De Tout et de Rien de Marieswiss

10 janvier 2018

Petit bout d'Homme

Quand L'Homme est parti à jamais le petit bout d'Homme était dans le ventre de sa maman. Le sfuturs parents avaient eu la gentillesse de nous prévenir de leur bonheur

Petit Homme est né au printemps . Je me souviens être allée le voir à sa naissance et toutes les larmes de mon corps ont cheminé avec moi dans le train. Ensuite je ne me rappelle de rien . Un jour , il marchait.

Il ouvre de grands yeux bleus sur la vie

En Juin sa  nounou est en vacance et les parents me demandent si je peux venir m'occuper de leur deux bambins. J'écourte mon voyage en COrse pour jouir de ce plaisir.

Un après midi nous nous retrouvons avec ce petit bout

" tu es toute seule dans ta maison"

"oui, tu es déjà venu et tu as vu que j'étais toute seule"

"mais tu as toujours été toute seule?"

SOn insistance me declenche l'émotion et je reponds "'excuses moi mais en ce moment je ne peux  pas t'expliquer pourquoi je ne peux pas te repondre"

Ses grands yeux me regardent un moment avec intensité comme si dans sa petite tête il comprenait ce qu'était la discrétion , le respect et la liberté de l'autre. Puis il va chercher un livre que je puisse lui lire.

Number One ,  NUmber Three , leur famille et moi nous donnons rendez vous au musée du train à Mulhouse. Comme les Number 3 sont toujours en retard de façon conséquente nous préférons entrer. Soudainement alors que j'observe un train, j'entends "Mais c'est ma mamie!" et je découvre mon Petit bout d'Homme avec ses yeux tout étonnés de me voir là.

Pour le nouvel an ils font un bref passage et tout de suite Petit Homme a remarqué "-Tu as changé de coiffure! "

Mais oui, j'avais mis une  grosse pince pour tenir mes cheveux mi longs façon chignon. IL voit tout et il le dit . Sa soeur voit , regarde intensément mais ..... je crois qu'elle n'ose pas dire ce qu'elle pense. Comment lui donner confiance en elle, la clé d'une vie harmonieuse?

Lundi son papa m'appelle et me raconte

Hier soir les enfants se sont couchés à l'heure habituelle lors de la période scolaire. Soudainement un petit bruit dans les escaliers et petit bout d'Homme est là à la fois souriant mais en même temps embrumé.

"Qu'est ce qui se passe .....?"

"Je ne veux pas dormir parce que si je dors je devrai aller à l'école quand je me réveillerai"

Ils ont des logiques fabuleuses. J'adore. Je me suis tellement délectée de celle de mes Numbers

Posté par marieswiss à 21:16 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


03 janvier 2018

les rites

Que Noel et nouvel an soient des fêtes acceptées socialement (peut être temporairement????) fait partie des rites qui rythment notre existence de français.

Voilà qui donne des repères tant dans notre société que dans nos vies  ou dans nos relations familiales , filiales.

Quand un drame arrive ce sont des moments qui, à la fois, nous  restructurent mais en même temps nous envoient des élans de chagrins.

J'aime les rites , ils me donnent une forme de stabilité  comme s'ils me ramenaient dans la vie puisqu'ils paraissent immuables (même si je sais que la société est très labile).

J'ai toujours continué avec Noel,  beaucoup moins fortement avec  d'autres événements annuels. Il me semble que c'était un moment qui pouvait donner coeur et structure aux relations d'adultes des Numbers malgré leur vie familiale .  Que la maison ne soit pas encore vendue est peut être aussi un élément participant au plaisir qu'ils éprouvent à se retrouver ici.

J'aime les rites je les ai toujours aimé, ils rythment nos vies c'est peut être ma manière de rester une petite fille.

 

Posté par marieswiss à 22:12 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

02 janvier 2018

Mon dernier nouvel an heureux

C'était hier et en même temps  il  a des lustres... L'Homme dit à nos amis lors de son avant dernier nouvel an : "L'année prochaine c'est à la maison!" .... Sans me consulter mais cela n'avait  aucune importance car je trouvais l'idée très agréable même si je savais que j'allais devoir affronter la logistique et le coté pratique de presque tous les compartiments de l'organisation d'une telle soirée.

Le mois d'Octobre arrive et L'Homme ne parle plus de son engagement. " Te rappelles-tu du 1er janvier et de ta promesse?"

