De Tout et de Rien de Marieswiss

10 juin 2019

Seville - Corrida. Attention: contestation de la "bien-pensance" Oui moi aussi j'invente des mots

Notre hotel est parfaitement placé. Un peu bruyant et le tarif en dehors de Booking est plutot du niveau usurier.  Nous entreprenons d'emblée de découvrir la ville à pédibus. Nous ferons entre 12 et 16 km par jour selon notre téléphone . Est il fiable? No say!

A quelques encablures face au fleuve Guadalquivir, une enceinte un peu ronde et un environnement qui fait penser à des arènes. Le prochain "spectacle" est dans deux jours. Nous ne nous concertons pas vraiment pour décider. Notre curiosité nous pousse à faire quelque chose qu'il n'est pas dans l'air du temps de pratiquer. Les bien-pensants, par leur matracage anti corrida, nous culpabilisent. Nous sommes toutefois un peu sur le qui-vive personnellement  puisque  nous demandons des places les plus hautes possible  supposant qu'elle nous éloigneront d' un "spectacle" qui pourrait nous déranger. Encore qu'il est toujours possible de quitter les lieux.

Bref nous  ne sommes  pas très tranquilles avec nous-mêmes pendant ces 48heures.

Pourtant  je n'ai pas à juger car si la corrida est un fait culturel je dois la respecter. De plus mes ancêtres ont survécu parce qu'ils tuaient des animaux pour survivre.

Le jour J , il est 19h,  nos places sont inondées d'un soleil de plomb? Nous montons à celles  libres plus haut. Un américain s'y est installé pour les mêmes raisons . Il parle très bien le français pour avoir vécu à Paris trois années d'étudiant avec de superbes souvenirs dit il. Il nous propose de nous expliquer les trois phases de la corrida.  Ce qui est bienvenu pour nous éviter de larmoyer sur notre sort de touristes.

Tout un folklore culturel entoure l'entrée en scène du taureau, puisque nous verrons défiler les toréadors au corps d'athlète dans leur magnifique tenue professionnelle (près de 10kg s'il vous plait!) aux fonctions différentes, les chevaux carapaçonnés, les hommes en tenue de boucher, les hommes dont la perfection de la piste dépend, le petit homme et son balai qu'on verra en riant à chacune de ses actions. Quand l'acteur principal entre en scène le silence est total devant sa curiosité. Il regarde à gauche à droite avant d'être sollicité par la cape de "l'excitateur" de couleur violette mesurant 145 sur 85 cm dont un angle est  un peu arrondi . A qui vont ces applaudissements? Aussi bien à la belle bête qu'à l'homme!

Il y a comme une complicité entre les  hommes sur le terrain aux fonctions diverses  qui se protègent par des  renforts en bois que le taureau attaque aussi. Ils s'entraident devant le brio de l'animal.

Lors de la deuxième phase, un picador je crois, s'avance délicatement à cheval . Celui ci est aveuglé par un bandeau noir mais à aucun moment, dans quelques situations que ce soi, il n'a manifesté sa peur ou sa crainte. Avec une longue pique, le cavalier s'approche du taureau et semble la lui ficher  sur le haut dorsal. Le taureau manifeste un peu et on entend ses coups contre les protections métalliques des pieds du cavalier. Le cheval reste toujours obéissant et calme.

La troisième phase est celle des passes  par le toréro. On admire la souplesse de ses déplacements , sa témérité sereine apparemment. Il faut être un vrai sportif pour ce job! Et des picadors vont alors se lancer à l'assaut du dos de l'animal avec des pics auquels des rubans de couleur sont attachés. Il y en aura  trois fois deux. Mais sieur taureau sait comment les dégager. IL m'amusait en secouant la tête comme une belle jeune fille qui souhaite relever sa mèche de cheveux sans pouvoir utiliser ses mains.

Et puis arrivera, au final, le coup d'épée ou de ??? qui aura raison de la belle bête qui va s'agenouiller pour se coucher latéralement.

Les chevaux, par 4 il me semble, arrivent dirigés par les hommes en tenue de boucher , une fixation au taureau voué à la boucherie et ils partent au galop sous les applaudissemnts. Le petit homme et son balai court à très vive allure avec ses petites jambes (vues de très haut!), son balai à la main, lui donnant des mouvements de va et vient très rapides  au sol derrière la bête. il s'est passé un quart d'heure.

Un toreador a été sifflé mais il est le seul à avoir fait le tour de l'arêne recevant des objets qu'il renvoie.

