De Tout et de Rien de Marieswiss

02 septembre 2017

La Liberté

Leur Number Two m'a laissée surprise et heureuse.

Il a remarqué que sa mère et moi étions des femmes libres, qui, lorsque nos Hommes étaient là, pour les autres,  pouvaient apparaître comme trop libres pour des femmes mariées alors qu'en fait nous tenions notre Liberté de l'Amour que nous portaient nos Hommes respectifs car ils savaient nous faire confiance dans ce que nous entreprenions, plus Ils nous soutenaient et nous aidaient.

Par exemple si j'ai pu connaître l'Ouzbekistan c'est parce que L'Homme n'était pas interessé par ce pays mais sachant que ce voyage me ferait immensément plaisir, il m'a incite à aller au bout de ce projet. Il me l'a même finance en partie.

Pas étonnant que l'absence de L'Homme aimé et aimant nous laisse si destructuées.

Merci à toi qui m'a fait prendre conscience d'une grande part de cet immense chagrin toujours present latent prèt à ressortir à la moindre evocation.

Posté par marieswiss à 22:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


19 août 2017

Sa femme est géniale

Nous l'appelons Minou souvent. Je parle au présent car il est encore parmi nous et pourtant! Il a rejoint L'Homme dans les Etoiles.

" ON a perdu notre père Noel "me dit  Number two.

Quand sur le portable j'ai vu dans l'après midi ce qui est complètement anormale le nom de ma belle soeur j'ai compris. Je me devais de décrocher tout de suite sinon elle allait se retrouver face au répondeur. Un long silence d'abord . Je suppose qu'elle a délégué cette terrible mission qu'est l'Annonce. Non, c'est elle qui a tenu à m'appeler personnellement, elle a donc dû reprendre son souffle, son esprit pour me dire " Tu sais pourquoi je t'appelle...."

Minou est parmi mes beaux frères celui que je connais le moins alors que je l'aime infiniment. IL ne parle quasiment jamais, ses yeux s'expriment pour lui et souvent on y lit de l'humour. Même en étant seuls les deux il ne se dévoilent pas . Je sais qu'un de ses fils a tenu à le faire parler il y a longtemps à propos de son service militaire pendant la guerre d'Algérie. 

En Septembre de l'an dernier j'ai passé plusieurs nuits chez eux lors du début de mon tour de France. Il a pu me parler de sa passion de la sculpture. J'ai alors découvert que la SUPERBE tête en marbre posée sur un meuble bas était son oeuvre. Je ne l'avais vu s'activer  que sur le bois. Le travail sur la chevelure est magnifique mais elle n'est pas mise en valeur par sa position . Je lui ai suggéré d'ajouter un miroir pour qu'on puisse apprécier la qualité de son oeuvre.

Grâce à lui nous avions découvert l'ile de NOirmoutier dite entre nous  "Noirmout'" et la manière toute familiale d'y passer chaque mois de juillet: les amies en deshérence  y étaient accueillies comme les membres de la famille et pouvaient admirer les spectacles sportifs assurés par leurs trois garçons associés à leur cousins préférés venus eux aussi vivre ce moment de complicité. La maison était trop petite pour tout le monde donc les enfants dont les souvenirs doivent être magiques, avaient leur tente mais aussi le ou les couples qui passaient quelques jours ou semaines. Avec le plus jeune de mes beaux frères nous avions loué une maison. Moments inoubliables car, en plus,  parmi tout ce monde vaquait avec entrain, dynamisme, pétulance et attention à chacun:  l'épouse de Minou. 

En elle Il a dû trouver son âme soeur, sa complice parfaite car il n'était pas homme à ouvrir la bouche mais à agir en fonction des besoins alors que notre belle soeur parlant plus vite que son ombre rivalisait avec une célébrité tout en étant une tornade d'activité et d'efficacité. Quelle leçon de respect de l'autre nous donnaient ils !

En septembre dernier, afin d'être certain que je ne rate pas mon train pour Paris , Il  m'a accompagnée jusque devant l'entrée de la gare. En cheminant je n'eu droit qu'à quelques mots très précis afin que je retienne des repères pour mon retour sans lui! Son efficace disponibilité!

