De Tout et de Rien de Marieswiss

27 novembre 2016

Pas ragoutant du tout

Il y a une dizaine de jours... je ne m'en suis pas vantée plus tôt!, je remarque quelque chose qui bouge sur une porte de la cuisine. Un cm de long, une petite tête noire , on dirait un ...asticot

L'Horreur arrive vite quand mon regard tombe sur une smala au plafond

Il prend la direction du poèle, cependant  tous les poils hérissés je me précipite sous l'evier, coin des trois types de poubelles: nada, rien , nothing, nichts... je passe au lave vaisselle qui lui aussi est aussi vierge que les poubelles. Les placards sont aussi nets que je l'espèrais.

S'organiser pour attraper ces horribles bestioles, les détruire et tenter de comprendre puisque les asticots n'ont pas de pattes au sens de s'accrocher.

La génération spontanée était en marche dans ma cuisine. Un copain très cartésien commençait à me prendre pour hallucinée. Je lui  demandais conseil quant à l'origine de mon problème car j'en avais déduis que, puisqu'il n'y en a pas sur les murs c'est que des mouches avaient pondu au plafond et que les conditions semblaient actuellement parfaites pour l'éclosion de vers à partir d'oeufs.

Quelques jours plus tard, je vois quelques insectes volants qui ressemblent à des mites de vêtements aux ailes noires. "Belle" passe quelques heures à la maison et semble parfaitement informée car son papa a vécu un peu la même aventure: ce sont des mites alimentaires dont il est extrêmement difficile de se dépètrer, qui arrivent dans les maisons à la faveur de l'achat d'un produit qui contenait une larve ou une "chrysalide" et qui a trouvé de quoi s'épanouir.

Devant ce renouvellement plusieurs fois dans la même journée, je cherche plus attentivement et euréka: dans le rayon des cacahuètes et autres sachets pour l'apéro je trouve les êtres vivants du délit sous trois formes: chrysalide, chenille ou vers, et mite. Un sachet de cacahuètes particulier était infesté. Je tairai le nom des vendeurs mais quand même il y a du laisser-aller dans certaines zones du globe et dans les transactions alimentaires 

Tout ce qui était à proximité a donné de la vitalité au poèle, mon huile de coude a travaillé mais aussi le vinaigre blanc. J'ai tout laissé ouvert pour la nuit et demain ce sera grand ménage et grande vérification de l'ensemble.

D'écrire tout cela réveille ma chair de poule de la stupeur et du dégoût!!!

 

Posté par marieswiss à 21:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


25 novembre 2016

C'est la .... que je préfère!

Aux premiers jours de novembre je reçois une lettre recommandée de mon assureur, un grand groupe mutualiste. Je regarde le papier en diagonal car je suis cliente la bas depuis aussi longtemps qu'il m'en souvienne.

Puis deux ou toirs jours après je me demande pourquoi une lettre recommandée. EN fait ils me virait pour le contrat de ma maison car j'avais eu trop de sinistres

Tiens donc ...on s'assure contre le mauvais oeil ou en cas de problème? J'ai donc eu un cambriolage (avec fracture de la porte d'entrée...je le dis car cela a un coût) et un feu de cheminée tout cela depuis le 31 12 2013. Et bien c'est trop pour eux. Une mutuelle auprès de qui je tentais (refus) de m'assurer m'a dit "ils font du ménage en ce moment"

Le comble: je reçois récemment un courrier qui me dit " Vous accompagner , c'est aussi notre engagement"

Bravo la loi Hamon, Bravo "C'est la .... que je préfère", Bravo à la pub mensongère...

Bon.... on n'est plus à une contradiction, un irrespect , une incoherence près...

Demain il fera jour et le soleil se fichera éperdument du courrier de "c'est la... que je préfére". Je prendrai seulement mon baton de pélérin pour trouver une assurance qui voudra bien prendre en charge ma maison!!!! j'en suis à quatre refus... merci les mutuelles solidaires!!

 

15 novembre 2016

Leonard

Décidement Leonard est un prénom que je dois apprécier naturellement... Avec De Vinci qui me fascine, je dois parler de Leonard COHEN parti il y a peu.

