De Tout et de Rien de Marieswiss

21 octobre 2018

Exploit et....

Decidement dans le sud on voit des choses étonnantes.

L'autre soir je suis en voiture sur une rue étroite d'un village. Un ralentissement semble normal car un peu plus bas des travaux réduisent un peu la chaussée. Soudain je remarque une grosse berline en travers de la partie gauche de la route. Visiblement le chauffeur force comme souvent la sortie du parking. Etrange...  la voiture n'est pas éclairée. Le chauffeur de la voiture qui la contournait doit réaliser ce qu'il( ou ce qui) ( je n'ai pas encore la réponse!!!)  se passe car il sort en courant et commence à repousser la voiture gênante sur sa place de parking. Sur le premier mètre il est efficace mais pour passer le débord du trottoir il a plus de mal . D'une part personne ne vient à son aide et d'autre part dans les phares des autres voitures le sportif est exceptionnel. IL se trouve à l'horizontale, parallèle à la route, les mains sur le pare-choc, le bout des pieds en appui sur la route. Puis il doit réaliser que s'il lâche tout son travail sera inutile car la porte passager de sa voiture s'ouvre , une silhouette en sort prestement, contourne son véhicule puis apporte quelque chose qui va bloquer la voiture folle.

Ma surprise fut grande quand à peine avait-il libéré un peu de chaussée à gauche, un gros char façon mode actuelle est passé en accélérant comme un malade entre le gars qui se relevait et sa voiture . 

Décidément cette séquence montrait la folie des uns et l'altruisme des autres... et moi qui restait plantée dans ma bagnole au lieu d'aller aider à pousser . Bon avec des talons .... mais est ce une excuse?

Bravo le mec!!

Posté par marieswiss à 21:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


15 octobre 2018

Week end presque familial

Deux des trois Numbers s'étaient organisés pour venir voir où et comment était mon lieu de vie temporaire puisque je suis hébergée par des amis.

Parce qu'ils ne connaissaient pas Marseilles et n'avaient aucune envie de le decouvrir, réputation oblige, je leur ai proposé de visiter ce que j'avais expérimenté il y a peu. Le vieux port est vraiment agréable avec la traversée par le bac à 0.50 euro ( Le ticket papier rigide  me semble coûter plus cher!!!), un peu de marche pour trouver un resto, mais à cinq, sans avoir réservé un samedi, il ne faut pas être difficile. Du coup le poisson prévu s'est transformé en salade pour les uns et entrecotes pour les autres. Ce fut l'occasion de voir l'imbécilité personnifiée sous prétexte d'un mariage en  jouant  avec sa vie entre celles et ceux assis sur les bords des fenetres des voitures et celles des autres pour  les chauffeurs qui doublainent un peu n'importe comment c'est à dire au culot.  Puis ce fut la queue pour le ticket et l' attente de l'arrivée du petit train pour monter à Notre Dame de la Garde d'où la vue sur les environs est superbe, retour progressif vers le parking en passant chez les hollandais ( de nom peut être) et faire la queue là aussi pour avoir ses deux boules de glaces à déguster, passer sous le plafond en miroir et voir les autres car il est presque impossible de s'observer (école de la vie!!!) et terminer par la visite de l'environnement d'un appartement que j'ai repéré sur internet mais ....le bruit des voitures en contre bas est trop important.... Nous terminons la journée par un petit tour à Aix en Provence ville que j'apprécie beaucoup , toujours grouillante de monde par un resto de fameuse réputation dans la rue des tanneurs ...on y arle de tomate verte. Faut le faire mais c'est délicieux. Epuisés et repus pour une bonne nuit.

Dimanche fut plutôt farniente avec un copieux petit dej, puis un jacuzzi pour ceux qui le souhaitaient, la côte de boeuf à la plancha et sa purée du M.....x puis une tarte aux fraises non maison! aux environ de 15h!!!

Le départ vers 17h des Numbers fut une épreuve pour moi, les mots restaient bloqués au fond de la gorge mais les larmes coulaient toutes seules.