-"Euh....???"

-"Et la soirée du nouvel an , ce n'est pas à la maison avec les  copains? "

-"Oh oui ... c'est vrai"

Il s'engage et appelle et je passe à l'acte quant aux cotés gustatifs, au  timing mais j'avais un souhait:  que tout le monde dorme à la maison. J'avais besoin de savoir cela pour être complètement détendue. 

Je projette de préparer plusieurs amuse-bouche en attendant le coté repas.
Il y en avait quand même sept, copieux d'ailleurs dans la mesure où chacun pouvait se servir plusieurs fois plus un plat chaud avec accompagnement, fromage et dessertssss

- "Oh tu sais, ce n'est pas suffisant...!!"

je me demandais ce que je pouvais encore ajouter mais il n'avait pas beaucoup de propositions... Il était plutôt du genre rêveur.

Ce fut une superbe et agréable soirée. Son dernier nouvel

Pas envie du tout d'accepter les invitations de gentils amis qui veulent à la fois respecter ma liberté mais souhaiteraient m'aider dans ma progression. J'avoue que je fais du sur place par moment et que je n'avais pas le coeur à fêter une nouvelle année sans L'Homme qui m'a tant et tant apporté et donné en acceptant de me faire toujours une totale confiance. Bref en m'aimant. 

Posté par marieswiss à 23:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 décembre 2017

Johnny

C'est bizarre, il suffit qu'on écrive Johnny et on sait de qui on parle, idem pour Laetitia. 

Ce qui était majestueux dans la cérémonie des obsèques de Johnny était la communion entre les êtres humains. Il s'agissait de la célébration de l'Amour comme s'il avait pris le dessus dans le vie de cet homme dont le père a eu des propos terribles à son égard. 

Il a fait partie de chacun d'entre nous d'une manière ou d'une autre que ce soit radiophonique, par la presse, par la télé ou dans les boites de nuit depuis si longtemps. Les chansons entendues des milliers de fois, les informations concernant sa vie privée finissent par rentrer dans nos têtes mêmse si on ne le souhaite pas. Etonnant!

Et puis il avait un physique des plus attrayant ... quelle nenette ne pouvait être amoureuse de lui ..par procuration!!!

Son départ à jamais tient donc d'une rupture avec une petite partie de nous et nous ramène à notre fragilité.

Quel brio et quelle intelligence dans la présentation de Philippe Labro! même s'il n'a été pas élégant avec les petites adoptées en ne leur donnant pas une importance certainement énorme dans sa structuration personnelle. Le pied de nez lui sera donné par la belle histoire des escargots qui vont à un enterrement magnifiquement dit par L'acteur Reno

Même l'ambiance avec le seul petit instrument qu'est l' harmonica était un symbole de ce que l'on peut faire quand on y met le coeur, la passion et l'effort.

Célébration de l'Amour envers les femmes, envers  le public incarné par chaque homme, chaque femme, chaque adolescent, chaque enfant individuellement, envers la musique  dont les compositeurs, les poètes étaient sa sculpture, envers le jour, envers la nuit, envers les plaisirs de tout genre, envers.....

La lettre de saint Paul aux Thessaloniciens! Il fallait aller la chercher, elle est une superbe louange à l'Amour . Je l'ignorais totalement et pensais que l'actrice  lisait  un texte de sa production.

De nombreux petits détails étaient des témoignages de l"Amour que son épouse avait pour lui.

Peut être que cette cérémonie était un hommage individuel et personnel de chacun de ceux qui en avait envie par l'intermédiaire de cette communion.

Oh bien sûr ce ne fut pas simple pour moi de me retrouver dans ce rôle terrible : L'utlime accompagnement de l'Homme. 

Mais j'avais à coeur de voir cette communion qui fut aussi pour l'Homme à l'échelle du village. Tellement vivant.

Et si je lisais les textes de ses chansons!!

Posté par marieswiss à 20:24 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

09 décembre 2017

La neige

En voyant ces flocons énormes qui tapissent à grande vitesse le sol je pense à mon bonheur quand je voyais la neige et à ceux qui vivent l'expérience différemment

La neige a accompagné mon enfance puisque je vivais dans le Haut DOubs et nous n'étions pas étonnés de voir une mètre de neige sur le bord de la route. Pour moi c'était comme une protection. Quand j'allais chercher le lait pour les 24 prochaines heures avec mes chaussures dont les semelles glissaient superbement , je faisais un entrainement de patinage avec mon bidon que je faisais tourner sur 360° à l'aller comme au retour sans perdre une goutte. C'est peut être ce qui m'a fait aimer la physique!!