IL nous laisse entre autres : "Suzanne" et "So lang Marianne" et "The partisan" et "Lullaby" et le sublissime "Halleluya" . Il a bercé mes jeunes années lors des périodes de danses jusqu'au bout de la nuit au "T....y"

L'élégance , la qualité , la précision du sens, la musicalité, l'intelligence , le gentleman s'en sont allés.

Après le décès récent de sa première épouse, celle qui, si j'ai bien compris, était restée sa muse, il écrivait

"Nous sommes arrivés au point où nous sommes si vieux, nos corps tombent en lambeaux, et je pense que je te rejoindrai bientôt. Sache que je suis si près derrière toi, que si tu tends la main tu peux atteindre la mienne. Et tu sais que j’ai toujours aimé ta beauté et ta sagesse et je n’ai pas besoin d’en dire plus parce que tu sais tout cela. Je veux seulement te souhaiter un très beau voyage. Au revoir ma vieille amie. Mon amour éternel. Rendez-vous au bout du chemin"

Merci Leonard!

Posté par marieswiss à 21:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 novembre 2016

Oups quelles journées

Oups, j'ai un peu ralé sur deux des derniers messages... eh bien j'ai compris pourquoi...je couvais une rhinite costaudE. Hier j'étais tellement KO que j'ai passé ma journée à dormir et à me dire "tu dois boire"  la tisane que je m'étais préparée le matin avant de passer à la position horizontale, à savoir tisane à la poire et vanille donc vraisemblablement tout ce qu'il y a de synthétique additionnée de gingembre, de badiane, de canelle, de miel et d' un peu de sucre. La théière remplie a fait la journée. Je ne sais pas ce qui s'est dit à la TV mais au moins j'avais un bruit de fond. Les rares fois où je me levais, étaient pour satisfaire le souhait du cabot ou quand je repensais à lui qui pouvait desirer rentrer.

Dans la soirée, un appel d'un copain, la voix m'a trahie , du coup il a tenu à rester longtemps au téléphone pour vérifier si j'étais encore dans le monde des vivants.

Ce matin, j'avais presque retrouvé ma forme mais je n'ai pas eu suffisamment de tonus pour aller verifier si mon trousseau de clés perdu depuis deux semaines ne serait pas tombé de ma poche lorsque je nettoyais une zone devant la maison. J'aurais peut être pu  accompagner madame mère dans son nouvel établissement d'accueil (pas bon signe!!) mais je n'ai pas tenté la contamination par mes microbes de ces personnes déjà  un peu fragilisées. Du coup je me sens un peu coupable de n'avoir pas été une fille digne de la confiance que me fait ou ... faisait(!) ma mère. Parfois la raison doit primer sur l'émotion en pensant à la collectivité.

J'ai aussi pu avancer la deuxième chaise sur les trois achetées chez Emmaus et dont le tissu necessitait une retauration. Elles ont la forme que je cherchais depuis longtemps pour nous assoir autour de la table ronde de l'entrée. Deux cents vingt clous à retirer si possible sans les abimer pour les refixer ensuite quand le tissu est bien tendu. Après l'avoir tiré au mieux je le laisse reposer deux fois 24h afin de réajuster la tension. Puis le temps du cloutage...Serrer les têtes de clous avec mes petits doigts et éviter les coups de marteaux inadéquats font qu'il y a du taf pour les enfoncer (pas seulement..... un coup par tête!!!).

Journée à nouveau presque normale. Ouf!

 

Posté par marieswiss à 20:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

13 novembre 2016

Trump en France??

Une idée me taraude l'esprit: l'effet Trump peut il se voir en France?

Je suis persuadée de la réponse positive. Et si un olibrius venait à se présenter (à moins que la dernière limite de dépot des candidature soit passée) , sa nouveauté, son nouvel élan, l'absence de connivence avec les politicards, l'espoir d'une autre manière de vivre et de faire de la politique , il passe tout  à fait comme Trump!