"Tes enfants sont très bien élévés"... ils ont beau être adultes cela fait plaisir à entendre.

Quand je les ai su rentrés chez eux , à leur Vie, j'allais mieux.

 

08 octobre 2018

Club Med

Comme ce type de vacances est une institution en France et peut être ailleurs vu le nombre d'étrangers rencontrés.

Comme je me suis mise au golf depuis deux ou trois ans de manière peu assidue

Comme des amis m'ont un peu poussée...

Je me suis retrouvée pour la première fois dans un club med où en principe tout est compris . Je ne vais ni faire de la pub ni critiquer puisque d'une part j'étais en phase découverte et que d'autre part j'ai rencontré des personnes qui y vont deux ou trois fois par an depuis une trentaine d'années. 

Il doit y avoir des degrés dans le niveau de l'accueil. Nous n'étions que 8 , nous n'avons eu droit qu'à un accueil tout gentil  mais certains plus nombreux ont un accueil de prince puisque près de 6 à 8 personnes elegamment vetues de noir et blanc personnalisaient l'arrivée de ces nouveaux clients.

On nous affuble (je ne l'ai pas enccore retirée!!!) d'un bracelet électronique très pratique il ouvre la porte de la chambre , il permet de payer avec l'avance déposée par CB et chose agréable il va dans l'eau sans problème. Par contre à midi du jour du départ pile il est désactivé. Il ne fait pas avoir été étourdie en sortant une valise à l'heure limite car la porte se fermant par un système efficace il faudrait rejoindre l'accueil.

Les bracelets blancs sont pour les primants découvrants du club med ou ceux qui ont trainé plus de 3 ans avant d'y retourner les autres étaient bleu marine mais un allemand primants également porteur d'un bracelet marine s'enquiert auprès du chef de village qui donne l'explication ci dessus... Ah il y a donc eu une erreur qui ne change rien à l'accueil. Le personnel est un peu plus affuté quand il voit un bracelet blanc un peu perdu!

Car pour se perdre à Dabaia au Portugal c'est très simple. il y a plein de couloirs larges, d'escaliers larges, de demi niveaux . Bref il faut commencer par reperer comment aller au bar puis on progresse dans tous les sens même si à l'entrée on a eu une information.

Je me suis fait plaisir avec les cocktails sans alcool donc avec fruit, légumes , gingembre, basilic etc... le hic est qu'il y a tellement de glace qu'il est difficile de ne pas sentir l'eau. Excepté à la piscine dite zen installée sur une butte l'ancien petit terrain de golf. une superbe piscine d'eau douce avec un système naturel de purification de l'eau qui fait le bonheur des petites grenouilles; Pas de pompes , pas d'enfant seulement des adultes qui nagent tout calmement. J'ai meme vu un monsieur qui nageait le crawl en faisant un concours de lenteur dans ses gestes. C'était magnifique et très efficace.

Au golf, trois fois trois heures de cours par un jeune italien très pédagogue qui possèdait une gestuelle d'une grande efficacité et précision. Son sens de la biomécanique lui permettait de trouver rapidement les trucs pour faire progresser ses élèves qui dans un premier temps étaient complètement derangés par les modifications apportées à leur geste puis avec de la concentration et de la répétition il y avait amélioration. 
J'ai fait plein de progrès. Je me dis qu'il va falloir assimiler toutes ces informations personnalisées.
J'avoue que si je n'avais pas eu le golf je me serais bien ennuyée dans cette usine à touristes. "Village " réputé pour accueillir des familles. Pendant la première moitié de la semaine nous n'entendions pas d'enfant pleurer et pourtant ils étaient nombreux  mais la seconde nous permettait de penser qu'il ne fallait surtout pas venir en juin juillet et aout!! Education???

A l'agence on nous incitait à ne pas emporter nos clubs... j'ai compris pourquoi sur place!!

J'ai découvert le tir à l'arc et ai compris aussi  pourquoi les amazones se faisaient retirer le sein!!!! 