L'américain lors du premier taureau commence donc à m'expliquer les phases au fur et à mesure . Puis il me dit " il y a un problème, je ne sais pas ce qu'il se passe" Il pouvait être surpris : après la phase des passes avec le toréro, tout le monde s'est retiré. Le taureau est seul et applaudi comme les autres. Soudain des clochettes teintent et nous voyons arriver environ 7 ou 8 vaches de belles tenues marron et blanc. Elle vont entourer le taureau pour le ramener vers la sortie!!! Toute belle image.

Ma petite soeur parfois se cachait le visage. Moi non.

Progressivement mon cheminement intellectuel a avancé.

1-Je ne dédaigne pas de la viande au repas

2-Ceux que je déguste sont abattus à la chaine, sans brio, sans spectacle, sans acclamation dans des abattoirs au milieu d'animaux anonymes dans un univers aux diverses odeurs nauséabondes.

3- Alors je préfère manger de la viande du taureau qui a donné ce spectacle à des gens qui l'ont acclamé, applaudi. 

Et je crois bien que je vais préférer que les taureaux que je vais manger soient tués au cours d'une corrida plutôt que dans un abattoir d'autant qu'on n'est jamais certain de retrouver sa propre bête.

Posté par marieswiss à 20:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


25 mai 2019

28 º

Ce matin, 10h20 la température affichée est de 28º. Avec ma petite soeur nous trainons notre valise sur un kilomètre pour trouver un bus qui nous conduira en 15 mn maxi au centre ville de Séville.  Hier elle venant de l'ouest de la France, moi du sud. Nous nous retrouvons dans le hall d'arrivée pour passer une semaine en Andalousie.

Nous avons deja bien ri parce que les plans ou morceaux de plan nous aident peu, sans compter que le GPS n'est pas d'accord avec nous. Moi qui me repère aisement d'ordin

aire je suis un peu à la ramasse.

 

Magnifique et majestueuse cathédrale. Ici on paye pour visiter un edifice catho.

 

Nombre de personnes sont sur leur 31. les hommes costumes cravate voire trois pièces,  dames en robe qui rivalisent d'élégance avec force voilettes, serre-tête ou bibi. Nous verrons même une mariée du matin se retrouver dans la rue sans le voile tenant sa traîne à la main à la suite de son nouveau mari moustachu. Que faisaient ils ainsi seuls sans le reste des amis?

 

Not

re programme a un peu évolué. Nous devons switcher une nuit car nous prévoyons d' avancer d'un jour notre périple à Cordou . Pas simple quand la nana de l'accueil de l'hôtel ne parle qu'espagnol. Nous saurons nous débrouiller avec le gars du soir qui maitrise autant que nous google et translate

 

En raison de la file de 100m sous un soleil passé à 30 degrés, nous passons à la réservation par internet. Une heure après nous n'avons pas encore payé et il va nous falloir trouver un moyen de les imprimer en etant dans une chambre d'hotel.. En plus la carte de ma soeur est refusée. ... la mienne ...miaracle. JJ'espère que demain ceux qui ont des billets n'auront pas à faire la queue de ceux qui ont des billets.

Posté par marieswiss à 20:45 - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 mai 2019

Elles

Sur le bord de cette départementale,  du passage routier, une chaise blanche  vide , un gilet négligement jeté sur le dossier, derrière .... une décharge sauvage. 

Qui a pu oublier ce gilet alors que le temps est bien frais?

A mon retour, elle est assise, levant son regard dès qu'une voiture ou un camion passe. Chevelure longue ondulée lui dessinant des coeurs sur le visage, je vois briller de grandes créoles à ses oreilles. Des cuissardes noires recouvrent ses grandes jambes croisées. Non elle ne porte pas de manteau, à plus forte raison pas d'anorak, non, elle doit pouvoir afficher ce qu'elle peut donner contre rétribution.

Un camion était arrêté un peu plus loin, c'était donc là qu'elle a officié.

Hier, sous le soleil de printemps, elle était toute bronzée en tenue estivale, souriante à tout véhicule passant à ses cotés.

Sous un pont d'une quatre voies, deux de ses collègues plutot blondes discutent face aux flics installant leur radar sophistiqué pour piquer du fric aux contrevenants de la vitesse et autres moyens de remplir les caisses de je ne sais quel case de la comptabilité analytique de l'état.