J'ai des colères froides envers ces décideurs qui cachent , qui mentent. Tout autour de moi les gens se plaignent d'avoir vu leur impots locaux monter pour certains de 10%. "Oh on n'a pas augmenté les impots" entend on? Les manip sont nombreuses pour truander les payeurs. Quand on va les chercher c'est tout bonnement du mensonge... voilà le lit de Trump!

Mon impôt sur le revenu a augmenté plus que la rentrée d'argent imprévue, donc cette rentrée financière m'a fait perdre une belle somme!! Est ce normal?

Et tous les autres impôts.... il y en a des dizaines et des dizaines!!

Les papiers des impôts malgré tous les documents fournis car exigés par l'état sont restés au nom de l'Homme. Ce n'est pas d'un irrespect honteux??

J'ai déjà raconté ma colère quand le premier papier officiel m'envoie en pleine figure le mot "veuve" coché sur la gauche... alors que pour le calcul des impôts je suis célibataire... C'est pas odieusement honteux?

A présent, je sais comment je vais décider pour mon vote présidentiel.... il n'aura rien de présidentiel ni de rationnel puisque Descartes n'a plus rien à voir vu l'état du fonctionnement de notre état (volontairement je ne mets pas de majuscule) par rapport à ses serfs.

En Allemagne, en janvier 1933, c'était la même désespérance!

Oui, oui, un Trump peut tout à fait être élu grâce à l'incompétence et à l'irrespect de nos anciens élus. Même si nos médias nous manipulent à tout va. Ouille ouille ouille. Tristesse!!

 

 

Posté par marieswiss à 22:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


12 novembre 2016

Tour De France suite suite

Ce tour de France que j'appréhendais d'une certaine manière pour maintes raisons m'a été bénéfiqueà plus d'un titre

Je pouvais vivre un mois sans autre repère que l'amitié, l'affection.

Je me faisais un plaisir immense à aller à la découverte d'un site, d'une ambiance , d'une plage, des premiers bateaux en préparations pour le Vendée globe...

Je n'avais pas d'état d'âme à quitter famille et amis parce que c'était mon chemin, me disant simplement "je reviendrai"

j'ai appris à me refaire confiance en étant seule

J'ai appris que je pouvais conduire de longues distances sans inquiétude alors qu'avec L'Homme il était toujours le chauffeur et me passait le volant quand il était si épuisé qu'il en avait envie de dormir

J'ai appris qu'aller au restaurant seule n'était pas une honte 

J'ai appris que je pouvais m'amuser à ne porter que des tenues élégantes tout en  montant la tente en talon aiguille. Ce qui avait surpris tout de même un gendarme qui m'a contrôlé (vigipirate oblige) quand je me suis approchée du Mont Saint Michel

J'ai appris que je pouvais aller seul admirer les beautés de la natures comme ce fameux monts saint Michel après la fermeture des commerces

Mais j'ai aussi appris que je ne pouvais pas tout faire. Par exemple il m'a été impossible de manger sur le MOnt, j'avais besoin de partager avec quelqu'un la bonne viande d'agneau des prés salés. Cela m'a surprise mais j'ai trouvé cela sympa de me dire que j'avais à nouveau envie de partager.

J'ai adoré cette vie de manouche qui me faisait errer  sans vraiment vagabonder puisque il y avait des points fixés à l'avance . Cependant  je pouvais modifier le trajet en fonction du moment, de rencontres sympas comme ces gens du Décastar ou comme les employés d'un garage à Bordeaux qui m'ont dépannée de ma crevaison sur le périphérique alors qu'ils étaient déjà en dépassement de leurs horaires.

J'ai compris qu'on pouvait aimer , apprécier ce mode de vie. IL n'empêche que la paperasserie nous rattrappe et les impôts ne se gênent aucunement... il me faut bien payer le coiffeur de notre grand maitre à tous!!!

Repartir?? Pourquoi pas??? J'ai fait tellement le plein de belles et bonnes émotions que l'arrivée de cet hiver sans automne ne m'a pas encore trop affectée.

10 novembre 2016

Nouveau président US

Les américains ont élu un nouveau président . 
IL n'était pas le favori des médias ni français ni américains

IL semble se demander ce qu'il fait là

Il vient peut être pour la première fois de sa vie de prendre un camion dans la figure.