  

Posté par marieswiss à 21:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26 septembre 2018

"C'est l'heure"

je regarde ma montre posée sur la table pour ne pas  avoir à tourner mon poignet et faire remarquer ce geste. L'heure d'accompagnement scolaire est terminée. Je la regarde et lui dit tout calmement "c'est l'heure". Elle me regarde bizarrement comme si je lui avais lancé quelque chose de totalement incongru dans notre travail à deux. Je repéte ma phrase en souriant. Elle ne comprend toujours pas. 

- Oui tu as travaillé une heure et à présent c'est terminé tu as le droit de te détendre.

Elle semble interloquée et ne pas me croire. Je lui montre ma montre mais elle me dit qu'elle ne voit pas les chiffres . Bien sûr j'ai une montre un peu spéciale!!!! 

- Alors c'est fini?

- Oui et tu as très bien travaillé et longtemps

- Oh ça a passé vite.

J'ai pris ces réactions et ces mots comme un compliment d'autant que nous nous voyions pour la première fois. Beau moment.

Posté par marieswiss à 20:46 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 septembre 2018

Le pouvoir

Pour avoir eu pour conjoint un élu politique et en avoir cotoyé dont certains avec des responsabilités nationales j'ai pu m'amuser à observer.

J'ai pu voir combien les comportements infantiles de la maternelle pouvaient revenir d'instint et traduitre le manque de maturité de certains de nos decideurs. J'ai toujours apprécié les réactions de L'Homme qui s'en fichait complètement. Son objectif était l'action et l'efficacité pour les autres. Combien de fois il a été le pompier de service!

Dans mon travail j'ai pu observer les vrais chefs dignes de ce nom qui savaient manager une équipe en valorisant la créativité dans l'amélioration du travail de chacun d'autant que notre spécialité n'a AUCUN droit à l'erreur, j'ai pu voir ceusses qui ne pensent qu'à leur bien être : à s'octroyer les vacances qui leur conviennent , à mettre de garde un gêneur pour Noel ou Nouvel An ou lors de son anniversaire ou pour la fête des père ou des mères, j'ai pu voir ceux qui foutent le basard discretement, partent quelques heures puis reviennent pour voir comment les choses ont évolué....

Dans les assoc' j'ai pu voir ceux qui ont préparé leur réunion, qui savent de quoi ils parlent , qui savent écouter et prendre parmi les initiatives celles qui sera adaptée à la situation, ceux qui , à la retraite, ne supportent pas de ne plus avoir de reconnaissance sociale et qui parce qu'ils sont présidents savent tout car dans leur metier etc...., il y a ceux qui n'ont pas travaillé mais qui se sont construits par l'intermédiaire du conjoint et donc qui , enfin,  ont leur reconnaissance sociale ... pas toujours simple car pas toujours compétent, pas toujours diplomate, , pas toujours à la bonne place s'il ne délègue pas un max et alors ça devient quasi impossible puisque c'est perdre ses prérogatives... Il faut être fort pour penser que s'entourer de gens compétents et efficaces est une manifestation de son intelligence.

Ce matin j'avais un rendez vous pour faire de l'accompagnement scolaire dans une autre région que la précédente. On me demande mon expérience en la matière et je raconte la manière de faire de l'autre region... OUlala j'ai reçu un "nous , on ne fait pas comme cela " sur un ton qui n'acceptait aucune réponse. Moi je m'en fiche ...je vais avoir deux gamins à aider!!! on verra bien car au final cela ne se passera qu'entre moi et l'enfant et mon but est qu'il me quitte en étant certain qu'il est une richesse en lui même.

Ah le pouvoir  il est où on le place!!!

Posté par marieswiss à 21:04 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


04 septembre 2018

Un chapitre vient de se fermer

Depuis que L'Homme est parti à jamais, la maisonnée n'avait plus vraiment d'âme. Celle ci n'existait que par le lien entre nos deux vies. Il devenait tellement absurde de vivre dans une si grande maison sans l'envie de lui redonner vie en étant seule.