Quand j'étais desespérée pour une raison ou une autre si la neige arrivait, je revivais et tous mes soucis disparaissaient.

Je suis totalement différente de ma mère qui, elle, ne supporte pas de voir un flocon. Dès qu'un cristal blanc tombait du ciel elle se mettait à hiberner. Il était impossible de la faire sortir. Elle était comme en léthargie.

Un infirmier qui a travaillé un temps avec moi était oppressé quand il neigeait. Il avait l'impression qu'il ne pourrait plus respirer

C'est étonnant puisque pour moi c'est l'inverse car les flocons semblent purifier l'air.

Bien sûr il y a ceux qui adorent le tapis neigeux car ils se projettent dans leur joie de descendre les pistes blanches. Ce que je faisais avec un bonheur infini mais que j'ai abandonné dès que j'ai eu les Numbers car je n'avais absolument pas le courage de faire la queue aux tire fesses avec des petits enfants dont les âges étaient très rappochés (3 enfants en 4 ans)

Bien sûr quand on habite la campagne la neige donne des exigences: il faut se frayer des chemins!!!

MAIS le paysage est tellement magnifié!

Posté par marieswiss à 20:23 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


06 décembre 2017

Bonheursss

Ce matin l'arum dans le couloir a laissé poindre une superbe fleur blanche. Ce n'est pas la saison pourtant.  Superbe.

Hier j'étais avec les petits pour les aider à faire les devoirs. Je m'ocupe d'eux l'un après l'autre et ils sont trois . La petite fille qui est en 6eme a une dyslexie. Elle est très intelligente et je l'ai toujours défendue quand on pensait l'inverse parce qu'elle n'arrivbait pas à lire.

Depuis la rentrée elle refusait de faire de l'anglais car elle n'aimait pas sa prof. Je lui propose de travailler cette langue uniquement en oral et JAMAIS  avec de l'ecrit . L'objectif est double: qu'elle impressionne sa prof par son oral en comprenant tout et en pouvant parler et si elle voyageait, elle rencontrerait certainement des gens avec qui elle pourrait montrer son talent.

Ce ne sera que pendant 12 minutes à chaque fois. Elle regarde l'heure car lutter contre son desamour est difficile même si j'y mets d el'humour et invente des moyens de retenir telle ou telle phrase.

La semaine dernière elle est hyperfiere car elle a reçu des félicitations par sa prof de français  et me montre son carnet de correspondance pour me prouver ses dire. De fil en aiguille en discutant j'en viens à dire "je parie une tablette de chocolat (de la couleur violette!!!) que d'ici la fin du trimestre, comme tu travailles bien l'anglais , tu vas recevoir aussi des félicitations." Elle ne me crois pas et accepte le pari. 

Hier c'est son tour. Arrive tous les enfants et le papa. Très, fière elle me dit j'ai encore eu des félicitations et me donne son carnet. En tombe une tablette de chocolat. Elle avait ses félicitations de sa prof d'anglais mais comme elle en avait eu beaucoup elle a eu par écrit les félicitaitons de son directeur.
Sa joie était tellement communicative que j'étais tellement heureuse d'avoir eu raison non seulement pour lui avoir fait confiance mais pour lui avoir impulsé l'envie de briller à l'oral.

Que sont bons ces petits moments de bonheur quand le coeur reste brisé.

Posté par marieswiss à 21:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 décembre 2017

80 km/h

70km/h 80km/h 90km/h???

C'est la valse des chiffres. L'argument le plus liant est la diminution des morts sur les routes si les vitesses sont basses.

Recevoir les accidentés de la routes aux urgences m'a permis de voir des resultats spectaculaires à partir du jour où le port de la ceinture a été obligatoire. Nous n'avons plus passé nos nuits de garde à suturer des visages , des avant bras et des mains pendant que le traumato s'échinait à rendre aux  membres inférieurs leur fonctionnalités quand le ventre , le thorax ou la tête n'avaient pas une lésion qui imposait de passer en premier.

Normaliser les vitesses est d'une évidence dans la mesure où le respect de cette décision est respecter. Mettre des radars ici ou là est dejà un pas . AU moins dans ces quelques mètres ... sauf quand un coup de frein de la voiture qui nous précède crée une situation critique.