Avant les élections, j'ai lu un article d'un universitaire américain qui travaille en France.  il parlait de la coupure entre les médias y compris Français qui n'allaient pas plus loin que les villes de NY ou Washington, Los Angelès et qui dédaignaient totalement le centre des USA et les campagnes.

Le fils de copains de NUmber 1 est aux USA pour une année scolaire entre la seconde et la première. IL est en PENSYLVANIE où tous les gens de la ville ont voté Trump excepté la famille qui l'accueille. Cela traduit bien le décalage entre les dites éelites" et les habitants lambda.

Je retrouve exactement la même coupure en discutant avec les gens que je rencontre ou qui vivent autour de moi. Le petit pain au chocolat de Copé à 0.15 cts et la ministre du travail qui ne connait meme pas le tarif du SMIG nous affirment que nous sommes dirigés par des gens qui ne connaissent aucun des dossiers autrement que par le biais des camemberts sur l'ordinateur et des petits jeunes de l'ENA qui sont formatés par les mêmes hommes politiques et journalistes qui envahissent les télévisions ou les médias pour nous dire comment bien penser.

De plus les lobbies nous envahissent et les techniques de manipulations de nos cerveaux sont en marche. J'ai récemment lu un article sut ce thème et si je remets mes yeux dessus je vous mettrai les références car c'est édifiant et à savoir impérativement.

Posté par marieswiss à 21:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

19 octobre 2016

Le retour suite 2

A castelnaudary, je me retrouve à discuter avec un ancien chef cuisinier qui vend les derniers vestiges de son hotel restaurant et qui me suggère le nom du resto où je peux manger du bon cassoulet.

La route departementale à moins que l'état ne se soit pas encore desengagé de son entretien est très agréable, j'ai toujours des problèmes pour savoir si la vitesse est à 90km/h ou 70 car ce qui porcède à la décision n'est pas toujours évident!

Carcassonne est une ville superbe , en voiture attention ne ratez pas la bonne rue sinon vous êtes repartie pour faire à nouveau le tour de la ville . J'imagine que les autochtones ont de trucs mais nous, les beotiens, somment tributaires de pancartes-panneaux indicateurs qui sont des  pièges à touristes. Heureusement que cette ville a eu des ancêtres brillants et compétents , ainsi elle peut se faire du beurre sur ce qu'ils leur ont légué. Incroyablement beau. Entre nous: Inutile de faire le petit tour en train à 7€50, il se contente de rouler autour de la citadelle en 20 mn. L'interieur de la cité est un plaisir même si les commerçants n'ont pas toujours un rapport avec l'histoire!!!

Retour direct par L'autoroute...je crois bien que j'avais oublié ce type de route!!! pour arriver à Lyon dans la famille et le lendemain manger avec Number Two qui a repris ses études (dernière année, il est content) et une belle soeur dans un resto repris par des jeunes : un regal alors je fais de la pub "Le suprême" 106 cours gambetta je crois que c'est dans le 7 eme. J'ai pu donner à Number Two le squelette que sa cousine m'avait confié le premier soir!!! IL m'a donc accompagnée dans mon périple du premier au dernier jour!!! Il n'a pas trop vu le soleil car je l'isolais par des vêtements afin de ne pas susciter d'éventuelles curiosités...;

Au retour, passer auprès de maman qui vient de fêter ses 98 ans , ah si elle avait toute sa tête ce serait un bonheur alors que les émotions remontent et que j'y trouve de l'injustice pour L'Homme.

PAsser à l'Hyper sur le chemin car le frigo est vide. Aucune petite fée ne sera passer pour le remplir.

Vider la voiture . Quel bazar dans l'entrée. J'avais vraiment tout cela dans ma petite carriole? Pas le droit de me poser de question il me fallait liberer de la place pour  chien qui va assurer ma surveillance dès ce soir après m'avoir  fait la fête  après cette quinzaine chez sa nounou (Number Two est resté à la maison avant de reprendre ses cours à la mi septembre)

Entre les lessives, le nettoyage des valises , des chaussures qui passent en mode dressing été, l'acclimatation à ce froid soudain par le vent du nord qui me pétrifiait, j'ai bien mis une semaine à reprendre le rythme de la sedentaire d'autant que les papiers administratifs trépignaient!!!