Elles font mon admiration car jamais je n'aurais ce courage d'affronter les aléas climatiques, les aléas de la ciruclation, les aléas des rencontres. Comment font elles pour avoir confiance en l'autre quelqu'il soit? Les fadas, les floués, les zimbrecks (attention à la règle du m, b, p,!!), les allumés, les tristes, les perdus, les obsédés, les tordus, les esseulés, les en manque de douceur et tendresse, en manque de papouilles... bref tous ceux qui éprouvent le besoin de s'arrêter, de parler, ou seulement de passer à l'acte  et lequel?

Elles font mon admiration car il faut de la constance devant la précarité de l'emploi.

Elles font mon admiration pour une forme d'optimisme qu'elles doivent impérativement faire jaillir en elles pour tenir sur la durée de la journée et du temps.

Elles font mon admiration car si des hommes s'arrêtent c'est que, par leur activité, elles participent à la résolution d' un besoin social, psychique, sentimental ...  bref humain.

 Femmes de petite vertu osait-on dire autrefois!!

Comment font elles?

Posté par marieswiss à 22:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

01 mai 2019

Petite poupée

Tout sympa de passer quelques brefs jours avec Number 1 and CO. Il manquait  fille de Co-number 1. Les grands étaient très attentifs à leur petite soeur trouvant normal que Grande soeur lui donne le biberon , assiste la maman ou le papa pour le changement de couche. Ne trouvant rien à redire à venir dans mes bras à la condition nouvelle de lui permettre de voir le monde et non seulement le porteur! Déjà bien rebelle cette petite pomme. Elle a bien raison de dire ce qu'elle souhaite.

Très jalouse des parents je deviens, après ces deux  jours pleins avec eux car la petite pomme fait de telle nuit qu'elle permet à ses parents de faire la grasse matinée. Très jalouse car ni son père ni ses oncles ne m'ont donné ce plaisir excepté Number two  pendant deux mois. Ensuite chacun nous derangeait deux fois chaque nuit soit six réveils! J'avoue que je pouvais sentir monter l'electricité si je me savais de garde le lendemain. Les garçons ont découvert tout seuls qu'après minuit (je ne sais pas comment il connaissait l'heure!)  ils pouvaient aller vers leur père . Il savait accueillir leur désir du moment et le satisfaire par un mot agréable et tendre.

Seul Number 2 avec ses terreurs nocturnes nous réveillait les deux totalement. Nous pouvions faire preuve d'ingéniosité pour trouver la meilleure manière de l'apaiser , les pleurs terrorisées duraient une demi heure. Le chien , les oiseaux, le chat, le biberon , le bain, les calins , les mots doux... rien n'y faisait et tout à coup il nous voyait et,  comme si rien ne s'était passé, il nous gazouillait tendrement ses babillages. 

Que dire des journées. Si elle pleurait? Elle demandait quelque chose. Comme pour tous les bébés notre rôle est d'abord deviner le besoin. C'est là que nous ne sommes pas toujours d'accord. Eh bien il faut se fier aux plus expérimentés.... un bib' a su l'apaiser instantanément alors que les larmes pointaient. Une autre fois il a suffit de la mettre à l'horizontale dans les bras et dans l'instant Morphée et Hypnos faisaient leur job. 

Quand je dis que cette poupée est adorable . Une petite pomme à croquer!

Posté par marieswiss à 20:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

14 avril 2019

Cuisine

Avec L'Homme nous avions décidé de donner un coup de modernité à notre maisonnée. Les commandes signées , les travaux commencés et une nuit.....

Il m'a fallu au milieu de mon chagrin assummer toutes nos décisions y compris financières alors que certains comptes en banque étaient bloqués.

La maison a été vendue. D'autres utilisent la cuisine que j'avais amoureusement travaillée et qui n'a pas donné de plus value à la maison. Elle a simplement permis aux acquéreurs de payer moins de frais lors de l'achat.

A présent que je viens de me trouver un nouveau lieu de vie qui semble m'accueillir agréablement j'ai décidé d'acheter un appartement qui sort un peu de l'ordinaire par rapport aux nombreux visités et aux nouvelles idées architecturales à savoir que le m² est très précieux mais qu'un appartement  ne sert que pour la cuisine et la télé. Or celui ci a pris en compte l'organisation quotidienne est prise en compte que ce soit pour la lessive, le rangement de ceci ou cela. Bref il est dans mon shéma de vie au quotidien. En plus une terrasse conséquente. Mais la cuisine dépend de mes souhaits puisqu'elle est  vierge  même si elle a déjà eu une vie. Hier j'ai décidé de finaliser mes tergiversations et ai réussi à revenir au budget que je m'étais assigné sachant d'expérience qu'une belle cuisine de qualité ne satisfait que l'utilisateur mais ne valorisera pas l'appart en cas de revente.