Je l'ai toujours vu avec une barbe blanche, celle du patriarche, du sage. Toutefois il savait s'adonner au sport, le marathon de Paris ne lui est pas inconnu, à l'art qu'il a su favoriser chez ses enfants quand ils étaient petits. Il appréciait beaucoup la pêche au large de Noirmout avec ses copains pècheurs professionnels ou de vacances. Je n'ai jamais vu un poisson qu'il avait capturé. Du coup je ne sais s'il ne s'adonnait qu'au plaisir de narguer l'animal ou s'il offrait ses prises avant de rentrer....

Il avbait un talent peu commun. POur sa tricoteuse invetérée, il préparait les planches avec le dessin, les mailles et les couleurs. Incroyable! J'avais demandé un pull à ma belle soeur. - "Que veuc tu (Picasso etc..? )" - "Non simplement quielque chose qui vient à Minou en pensant à moi". Le résultat est superbe: d'un coté les figures sont géomètriques et très contrastées en couleurs , de l'autre toutes en rondeur avec les mêmes teintes. Superbes. Un jour j'ai tenté de comprendre comment il faisait pour que pull monté,  la taille soit si parfaite. IL connaissait tellement bien le point de jersey exécuté par son épouse qu'il savait s'adapter entre l'oeuvre à reproduire et la taille de celui ou celle à qui il était destiné.

Ses petits enfants dont il était si fier de me montrer les photos prises en juillet 2016 à NOirmout' doivent être bien tristes devant ce terrible épisode de leur vie qui, malheureusement, fait partie de La Vie.

Merci Minou de Ta présence si douce , si discrète mais tellement forte.

Posté par marieswiss à 22:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

06 juillet 2017

Simone Veil

S'il est une femme que j'ai admirée c'est bien Simone Veil

Son intelligence, son calme (au moins apparent) , sa maitrise, son élégance, sa douceur, son brio, son humanité, sa capacité à être ELLE sans tenir compte de la pensée unique, sa beauté, son regard bleu si doux et si riche d'expressions...
Une TRES GRANDE DAME

Qu'elle soit enterrée au Panthéon est une reconnaissance manifeste de ses qualités au service de l'Etat mais aussi et surtout de ses concitoyens pour lesquels avec un regard que je qualifierait de JUSTE, elle a oeuvré inlassablement.

Je ne suis pas favorable d'ordinaire à ce qu'une rue, une place porte le nom d'un personnage mais quand il s'agit d'une personne d'une telle intelligence et d'une telle qualité humaine, cela permet de se rememorer, de se poser des questions sur le nom car au fil du temps la mémoire individuelle ne se transmet pas. Seule la mémoire collective est une richesse dans ce cas.

ALors quelle ville, quel bourg , quel village aura le premier une rue ou une place Simone Veil (sauf si elle s'y était opposée bien sûr!)

Posté par marieswiss à 20:58 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

05 juillet 2017

Syphon de l'évier

Depuis quelques jours, l'eau avait tendance à stagner dans l'évier au lieu de s'évacuer. Recette de grand mère en main me voilà avec du bicarbonate de soude, du vinaigre blanc  et  un rnçage avec de l'eau bouillante après un long laps de temps. (il faut bien que la chimie agisse sans moi).Le résultat n'est pas à la hauteur de mes attentes.

Grande décision, grands moyens.
AU secours Youtub et sa foule de gugusses qui présente la manière de dévisser, de changer un syphon. Mon problème est que je sais me débrouiller aisément avec un syphon classique mais je me retrouve avec un truc "moderne" donc presque plat.
Je ne vais pas baisser les bras devant un truc en plastoc même s'il est blanc!

Sur un des écrous, je remarque des anses donc je commence par lui , puis un autre qui semblerait liberer le tuyan que je viens de desaxer. Eureka.
Eh bien, il y en avait et quelle odeur!
A noter que j'ai commencé par retirer un bouchon par dessous en sécurisant avec une bassine!!! mais à part l'odeur rien ne s'est manifesté. J'y ai mis les doigts nantis d'un gant et j'ai taté plein de substance peu ragoutante mais ne voulant pas se livrer. C'est ainsi que je me retrouve avec ce tuyan degueu dans les mains.