Ce qui m' a toujours étonné est l'alcoolémie. Avant de faire quoique ce soit d'autre, amener le taux d'alcoolémie à zero lors de la conduite est pour moi le plus grand impératif. EN Roumanie nous avions été mis au parfum par des copains médecins qui nous avaient dit "attention c'est zero de chez zero et aucun passe droit " EN fait je trouve que c'est archi necessaire. Oh bien sûr en France il y a les restaurateurs qui savent multiplier le prix de cl de vin, les viticulteurs doivent avoir aussi leur mot à dire. Bref des lobbies de toute sorte viennent parasiter le débat.

Quand je suis dans le sud ouest je ne sais jamais à quelle vitesse je dois rouler car des panneaux annoncent des valeurs différentes très fréquemment. Dans un village je suis arrêtée par des gendarmes. Je me demande quelle erreur j'ai bien pu faire car j'étais tres cool au volant et tentait de respecter scrupuleusement les vitesses mais je me surprenais souvent à ne plus savoir où j'en étais.DOnc c'est avec un sentiment de culpabilité que je m'approche d'eux. En fait ils voulaient verifier que ma carriole n'était pas volée. Ils ont convenu que mon problème était ressenti par pas mal de monde.

On ne peut que s'étonner du couple : privatisation des radars et diminution des vitesses .

Posté par marieswiss à 18:46 - Commentaires [3] - Permalien [#]

02 décembre 2017

Comment être certain?

Il y a en ce moment une mobilisation pour un groupe de musulmans Birmans qui fuient la Birmanie après des exactions de l'armée birmane. 

IL y a en ce moment un acteur français que j'appréciais infiniment jusqu'à ce qu'il soit invité sur la 2 en même temps que le moine Mathieu Ricard. Il ne le laissait pas parler. Il jouait le mec qui sait tout. Bref son comportement m'a aidé à le connaitre. Il s'est associé avec un jeune utopiste (et heureusement qu'il y en a) pour aller par un coup de communication très élabioré au Bengladesch et tenter de soulever des sommes colossales pour aider ces réfugiés.

Je ne suis pas certaine que l'acteur en question vive en France et y paye ses impots!

Que la prix Nobel de la Paix après la vie terrible qu'elle a eu pendant des années, soit en situation difficile politiquement au niveau international car elle semblerait inhumaine m'interroge. Car je ne veux pas juger immédiatement. Comment cette situation a t elle pu naitre.
Je ne sais pas tout, j'ai tenté de comprendre. L'histoire est ancienne. La colonisation anglaise semblerait avoir été un factuer d'exode  et puis on lit aussi que l'histoire est encore plus ancienne.

IL reste que ce groupe social a une religion qui n'est pas en odeur de sainteté parmi les bouddhistes de Birmanie. ET cela dure et dure. Ces deux religions se regardent en chien de fusil. Ni l'une ni l'autre n'a la capacité à la tolérance.

Quand on fouine sur le net on trouve que l'origine toute récente semblerait due à des exactions virulentes des rohingyas (mal acceptés dans le pays mais aussi vivant  entre eux) sur les bouddhistes engendrant les réactions aussi violentes mais plus longues et si néfastes sur ce peuple. 

Si c'est bien le cas, je suis perplexe par l'incapacité de nos journalistes à nous informer véritablement, je suis consternée par l'incapacité des peuples à faire de la  tolérance envers l'autre son  mieux vivre ensemble.

Il n'en reste pas moins que quelque soit les causes (on doit les connaitre pour ne pas juger à l'emporte pièce) des hommes , des femmes et des enfants souffrent dans leur chair, leur coeur. Ce jeune utopiste va, j'espère, donner une impulsion financière et pratique à  l'accueil de cette population déplacée. 

Etre en responsabilité doit être une charge épouvantable mais oh combien interessante pour un nombre incroyable de raisons.

Posté par marieswiss à 20:51 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

26 novembre 2017

Notre president et les resto du coeur

La visite de notre président aux Resto du coeur pour leur ouverture m'a laissé un goût amer. 

Que cette institution devienne perenne est déjà une honte en France car elle témoigne de la paupérisation de la population alors qu'on accueille avec force mediatique des migrants y compris pour des raisons économiques. Mais que le president vienne pour l'ouverture du lieu emblèmatique alors qu'il aurait dû trouver les moyens pour le supprimer est forcément une interrogation.
Qu'est ce qu'il vient faire? Des selfies? des clins d'oeil? des sourires? C'est tout bonnement d'une profonde tristesse de la part de celui qui est sensé prendre la bonne dimension de l'ensemble de la vie des français.