Ouf encore une décision à prendre. Seule c'est toujours un retour à ces moments précieux où le partage permettait un adoucissement des décisions. Chances : le golf et mes balades m'ont permis de rencontrer dans gens bienveillants qui m'ont confortée avant mes décisions.

J'avance, j'avance mais le poids lourd de mon vécu particuliers reste bien présent. Lourd certes mais allégé par la richesse de tout ce vécu.

Posté par marieswiss à 20:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


11 avril 2019

Hypnose

Quelqu'un me fait parler de mon rapport avec les enfants. En fait, La question est plutot de savoir pourquoi je fais de l'accompagnement scolaire. IL se trouve qu'ai commencé par l'intermédiaitre de l'assoc' du secours catho. J'avais demandé au secours populaire.... j'attends encore sa réponse!

J'en viens à raconter une aventure qui m'impressionne encore par le rôle que des paroles peuvent avoir auprès de enfants.

Je vais dans une famille d'origine algérienne qui a trois enfants, je dois m'occuper de deux avec un objectif pour chacun en fonction de leur problème personnel. Je me régale à apprendre à comprendre plutôt que de donner les réponses. Un nouvel enfant arrive dans la famille. Donc je vois cette puce (c'est le cas de le dire) grandir. Elle me touche d'autant plus qu'elle est né 6 mois après ma petite nana fille de Belle et de Number 3. 

A 3 ans elle tient, elle aussi, à passer en premier car c'est souvent des chamailleries pour finir le premier donc commencer avant les autres! J'accepte pendant que le frère ou la soeur s'installe. Sur une ardoise magique progressivement elle fait des ronds puis des batons mais très vite elle comprend à quoi ils correspondent au niveau du son. Elle remplit complètementla totalité de  l'espace possible. 

Un jour je l'entends hurler. J'apprends qu'elle a horreur de la douche. Je la prends ensuite sur mes genoux et lui explique que je l'ai entendue pleurer, que j'aimerais bien savoir quel gros problème elle a vécu. J'ai la confirmation que la douche ne lui plait pas du tout. Je lui raconte une histoire, un peu à dormir debout, à propos de l'eau qui est toute gentille, qui coule sur sa peau pour lui faire plaisir , qui laisse partir les petites saletés qu'elle ne voit pas. En plus ensuite elle sent bon et est en pleine forme. Elle m'écoute en penchant la tête et en regardant tantôt vers le sol tantôt vers moi  . Vraisemblablement en fonction de ce qui résonnait en elle. Je ne me souviens plus de ses paroles , peut être est elle partie comme elle était venue. Elle n'a plus pleurer pour ce moment mais venait fièrement m'annoncer "je n'ai pas pleuré pour la douche"!

Un soir sa maman me prévient qu'elle a rendez vous chez le dentiste et que la petite a très peur. Comme j'ai une formation à l'hypnose je me décide à utiliser une technique hypnotique. Chez les enfants c'est souvent assez efficace.

Je lui demande bien sûr si elle est d'accord pour que je lui apprenne quelque chose quand elle va chez le dentiste. 

"Quand tu arrives la bas, tu penses à moi et au travail qu'on fait toutes les deux.
"Quand tu es sur la chaise, tu écoutes ce que te dit le dentiste pour faire selon les besoins de son travail et toi, en même temps,  tu penses que tu es entrain de faire le travail habituel sur mon ardoise magique. C'est possible?"

Elle est Ok avec ses grands yeux noirs qui me sourient. je lis une confiance absolue. C'en est presque impressionnant.

La semaine suivante les parents sont émerveillés par leur fillette. Elle était si calme avec ses yeux fermés que le dentiste croyait qu'elle dormait. Il a demandé aux parents l'autorisation de la filmer car il n'avait jamais eu ce calme là. La petite était hyperfière.

En Janvier j'ai reçu des dessins de ces enfants. Celui de la petite me représentait . Elle avait fait ajouter que j'étais sa fée.

Adorable!  En réfléchissant bien, dans ce cas, il s'agit de positif mais combien d'enfants reçoivent du négatif alors qu'il n'y a aucune raison sauf celle des parents qui oublient qu'ils ont à faire à des petits ou simplement qu'ils oublient ce qu'eux mêmes ressentaient quand ils étaient verbalement violentés.