Une espèce de sable noir dans une masse visqueuse pas du tout ragoutante remonte jusque dans la bonde qu'en glissant mes doigts à contre courant je ne peux retirer. Sur une petite pression la bonde se soulève. Eh bien en voilà encore à nettoyer. 
A présent tout est nickel chrome, tout est remonté, je n'ai perdu aucun joint, aucune  fuite ne s'est manifestée et l'eau s'écoule normalement.

Bravo à qui??? A bibilolo. Comme personne ne va me féliciter, je suis bien obligée de m'occuper de mon égo!!!

Posté par marieswiss à 21:06 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 juillet 2017

Campings sympas

De mon périple corse je retiens spécialement deux campings par l'ambiance générale de l'un et de l'autre même si elles sont totalement différentes

Après avoir admiré sur des kilomètres les aiguilles de Bavella, m'être arrêtée  cinquante fois pour les regarder encore et encore, Zonza dans la montagne à quelques deux kilomètres du village. A l'accueil un Monsieur pas tout jeune mais très avenant et pourtant il voit passer des têtes et des exigences de toute sorte. Endroit sympa, ombragé, espace pas vraiment matérialisé, j'ai eu du mal à retrouver mon chemin en voiture alors qu'à pieds je me situais sans problème, pas de canicule ici, une rivière qui coule en contre-bas (environ deux mètres à descendre, de gros rochers qui ,avec le soleil couchant à travers les arbres, donnaient de la féérie à l'endroit. L'eau venant directement des montagnes n'atteignait pas les 29° qui me sont délicieuses. 8 € la nuit pour la tente, moi, la voiture et la taxe de séjour (bien sûr que si , ils ont tous trouvé un moyen de faire des sous dans les communes). Le boulanger passait le matin!!! pour ceux qui se préparaient le petit déjeuner. Je trouvai un hotel qui accepta avec sourire et plaisir de me laisser prendre un petit dejeuner très copieux pour le même prix que ma nuitée (Bizarre comme les comparaisons entrainent des surprises)

Bastia ou plutot Lido de Marana à 9 km au sud sur la langue de la lagune en direction de l'aéroport: le san Damiano. Pour la nuitée 16€30 (tente , moi et la voiture ) mais espaces grands et délimités par de petites haies bien entretenues, ombragé par de magnifiques pins, mer toute proche à 25 m, de sable fin , on avait pied sur 6m environ. et une piscine spacieuse , grande surface où on a pied donc sécurisante , surveillée pendant une bonne partie de la journée, avec des barrières de protection bien concues, des casiers pour les chaussures, des pédiluves longs et de descente progressive pour bien nettoyer les pieds et chevilles (idem pour aller aux toilettes) des transats sous des haubans à toiture alternée donc semi ombragée . L'entrée dans l'eau se faisait avec autant d'aisance que dans un bain.

Elle fut ma dernière et je suis contente d'avoir terminé par ce camping d'un tel niveau de qualité pour un prix peu élevé par rapport à certains qui ont si peu de sanitaires, dont les terrains sont parfois un peu en pente, peu ombragé et bien sûr qui n'ont pas de piscine.

Je ne pensais pas trouver le luxe, je n'en avais pas eu en faisant mon tout de France en Septembre. Pourvu que le terrain ne soit pas bosselé par des racines ou qu'un marteau piqueur ne soit pas nécessaire comme cela m'est arrivé à Patrimonio pour y planter les sardines!

 

Posté par marieswiss à 20:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


03 juillet 2017

"Les gens qui ne sont rien"

Nous avons un président de la République qui commence merveilleusement bien son mandat. Je me demande comment et quand il va le terminer!! Et on veut destituer Trump!

Il aurait considéré qu'il y a des gens qui entreprennent dans les start up et ceux qui ne sont rien! Il fait fort le gaillard!