Je viens de passer trois mois de manière surrénaliste; J'étais très présente à ce que je faisais, décidais mais j'avais l'impression de ne pas vivre la réalité. IL me fallait réduire le volume de ma capacité matérielle d'accueil, la maison avait trouvé preneur.

En retournant à la maternelle avec la nécessité de créer des ensembles et des sous-ensembles, j'ai pris conscience que j'avais des marottes. Par exemple: j'avais une qunatité incroyable de bougies de toute couleur, de toute grosseur ou forme. Eparpillées dans les différents endroits où elles pouvaient m'être utiles, elles ne semblaient pas nombreuses!!!!!

Autre exemple: Parce que j'aime agir dans l'instant plutot que d'avoir des post it sur le bout du nez, les toilette, salle de bain, cave, cuisine avaient leur necessaire à nettoyer que ce soit gants , vinaigre blanc ou javel (une autre de mes marottes), ajax ou autres et en plus il y avait une réserve de peur de manquer.... habitude de n'être libre que certains week end quand les boutiques sont fermées...

Que faire de tout cela et ... des couette hiver, été pour chaque lit, des draps  d'été et ceux chauffant de flanelle....

Comme les Number n'ont pris conscience de la nécessité de s'investir que fin juillet pour décider de leur souhait personnel ce fut une galère pour tenir l'engagement. Number Two a sacrifié toutes ses vacances pour classer , ranger , vider, vendre, jeter, organiser un vide maison.... Un beau frère avec sa fille se sont annoncés pour oeuvrer une semaine. Number One et THree ont eu leurs quelques journées d'intenses activités. Trois jours avant le jour J seule j'ai bien cru que je ne m'en sortirais pas. Un ami s'est proposé pour les trajets à la déchetterie, avec les number two et three Emmaus nous a vu plusieurs fois mais... tout ne semble pas les interesser même quand ce sont des choses de qualités... et l'accueil fut parfois excellent et parfois .... etrangement dédaigneux...Je me revois  sur une partie un peu pentu de l'approche  avec mon caddy rempli de vêtements propres sur cintres (parfois de marque comme Escada) entrain de me battre avec cet objet roulant qui, soudainement, décida de vouloir heurter ma petite carriole. J'ai quand même gagner mais l'homme de l'accueil restait de marbre ... peut être rigolait-il bien de ma situation ...il avait  raison après tout!

Trois jours avant la date, un ami est venu à ma rescousse. Il avait compris lors de ses appels téléphoniques que je commençais à m'épuiser à porter et autres actions  , que mes nuits commencaient à être un peu agitées par le stress, que j'avais encore énormement de choses à organiser et que le garde meuble devait encore me voir plus d'une fois ; les Number ayant repris leurs vies professionnelles.

Heureuse initiative! Quel bonheur d'avoir des amis d'une telle délicatesse et celui pour la déchetterie arrivait dès que je le sollicitais car à un moment il a bien fallu couper à la hache certaines hésitations. et celles que j'appelai dans les dernières minutes arrivèrent aussitôt.

"Tu ne vas pas aller rechercher ta première couche!" voilà une métaphore qui m'a fait progresser à la vitesse V. et à partir de là la dechetterie a reçu son compte.

Une heure trente avant l'heure fatidique nous terminions. Ma voiture pleine à ras bord.

Serai-je une chiche molle ou serai-je dans la joie de la LIberté.        

Après une nuit à l'hotel j'étais plutot la première eventualité. SUr l'autoroute j'ai du m'arrêter dans l'après midi tant j'avais sommeil.

J'ai trouvé le soleil, la liberté mais il me faut à present oublier les reflexes des dernières semaines car je continue de trier, de ranger , de vider et d'oublier plein de choses......

La morale de cette histoire: comment passer d'une grande maison à un appart de 3 ou 3 pièces: je n'ai pas la solution. Car même un déménageur n'aurait pas pu m'aider tant il fallait faire de choix!