Posté par marieswiss à 22:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 octobre 2016

Le retour suite

Lourdes me voit arriver en milieu de matinée après un passage dans un petit bourg: NAY où je suis arrivée vers 8h et où le soleil levant éclaboussait de sa lumière, l'hôtel de ville . C'était si beau que je me suis garée et ai commencé à visiter les abords , l'église avec la forme si étrange de son clocher tant à sa base qu'en hauteur; sous l'hôtel de ville une animation ... c'est le marché. J'en profite pour acheter du fromage local à de petits producteurs dont les denrées sont rares. Je passerai trois heures à Lourdes , je pensais aller loger chez des religieuses connues de la famille. J'y avais déjà logé et ma chambre donnait sur la grotte. Après avoir fait le tour de tous les lieux , avoir admiré la ferveur de certaines personnes , la décontraction d'autres, avoir mis de l'eau dans une bouteille de coca que je venais de terminer, avec l'aide de jeunes qui savent faire des miracles , en l'occurence faire fonctionner les robinets pressoirs qui refusaient sous mes doigts mais qui étrangement fonctionnaient avec eux. Nous en avons bien ri.

J'ai continué ma route vers AUch où j'ai de la famille mais malgré deux heures d'attente au soleil sur la terrasse , le portail n'était pas fermé à clé, les appels téléphoniques restaient sans réponse y compris au fils parisien qui, en principe, est au courant de tous les faits et gestes de ses parents, je me décide à prendre un hotel à l'accueil hypersympa par une petite nénette. J'y ai même gagné un gros nougat en prenant une balle en mousse dans sa boite de secrets. Le matin, un coup de téléphone répond au petit mot coincé entre la porte d'entrée et le chambranle. En allant au pain! ... car le retour du soir s'est fait directement par le garage. Je n'avais pas pensé à cette éventualité. Nous mangerons ensemble chez les parents à une trentaine de kilomètres de là, moments précieux avec le papa qui a bien du mal de raconter sa période en Allemagne! Mais dont on devine les souffrances.

Ensuite je "monte" un peu pour remettre à mon frère des objets trouvés dans la maison des parents vendue l'an dernier et qui devraient lui rappeler des souvenirs personnels. J'ai prévu de loger dans un hotel en plein petit bourg sur la place. Le lendemain un marché sous ma fenêtre dans un brouillard à couper au couteau. Inutile de vouloir partir dans ces conditions qui me font admirer le courage matutinal de ces marchands de fleurs, foie gras, miel, tee shirts etc. Route vers Toulouse où je retrouverai un ami sorti depuis deux ou trois jours de l'hôpital après un opération pour traiter la cause d'infections pulmonaires à répétition depuis des mois. Sa compagne était dans la capitale pour des raisons professionnelles . Avec sa cousine nous l'avons chouchouté: autant dire que j'ai passé une nuit de garde.

Au matin après le petit dejeuner, route ensuite vers d'autres aventures sous un soleil radieux ...de me voir prendre du plaisir à cette vie d'errance.

Posté par marieswiss à 23:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

12 octobre 2016

Le retour

Après un mois tout juste à déambuler sur les routes de France, me voici de retour. J'ai bien mis une semaine à perdre le reflexe de manouche qui change de lieu presque tous les jours.

Un jour c'est la recherche d'un camping, un autre c'est un hotel, et puis la famille , les amis eux aussi m'ont hébergée. 
J'ai particulièrement apprécié le camping de Dinar qui est attenant à une plage et début septembre j'étais encore en maillet de bain sur la plage à admirer le coucher de soleil. Celui du Mont Saint Michel donnait de belles opportunités pour visiter le MOnt à la tombée du jour donnant des paysages somptueux. L'aller à pied fut bien agréable d'autant que j'étais au téléphone avec une amie et je commentais en marchant. Tous les commerçants avaient deserté leur boutique donc il n'y avait vraiment plus que des volontaires à la beauté des lieux. Y manger seule , ne pas partager ce sublime moment ne m'enchantait pas , par la navette je suis repartie et j'ai été une des dernières clientes à être acceptée dans une rotisserie.