Je n'ai pas créé de start'up. 

Mon activité vers les autres m'a pris beaucoup de temps jusqu'à 80 à 120 heures par semaine. Pendant des années mes heures sup et mes gardes ne m'étaient pas payées.

Quand les français faisaient 35 h par semaine, nous, les hospitaliers n'avions des heures sup qu'au delà de 48h.

J'ai un doctorat et plein de DU , je m'amuse à dire que je suis Bac +25. Mais je m'en fiche éperdument. Ce qui compte pour moi n'est pas le diplome mais l'humain. 

Quand j'ai marché vers Compostelle, on voulait connaitre ma profession . Je répondais "on s'en fout, que je sois la maitresse du pape ou la femme de ménage du président de la république , qu'est ce que ça change à notre échange?"

Je revendique qu'au sens de notre Jupiter je ne suis RIEN.

Posté par marieswiss à 20:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 juillet 2017

Nouveau président de la République

Etant absente ainsi que les Number je n'ai participé qu'au premier tour des élections présidentielles et j'ai appliqué l'absurdité que je m'étais fixée quant à mon choix de vote. IL faut dire que de campagne et de personnes on était loin de la qualité. Le réveil de nos consciences par le décès de la GRANDE DAME que fut Simone Veil, nous rappelle que des décideurs de qualité ne sont vriament pas légion en ce moment. Je n'ai donc fait aucun effort pour voter au deuxième tour (c'est exceptionnel, je suis trop féministe - droit de vote bien tard pour les femmes en France). Bizarrement j'ai donc du mal à considérer Le Président comme mon président. Je devrai m'y faire vu son appât pour l'argent.

Je viens de lire que la cour des comptes aurait fait un audit donc un bilan comme Lionel Jospin en son temps. Ce qui fut fort décrié. IL se trouve que les hommes aux manettes du pouvoir actuellement s'en trouve effarés et prêts à donner des coups de ciseaux tous azimuth et à ordonner de nouvelles dimes ou gabelles sans oublier l'augmentation d'au moins les 250 taxes déjà existantes.

OR qui était aux finances sous le précédent quinquenat? Qui était conseiller du président de l'époque???? Je vous le donne en mille ... non, je ne donnerai pas ma langue au chat car vous ne pouvez pas ne pas savoir. 

Est-on En Marche vers la Cohérence?

Signé: "une beubeu" . Ajouté le 03 07 2017 "Une qui n'est rien"!!!

Posté par marieswiss à 21:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

01 juillet 2017

Gags en camping en Corse

Arrivée par le ferry au petit matin après une nuit tranquille en cabine. Bastia est libre de toute circulation et je peux donc prendre possession de la ville dans ma petite carriole (je dis petite car je l'ai bénie plus d'une fois sur les routes corses). Je pars ensuite à la découverte du cap corse car j'ai un circuit qui fait qu'étant vertigineuse je dois impérativement rouler dans le sens des aiguilles d'une montre. Comme je veux couper une ou deux fois à l'intérieur du doigt je commence par monter un peu coté oriental.
Le ciel est menaçant, il est près de 17h j'ai pas mal vaguenaudé et je suis perplexe. Selon mes repères un ciel pareil signifie qu'il va pleuvoir un maximum et pendant un jour au moins. A la station service une dame se moque de moi en disant "alors ici ce serait la mousson". Je rejoins le camping prévu mais il commence à pleuvoir. J'attends... et je ne veux pas mouiller ma tente pour la première nuit ce serait le bazar dans ma voiture pour la faire sécher (toujours selon mes repères!!!) . Je finis par quitter les lieux et chercher un hotel. J'en trouve un au tarif d'un formule1. Quand je sors pour aller chercher mes affaires pour la nuit.... le soleil est radieux!!!