Posté par marieswiss à 20:26 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

20 août 2018

80 km /h: effets paradoxaux

La qualité première de l'être humain est de savoir trouver les moyens de s'adapter à une nouvelle situation.

Il se trouve que nos grands penseurs (car ils savent mieux que nous ce qui est bon pour nous puisqu'ils lisent des synthèses de rapports) ont décidé de limiter la vitesse sur les routes à 80km/h. Tout cela pour diminuer le nombre de morts sur les routes. Oui ... message plutot démago quelque part... pourquoi?

En pratique c'est beaucoup plus compliqué: en effet c'est 80 quand il n'y a pas de séparation entre les deux voies.....

Donc une ligne jaune n'est pas une séparation d'après ce que je remarque.

Donc il y a une floraison de nouveaux panneaux car il y a ceux qui annoncent parfois le 90km/h, ceux qui annoncent le Rappel et ceux qui barrent le 90 et ceux qui parlent du 80

Donc la ou les boites qui étaient peut être en presque faillite (donc copains vraisemblablement de nos décideurs) se frottent les mains.
les employés des conseils généraux se frottent les mains car ils ont dû faire  des heures supp' pour être au clair le jour J.

Donc les boites privées qui ont reçu le pactole des PV pour excés de vitesse se frottent les mains.

Donc les recettes vont reflouer les caisses de l'état pour favoriser nos RSA de luxe.

Donc les lobbies se frottent les mains pour avoir bien réussi , d'autant que la date fut adapté à l'ambiance psychologique socitale:  les Français partaient en vacances alors que les professionnels de la protection routière avait un autre langage très structuré.

Donc l'être humain-utilisateur s'adaptent???? OUi mais pas dans le bon sens: Deux comportements se remarquent 

- il y a ceux qui en ont plutot ras le bol d'être pris pour des tueurs, des payeurs et qui par la vitesse moindre perdent de la vigilance et somnolent. Hyperdangereux!

- il y a ceux que ça fâche sérieusement et qui n'ont plus de limite sur le route car leur patience est exacerbée. A des endroits je n'avais jamais été doublée sur une ligne jaune. Plusieurs fois je le fus récemment y compris deux fois en absence de visibilité en face! Hyperdangereux.

Ma conclusion: on peut faire diminuer la vitesse à 50 km à l'heure on favorisera encore les lobbies mais on ne supprimera pas les zinbrèques qui , au volant, deviennent les rois de la terre. C'est sur ce type de personnage qu'il faut agir et non e???????der l'ensemble de la population pour des tordus qui ne respectent rien car tout leur est dû. Tomber dans ce piège est une abhération.

19 août 2018

Dans quelques jours...

Dans quelques jours, un énorme chapitre de mon livre de Vie va se terminer. Mon livre s'ouvrira sur des pages blanches à remplir en inventant une nouvelle vie riche de tout ce que j'ai vécu auparavant.
Depuis trois mois je trie , classe, jette, organise, pense à celui ci ou celui là, j'avais commencé par les greniers (maison et garage), petit à petit mon espace de vie se retrécit et lorsque je parle, un echo résonne dans la maison. Number Two revenu de 48 h chez des copains a eu un choc quand il a vu trois pièces vides et que les sons traduisaient leur vacuité. Il est arrivé dans la maison à 2 mois c'est dire qu'elle est Sa maison. Il m'a aidé pendant toutes ses vacances. Certes il a sacrifié ce temps de repos et de loisirs pour nous (ses frères et moi) mais je pense que ce travail fourni lui permet de quitter son Havre avec un peu plus de sérénité.

Le vide maison organisé il y a peu, a permis de se libérer d'objets que nous ne pouvions garder. il en reste encore. La déchetterie et Emmaus seront mes prochains rendez vous!!!!

Apprendre à choisir dans ce qui est l'affectif... la raison vient alors à la rescousse.

