une place Simone Veil (sauf si elle s'y était opposée bien sûr!)

Posté par marieswiss à 20:58 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

05 juillet 2017

Syphon de l'évier

Depuis quelques jours, l'eau avait tendance à stagner dans l'évier au lieu de s'évacuer. Recette de grand mère en main me voilà avec du bicarbonate de soude, du vinaigre blanc  et  un rnçage avec de l'eau bouillante après un long laps de temps. (il faut bien que la chimie agisse sans moi).Le résultat n'est pas à la hauteur de mes attentes.

Grande décision, grands moyens.
AU secours Youtub et sa foule de gugusses qui présente la manière de dévisser, de changer un syphon. Mon problème est que je sais me débrouiller aisément avec un syphon classique mais je me retrouve avec un truc "moderne" donc presque plat.
Je ne vais pas baisser les bras devant un truc en plastoc même s'il est blanc!

Sur un des écrous, je remarque des anses donc je commence par lui , puis un autre qui semblerait liberer le tuyan que je viens de desaxer. Eureka.
Eh bien, il y en avait et quelle odeur!
A noter que j'ai commencé par retirer un bouchon par dessous en sécurisant avec une bassine!!! mais à part l'odeur rien ne s'est manifesté. J'y ai mis les doigts nantis d'un gant et j'ai taté plein de substance peu ragoutante mais ne voulant pas se livrer. C'est ainsi que je me retrouve avec ce tuyan degueu dans les mains.

Une espèce de sable noir dans une masse visqueuse pas du tout ragoutante remonte jusque dans la bonde qu'en glissant mes doigts à contre courant je ne peux retirer. Sur une petite pression la bonde se soulève. Eh bien en voilà encore à nettoyer. 
A présent tout est nickel chrome, tout est remonté, je n'ai perdu aucun joint, aucune  fuite ne s'est manifestée et l'eau s'écoule normalement.

Bravo à qui??? A bibilolo. Comme personne ne va me féliciter, je suis bien obligée de m'occuper de mon égo!!!

Posté par marieswiss à 21:06 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 juillet 2017

Campings sympas

De mon périple corse je retiens spécialement deux campings par l'ambiance générale de l'un et de l'autre même si elles sont totalement différentes

Après avoir admiré sur des kilomètres les aiguilles de Bavella, m'être arrêtée  cinquante fois pour les regarder encore et encore, Zonza dans la montagne à quelques deux kilomètres du village. A l'accueil un Monsieur pas tout jeune mais très avenant et pourtant il voit passer des têtes et des exigences de toute sorte. Endroit sympa, ombragé, espace pas vraiment matérialisé, j'ai eu du mal à retrouver mon chemin en voiture alors qu'à pieds je me situais sans problème, pas de canicule ici, une rivière qui coule en contre-bas (environ deux mètres à descendre, de gros rochers qui ,avec le soleil couchant à travers les arbres, donnaient de la féérie à l'endroit. L'eau venant directement des montagnes n'atteignait pas les 29° qui me sont délicieuses. 8 € la nuit pour la tente, moi, la voiture et la taxe de séjour (bien sûr que si , ils ont tous trouvé un moyen de faire des sous dans les communes). Le boulanger passait le matin!!! pour ceux qui se préparaient le petit déjeuner. Je trouvai un hotel qui accepta avec sourire et plaisir de me laisser prendre un petit dejeuner très copieux pour le même prix que ma nuitée (Bizarre comme les comparaisons entrainent des surprises)

Bastia ou plutot Lido de Marana à 9 km au sud sur la langue de la lagune en direction de l'aéroport: le san Damiano. Pour la nuitée 16€30 (tente , moi et la voiture ) mais espaces grands et délimités par de petites haies bien entretenues, ombragé par de magnifiques pins, mer toute proche à 25 m, de sable fin , on avait pied sur 6m environ. et une piscine spacieuse , grande surface où on a pied donc sécurisante , surveillée pendant une bonne partie de la journée, avec des barrières de protection bien concues, des casiers pour les chaussures, des pédiluves longs et de descente progressive pour bien nettoyer les pieds et chevilles (idem pour aller aux toilettes) des transats sous des haubans à toiture alternée donc semi ombragée . L'entrée dans l'eau se faisait avec autant d'aisance que dans un bain.

Elle fut ma dernière et je suis contente d'avoir terminé par ce camping d'un tel niveau de qualité pour un prix peu élevé par rapport à certains qui ont si peu de sanitaires, dont les terrains sont parfois un peu en pente, peu ombragé et bien sûr qui n'ont pas de piscine.

Je ne pensais pas trouver le luxe, je n'en avais pas eu en faisant mon tout de France en Septembre. Pourvu que le terrain ne soit pas bosselé par des racines ou qu'un marteau piqueur ne soit pas nécessaire comme cela m'est arrivé à Patrimonio pour y planter les sardines!

 

Posté par marieswiss à 20:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 juillet 2017

"Les gens qui ne sont rien"

Nous avons un président de la République qui commence merveilleusement bien son mandat. Je me demande comment et quand il va le terminer!! Et on veut destituer Trump!

Il aurait considéré qu'il y a des gens qui entreprennent dans les start up et ceux qui ne sont rien! Il fait fort le gaillard!

Je n'ai pas créé de start'up. 

Mon activité vers les autres m'a pris beaucoup de temps jusqu'à 80 à 120 heures par semaine. Pendant des années mes heures sup et mes gardes ne m'étaient pas payées.

Quand les français faisaient 35 h par semaine, nous, les hospitaliers n'avions des heures sup qu'au delà de 48h.

J'ai un doctorat et plein de DU , je m'amuse à dire que je suis Bac +25. Mais je m'en fiche éperdument. Ce qui compte pour moi n'est pas le diplome mais l'humain. 

Quand j'ai marché vers Compostelle, on voulait connaitre ma profession . Je répondais "on s'en fout, que je sois la maitresse du pape ou la femme de ménage du président de la république , qu'est ce que ça change à notre échange?"

Je revendique qu'au sens de notre Jupiter je ne suis RIEN.

Posté par marieswiss à 20:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,