Le lendemain matin,  je porte un pantalon en coton jaune bien fluo (enfin presque). J'avais repéré un endroit avec une terrasse bien ombragée en bord de mer où ils servaient un petit déjeuner pour 5€ si je me souviens bien. Les chaises sont en "raphia' tressé noir (c'est la mode) je regarde avant de poser mon postérieur et m'installe tranquillement. Une sensation humide me relève d'un bond. Une grosse tache violette éclaire en contre jour le haut de la jambe droite du pantalon. "Quoi? ils pourraient nettoyer les chaises quand ils desservent les tables" me dis-je. Je vais donc vers la dame installée derrière  son comptoir en lui demandant une éponge mouillée d'eau pour nettoyer mon pantet. "Oh ce n'est rien, ce sont des mûres, on a l'habitude". Je réponds "des mûres? mais mon pantalon est fichu". Elle dédaigne complètement mes dire. A mon retour, le pantalon jaune a toujours sa tâche que j'avais moulte fois tentée de faire disparaître. J'avais encore un espoir car j'apprécie ce futal: le lait. La tache  y passe une nuit totalement immergée  et.....  les petits enzymes gloutons ont tout avalé! En fait ce ne sont pas nos mûriers à nous qui donnent ces mûres mais ceux des vers à soie!!

A Pino, je dois remonter vers le nord. Soudainement je me retrouve avec un mur bleu devant moi: la mer . J'ai donc un virage  à prendre                                                                    

Résultat de recherche d'images pour "cap corse carte"

à gauche à 90° sur une route où les voitures peuvent se croiser à condition d'avoir la taille de la mienne. A droite la mer avec un précipice de ... je n'ai pas mesuré mais c'est haut, et à gauche le rocher. Instant suprême de terreur pour moi. "Tu respires puisque tu n'as pas été capable de bien regarder les affiches...( je n'avais pas utilisé le GPS!), tu respires, tu respires" et cela pendant près de 20 km. Je roule à 20km/h, pas une fois je fus doublée, j'avais plaisir à voir ma route ouverte par une voiture devant moi mais ces filoutes avaient le culot de se mettre dans les petites zones de garage pour laisser passer les iliens plus à même d'y être à l'aise et je me retrouvais seule. J'en concluais qu'ils allaient encore plus lentement que moi ou que plus téméraires,  ils voulaient admirer les lieux. Les motards semblaient prendre plaisir car ils étaient nombreux à prendre des photos ou simplement à regarder ce qui avait un effet négatif sur moi puisque le vertige revenait. Quelle gourde! De toute façon, si quelqu'un avait voulu que je lui laisse le passage il m'aurait été  impossible de me garer très temporairement sur les zones prévues car trop près du précipice!!! Au premier village Canari je suis allée admirer le site , ai bu un diabolo-menthe à 2€30 pour me refaire une santé. Au bar, les gars, interrogés sur le kilomètrage qui me restait dans ces conditions, se sont largement gaussés de mes états d'âmes. Comme j'étais au milieu du problème j'ai préféré continuer plutôt que faire demi tour. Je n'aurai pas vu la pointe du cap!!

 

 

Sur le routard à Bastia, je lis qu'un monsieur a construit, en miniature: environ au 30 ème, un village corse et je me dis que je vais y aller. Le syndicat d'initiative ne semble pas trop enclin à m'aider sauf à me dire c'est dans l'enceinte de la citadelle. En gros demerdes toi ma cooctte! Tu parles quand tu y es... Je reprends le Routard et lis mieux ses écrits. Je comprends qu'il faut descendre tous les escaliers pour aller dans la poudrerie. Oui, d'accord mais à quoi ça ressemble ce batiment à l'heure actuelle. Je tombe sur une crêche avec pleurs et rires des petits,  mais obstinée (puisque la bible l'a écrit) je continue de descendre pour tomber sur un monsieur qui nettoie les abords de son entrée. Pas de grande affiche, pas de grand panneau, une toute petite info. Eh bien, cet ancien marin, passionné par ce qu'il a produit de ses mains, reste un peu prisonnier de ce travail superbe. Il a eu les honneurs de presses voire de télés étrangères mais nul n'étant prophète en son pays, il semble bien abandonné au milieu de ces pierres par les décideurs du tourisme local. 

On vient de me dire que je suis imprévisible parce que je pars à la découverte de la Corse seule et en camping... Pour eux c'est comme un gag. Ah Bon!