L'autre jour, ma CM2 me demande "ça vous amuse"? en parlant du secours catho auquel elle m'identifie. Avec des yeux superétonnés de cette expression,j'ai répondu: "Ah non, surtout pas, j'y prends tellement de plaisir"

Moment d'étonnement pour cette jeune nana qui trouve toujours que l'heure ne dure que cinq minutes. 

En fait sans m'en rendre compte car ce doit être devenu naturel, je dois utiliser aussi des techniques hypnotiques.

28 mars 2019

Marseilles

Un appartement à Marseilles me plait pas mal. Il est situé au dernier étage d'un immeuble de 4 étages, sa terrasse est grande bien abritée du vent et, une partie, du soleil. En comparant les tarifs sur le net avec les appartements de la rue, je me rends compte que la terrasse donne une plus-value de 100 000€. Ce sera pour un autre pigeon.

Je suis invitée samedi soir dans le 8eme de Marseilles . C'est la nuit, je prends l'autouroute. Les 37 km devraient ne pas prendre trop de temps puisque c'est de l'autoroute presque tout le temps. En fait je participe à une transhumance : les marseillais montent à Aix en Provence et les Aixois descendent à Marseilles. L'autoroute est blindé!!

J'arrive dans Marseilles par la partie nord. Eh bien, je comprends pourquoi un ou des immeubles se sont effondrés récemment. Je ne me promènerais pas là même accompagnée. Je repense à Belgrade où je ressentais une grande sécurité et où il était de notoriété que ,même en minijupe, une nana pouvait se balader dans la ville sans problème. Pourquoi une telle différence??? Très vraisemblablment des raisons sociétales. 

Une avenue à trois voies pour moi ... non pour nous! mais le bouchon dure dure . On avance moins qu'au pas et encore moins au pas militaire... Au loin je crois apercevoir des clignotants . In peto, je déduis qu'il y a eu accident donc je prends tranquillement mon mal en patience tout en sachant que je serai en retard au rendez vous. En France il est de bon ton de ne pas arriver en avance plutot un peu en retard... mais il ne faudrait pas que cela dure. Aucun accident et encore moins d'ambulance... tout simplement un rétrécissement de la rue sur 5 mètres seulement . Il ne semble pas y avoir de réels travaux!! (montage pour ralentir les automobilistes  donc pour favoriser la pollution et le paiement de taxes sur l'essence et le carbone?)

Autre étrangeté: des feux rouges dans tous les sens autour des ronds points... il faut bien ouvrir l'oeil!. Un nombre incroyable de ces fameux tricolores cheminent tout le long de ces avenues rectilignes. Feux pas synchronisés, bien sûr, sinon ce serait trop simple.

Le retour a duré moins de la moitié du temps pour l'aller , pourtant à 0h30 la densité humaine était particulièremnt surprenante pour moi dans les rues où j'ai ressenti malgré tout les mêmes sensations qu'à l'aller.

J'ai bien fait de ne pas acheter cet appartement qui m'avait bien séduite.

14 mars 2019

La Poste

Hier dans la bourgade, la poste est encore ou déjà ouverte. Ravie je vais pouvoir faire mon changement d'adresse postale et mettre un peu d'argent sur le livret A

La seule employée ne semble pas à l'aise. Un couple  et ça dure  ça dure ? Finalement ils ressortent avec des billets dans la main. Le couple suivant est sympa avec l'employée mais aussi ils ont une grande complicité . Il semble ne s'agir que d'un envoi de colis. A mon tour

"Bonjour Madame" (c'est toujours ainsi qu'on doit commencer un contact) "je souhaite et faire un changement d'adresse et mettre de l'argent sur mon livret A"

(lui ne rapporte pas grand chose mais au final, actuellement, il produit au moins autant que les autres outils financiers proposés par les banques car les prélèvements sociaux font des malheurs quant aux intérêts.  Ce qu'on se garde bien de nous annoncer. Je demande toujours le résultat net mais ils font des circonvolutions pour arriver à ce chiffre dérisoire.)

La dame est bien ennuyée pour me dire qu'elle fut absente un long moment et qu'elle ne connait pas les nouveautés. Elle va demander à son collègue qui devrait être à sa place mais qui est occupé ailleurs. Au bout d'un long moment , l'enceinte s'est peuplée d'au moins 5 nouveaux clients ou ..."patients"; j'apprends:  "aller sur internet et vous pourrez tout faire aisément"

Ou comment supprimer une poste!! ou comment supprimer des emplois?!