Quand on ne s'est pas levé le matin pour faire vivre sa famille ou même son entreprise on ne sait rien de la vie des gens. Sa vie jusqu'à ce jour comme celle de ses prédecesseurs et de tous ces politiques  qui vivent du RSA de luxe tous les mois que dieu fait (excepté une année où à la banque Rothchild où il aurait gagné 3 millions d'euros en un an!) ne lui permet pas de savoir par ses tripes ce qu'est la vie et l'achat de sa baguette pour le petit déjeuner à 1 euro (quand elle coûte 0.35€ elle a un goût fade et ne se garde pas jusqu'au lendemain)

Je lis ce jour une diatribe contre cette visite par Aymeric Caron. Je suis à 100% d'accord avec son opinion. Et pourtant il m'arrivait rarement de comprendre ses choix lorsqu'il était avec Ruquier.

Vive la fin des restos du coeur, cela signifierait la fin de la pauvreté en France! Utopie? Encore une?

Posté par marieswiss à 22:39 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

06 novembre 2017

Judo

Il se trouve qu'à part Teddy Rider , ce colosse, je ne connaissais rien de rien au judo.
Hier, mon petit fils, petit judoka depuis 4 ou 5 ans, admirateur du colosse, a un championnat ou tournoi ( je ne connais pas la différence!!) en Alsace.

Eh bien j'ai découvert un monde mal organisé, ne respectant pas les enfants et pourtant les adultes vont, viennent, traversent les "tatamis" de long en large avec des feuilles etc...

Impressionnant tous ces petits qui ont été appelés et se figent sur le bord du tapis bien droits déja concentrés  sur leur prochain combat.
Ces petits sont nu-pied avec un kimono sur le corps, nous, nous portons veste ou anorak

ILs sont arrivés longtemps avant le début des matchs car il y a la pesée... des fois qu'il y ait des tricheries . Pourtant on n'est pas à un championnat du monde de boxe!!

Il doit bien y avoir un moyen d'accélerer les choses au lieu de fonctionner comme au moyen âge. Ces gamins se sont levés tôt , ils ont fait des kilomètres dès potron minet pour venir à cette foutue pesée et ils doivent attendre, attendre que les poules soient créées. ON pourrait imaginer que les clubs envoient par mail les poids des enfants et qu'un contrôle aléatoire de deux ou trois viennent tendre la corde pour éviter les risques de tricheries relatives tout de même!

Ces gamins doivent s'échauffer avec un... "coatch" qui les engueule pour des choses dont ils ne sont pas responsables. par exemple: comme ils sont nombreux ils sont face à face d'un tatami et un exercice est de traverser mais ils doivent se croiser obligatoirement et donc c'est un peu la pagaille que cet homme n'apprécie pas.
Puis, soit disant échauffés, les petits doivent attendre assis au sol, au pied des tables des arbitres qu'on les envoie à leur combat. Une heure entre deux combats. N'importe quel adulte normalement constitué se refroidirait, pourquoi pas ces enfants? 

Je ne parle pas encore des erreurs d'arbitrage. Un enfant a été declaré vainqueur, l'autre, sûr d'avoir gagné, s'est mis à pleurer. Son coatch a bondi pour parler en termes qui me sont étrangers mais visiblement un wazaari (???) donnait l'avantage au déclaré perdant . J'avais filmé le combat donc je vais tenter d'y comprendre quelque chose. Le jugement est resté faussé. 

Comment des petits peuvent'ils vivre de telles erreurs? Bien sûr c'est l'école de la vie. Il me semble qu'un boxeur français s'est vu dépossédé de sa médaille d'or par les juges très partiaux malgré leur promesse solennelle à des jeux olympiques.

Bien sûr ces petits ne vivent pas dans un monde de bisounours mais que ces gens qui disent vouloir s'occuper d'enfants le fassent dans le respect de ces petits hommes

Plus le temps avançait plus je me sentais mal à l'aise par rapport à cet irrespect de l' enfant. 

Je me dois donc de dire que je n'aimerais pas faire partie de la Fédération de Judo !!!

Posté par marieswiss à 21:25 - Commentaires [4] - Permalien [#]