Donner est aussi un plaisir quand l'objet en question était discrêtement convoité. Un beau frère et une nièce qui m'ont toujours été attentifs se sont annoncés il y a une dizaine de jours et ils ont abattu un travail de titan. Le soir, on est lessivé mais heureux de ce partage. J'ai eu plaisir à donner à Grain de Mais ce qu'elle pouvait souhaiter pour elle et sa maman.

Parfois je ressentais une émotion debordante à vider ce qui fut notre lieu de vie heureuse. La raison entrebaillait la porte pour me rappeler que l'an dernier à la même époque quand le jour commence à se faire plus court et que la nuit va progressivement pointer vers 17h , je haissais cette maison devenue une forme de prison.

Hier grand moment de plaisir et de partage: un copain de Number Two est arrivé avec femme et enfants pour partager le repas qu'ils avaient préparé. Même le petit natiboy de 4 ans avait participé à la production du tiramisu. Le copain s'est chargé du barbecue heureusement nous étions plutot KO.

Bientôt je prendrai quelques affaires, mon ordi, mes dossiers importants (impôts par exemple....), ma tente et je partirai vers le sud, le soleil, le bleu en voyant le mot Liberté s'écrire sur le pare-brise de ma carriole.

Posté par marieswiss à 08:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

20 juillet 2018

talons de chèques ou relevés bancaires

Quelle fourmi!!

Il me faut donc vider cette grande maison qui n'a plus le même dynamisme qu'autrefois. Les Numbers sont partis et L'Homme nous a quitté si brutalement. De nouveaux habitants vont prendre possession des lieux et la maison va prendre une autre âme même si elle sera riche de nos rires et de notre chagrin, mais riche de nos prédecesseurs également.

Ce jour l'objectif était de regrouper (comme à la maternelle je continue les ensembles) tous les bibelots, y compris tout vase et tout type d"éclairage. Je me suis rendu compte que j'étais une malade des bougies. J'en ai trouvé partout et je suis certaine que le chiffre 100 correspondra à la réalité. Les couleurs , les formes différentes me permettaient de modifier la décoration des tables et puis l'hiver  quand à 16h il faut déjà mettre les lumières, une ou deux bougies donnaient une chaleur qui m'aidait contre le manque de soleil.

Et puis je tombe sur un carton plein de talons de chèques et de relevés bancaires. Je me suis amusée à tout regarder , certes rapidement mais j'ai trouvé des pépites. Je ne me souvenais plus que nous étions allés faire du ski de fond à tel endroit , que la construction du garage datait de telle année, que j'étais allée chez le coiffeur plus souvent que je ne le pensais alors que les séances d'épilation que je croyais fréquentes ne l'étaient pas autant, que les Numbers avaient séjournés aux USA plusieurs fois en dehors de leur année scolaire pour I et II . Number III avait choisi l'Australie.

Amusant de revoir les types de dépenses qui sont peu variés.. l'hyper du coin, les vêtements, les chaussures (c'est fou le nombre de baskets que j'ai achetées!) les trimestres scolaires car les Number étaient en privé puisque le public n'offrait pas de cantine à l'époque et avait des horaires scolaires défiant la logique des travailleurs... bien sûr EDF, le fuel.... (pas trop les docteurs!!!!) et aussi ...les VOYAGES!

J'ai pris plaisir à ces souvenirs. Je crois qu'il m'en reste encore un peu.... le poele m'a permis de brûler ce qui était trop perso.

15 juillet 2018

Coupe du monde de foot

Superbe présidente de la Croatie!!
Quelle attitude bienveillante de mamma. Pas certaine que tous ces gaillards vivent agréablement sa chaleureuse accolade.
Imperturbable sous la rincée. Des hallebardes je vous dis.
Avez vous remarqué deux choses. La goujaterie du français à sa gauche qui pique le parapluie pour lui tout seul.
Puis tous les hommes sont abrités plus ou moins d'ailleurs par de grands parapluies noirs mais la seule personne qui ne l'est pas..... C'est elle
Machisme footeux. Machisme russe
Machisme du français
Machisme de?????

Posté par marieswiss à 21:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,