Le "aisément" m'a déjà amusé. Ce matin... impossible d'ouvrir le site de la banque postale en ligne......

La suite au prochain numéro!!!

Alors la suite..... Le site s'ouvre et je suis toute fière. Manque de chance mon mot de passe ne semble pas correspondre. Alors que je me le suis bien noté. Donc "mot de passe oublié"..... résultat : le nouveau va m'être envoyé par courrier! Où? A mon ancienne adresse.... Il est temps que la poste se mette aux nouvelles technologies et multiples précautions sécuritaires.  Je vais donc appeler le 3639 pour accélerer les choses car je me suis rendu compte que certains renvois mettent deux semaines ce qui correspond à la durée de validité de leur précieux sésame.

Après 6 tentatives dont une qui m'envoie au Cesu, une dame, qui s'identifie, me parle de sécurité... Quand je lui donne mon numero de compte comme demandé, je m'attends à ce qu'elle me demande "nom et adresse". Non!!! Elle me les donne. Je précise que ce serait plutot à moi de les lui préciser. Un froid qui ne va rien arranger. Au final comme la sécurité est son leitmotiv, elle finit d'une part par me suggérer fortement de clore le livret et d'autre part raccroche sans autre forme de procés.
Je me suis empressée de lui obéir en citant son nom puisqu'elle me l'avait donné au départ! 

Je vais donc aller  à la recherche d'une banque pour un livret A.... Pourquoi faire simple et efficace???

07 mars 2019

Un peu surprise

Ce jour j'entends que la justice a condamné un évêque pour non dénonciation d'actes odieux perpétrés sur de jeunes par un curé dont il avait la responsabilité. Et ses prédecesseurs également mais pas inquiétés?

Je ne conteste aucunement bien sûr la plainte.

Ce qui me surprend c'est qu'on puisse le condamner pour des faits qui n'ont pas encore été jugés donc reconnus officiellement par la justice.

J'ai cru entendre aussi qu'un film était sorti en donnant le nom de cet évêque avant même que le jugement ait été rendu. 

Y a pas un truc qui ne va pas ? Même si les faits eux-mêmes, s'ils sont avérés, montrent qu'il y a plein de trucs qui ne vont pas!

Posté par marieswiss à 21:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01 mars 2019

Canal de Suez

Il y a des clichés et des à priori dans notre mémoire de l'histoire.

J'ai visité récemment l'expo à Marseille sur le creusement du canal de Suez.

Il en ressort que géographiquement c'était normal de faire cette tranchée sur 165 km pour unir plus aisément deux mondes, que les anglais ne voyaient pas cette aventure titanesque d'un bon oeil, eux les maitres des mers, que le pacha de l'époque dit Said  l'avait refusé car il y voyait les implications géopolitiques à venir qui n'ont pas géné son fils Ismael copain de Ferdinand de Lesseps.

Il en ressort que les Français avec le coté maitre d'oeuvre représentaient 60% des actifs et les égyptiens 40% ce que j'ignorais, croyant bêtement que la colonisation....,  que les égyptiens étaient des manoeuvres obligés que les maladies et l'effort pharaonique décimaient, que Bonaparte le 3eme si j'ai bien pigé, a imposé de la mécanisation sinon l'insurrection risquait de faire capoter le projet d'ou l'intéret de Marseilles avec ses usines de grosse machinerie, qu'à un moment l'Egypte ne pouvait plus suivre financièrement et que les anglais se sont engouffrés dans l'aventure.

Il en ressort que géopolitiquement l'Egypte reçoit une manne colossale pour chaque passage mais il y a des frais de surveillance et d'entretien voire d'agrandissement, que la jalousie attise les convoitises, que les guerres locales peuvent bloquer le canal. Comme après la guerre du Kippour. Il semble que des bateaux y ont été bloqués (il y a quand même des parties plus larges qui sont les lacs préexistants) pendant plus de 3000 jours. 

Il en ressort aussi que certes, Nasser a nationalisé ce canal mais qu'il l'aurait été de toute manière en vertu du contrat, une bonne dizaine d'années après donc il a fait moussé sa popularité et donné de la dignité au peuple égyptien.

En fait il y a des lustres, un canal avait déjà été creusé!!! Peut être remblayé pour éviter des guerres!!!

Posté par marieswiss à 20:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,