La cathedrale de Chartres est vraiment superbe, je pensais seulement  la visiter et passer mon chemin mais j'apprend que les principaux monuments de la ville seront éclairés. Je m'organise pour trouver un camping "ah bon vous campez vous?" c'est vrai qu'avec mes tenues volontairement élégantes et chaussures à talon à fleurs je n'ai pas le look du baroudeur. Il est à quelques kilomètres du centre , à l'aller je fais le trajet à pied mais au retour à la nuit et tard je préfère assurer (ce n'est pas la fatigue qui me fait prendre cette décision mais ...) donc il me faut d'abord trouver la gare car les taxis n'ont que ce stationnement. Je discute avec le chauffeur car j'ai été témoin d'une impolitesse impressionnante de la part du chauffeur du petit train qui s'est permis d'être carrément insultant envers une dame. Je ne sais depuis quand ce gugusse travaille à ce poste mais il devrait avoir été giclé avec perte et fracas. Il donne une image horrible de la ville de Chartres.

Mon éeriple m'a amené chez ma petite soeur qui a veillé jusqu'à mon retour à plus de 2 h du matin de ma journée  passée au Puit du Fou. Elle voulait que je reste j'ai été intrangisante quant à mon départ sinon j'allais me retrouver un peu juste pour le Décastar.

La région de La Rochelle , des Sable d'Olonne m'a rememoré des moments douloureux pour satisfaire les volontés de l'Homme. Il aurait été fier d'y voir les gars préparant les bateaux pour le Vendée Globe qui doit débuter début novembre si mes souvenirs sont exacts mais bizarre les médias ne me le rappellent pas! Comme l'alerte orage semblait sérieuse l'hotel m'a accueillie

A Bordeaux AirBandB m'a permis d'avoir une location hypersympa près du stade où se deroulait le Decastar que je rejoignais à pieds en passant à la boutique des cannelés. Au fur et à mesure j'augmentais le nombre des achetés . 0 50 cts la pièce cela nous chnageait des éclairs au chocolat à 4 €!!

Puis j'ai fait une incursion au pays basque que j'apprécie infiniment pour rejoindre L'Espelette et ses pigments visités sur pieds , un magasin de vente de tissu pour la table, la vaisselle mais aussi les relax. Des petits tabliers de cuistots devraient ravir les bambins des Numbers. Et puis à Laressore  la fabrique de Makilas, ces batons de berger basque. Macron y est en photo car il en a reçu un. Je suppose qu'il ne l'a pas payé et pourtant ce n'est pas donné ce travail artisanal. Les outils voient leur manche magnifiquement  relié à la partie qui travaille.

A Pau l'hotel était bien loin du lieu de rencontre pour aller marcher dans les pyrénées..j'y prends goùt et je comprends mieux pourquoi Number Three, lorsque fit une stage en aéronautique à Pau, était merveilleusement heureux pendant cette période. Mais quelle horreur que la traversée de la ville de Pau et quel bazar pour respecter les vitesses car les panneaux passent de 50 à 70 puis 90 et soudainement 70 ou 50km/h. C'est une attrape-nigaud pour touristes qui ne connaissent pas les lieux car si en plus un camion est devant vous, vous pouvez aisement occulter le panneau et vous retrouver un peu plus loin en infraction. J'ai bien été arrêté par des flics mais ils étaient dans un travail au hazar. BOn pas tout à fait...ils arrêtent la dernière voiture d'une file pour éviter les accidents par les conducteurs surpris!!. Ils m'ont annoncé que je n'avais plus que 10 pts sur mon permis ...j'avais oublié la dernière infraction connue.  Depuis une autre est arrivée ... très vraisemblablement une histoire de camion qui bouche le panneau car ils se font rares ceux situés à gauche... Ben oui il faut bien alimenter le jackpot des sénateurs et des députes et des conseillers et des ministres et.... j'arrête car peut être que je finirais par me facher et je n'ai pas envie de produire une once d'adéenaline pour ces gens que je commence à ne plus respecter. C'est grave docteur?