 

29 juin 2017

Camping

A la suite du succès du ou des films ridiculisant les adeptes du camping il a été envisagé de changer son nom.
Je viens de passer plus de trois semaines à la découverte de la Corse en voiture et... camping. Ma tente est grande. On pourrait y dormir à trois. Facile à installer même si je mets entre quinze et vingt minutes à la dresser . Cela quand il ne faut pas un marteau piqueur pour enfoncer les sardines!
J'avais déjà utilisé en partie ce mode de coucher lors de mon périple autour de la France en septembre. J'avoue avoir découvert un univers très sympa. Je vais devoir écrire un message spécial sur ce que j'y ai rencontré.
En Corse le moins cher m'a coûté 8 euros pour de bonnes prestations près d'une rivière où je ne me suis pas baigné... l'eau venue des montagnes n'avait pas eu le temps de profiter des 36° de la canicule certains jours. Le must fut celui à 9km au sud de Bastia avec ombre par des pins immenses, plage de sable fin et piscine dont la température de l'eau m'était idéale puisque j'y rentrais aisément. 16euros30.
Pas mécontente du retour car les nouvelles s'étaient accumulées: d'excellentes comme de très mauvaises. J'avais besoin de la proximité terrestre que la mer ne donne pas. C'est complètement absurde.
Toute bronzée. Une dame en Guadeloupe m'avait un jour dit "Vous êtes comme le pain d'épices " Ce n'est pourtant pas la spécialité Corse.
Belle expérience que ces nuits sous la tente .. .ouverte pour aider au passage de la brise. C'est la climatisation!!!

Posté par marieswiss à 22:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 mai 2017

Déclaration d'impots

La surprise de l'an dernier m'étant restée en travers de la gorge, j'ai du mal à faire cette foutue déclaration d'impots

Etant plutot une scientifique j'ai tendance à penser "proportion". Eh bien, au niveau des voleurs de l'état on ne connait pas ce type d'opération, ils ont des trucs brindezingues pour vous faire augmenter substanciellement ce que vous devez payer alors que la rentrée spplementaire  est bien inférieure à leur augmentation.
Quand je dis voleurs je ne parle bien sûr pas des gens chargés de percevoir le dû à l'état. Ce terme je l'applique à nos élus députés, senateurs, nos ministres et les hauts fonctionnaires inamovibles et bourrés d'avantages financiers, à tous ces fonctionnaires de l'état à qui on octroie des placards dorés, à tous ces fonctionnaires à qui on donne une promotion deux ans avant la retraite afin qu'ils bénéficient d'une pension importante puisque pour eux le chiffre est calculé sur les toutes dernières années de travail à la différence des autres pour lesquels nos decideurs, qui se font offrir des costards par des copains, ont optés pour les 20 ou 25 dernières années ainsi qu'au grand seigneur qui sait s'octroyer par decret des sommes inavouables. Wahoo , encore un peu ma phrase ne finissait pas!!

Je trouve absolument normal de payer pour l'éducation, pour les routes , pour la sécurité tant des transport que du pays Bref  de la vie sociale en général. Mais là où je deviens plutot électrique c'est le culot des décideurs à considérer que le quidam doit faire des efforts alors qu'eux sont en dehors  puisqu'ils recoivent notre argent directement dans la poche sans passer par la case "peuple" de France.

Le nouveau président a dejà décreté que les retraités qui, eux, n'ont certainement pas bossé toute une vie de labeur, vont devoir passer à la CSG nouvelle augmentation.

Bon, quand on sait qu'il prend la Guyane pour une île, qu'il va en Algérie dire que la colonisation est un crime contre l'humanité, qu'il fait un discours en avouant qu'il ne comprend pas ce qu'il y a dedans.... les bras vous en tombent mais voilà il est là. Difficile d'ailleurs au niveau des futures législatives de savoir qui sera dans l'opposition même si c'est intéressant d'avoir une dynamique de travail positif et non de refus systématique. Pourtant pas d'opposition favorise les dickats.

Je suis donc à procrastiner. C'est bien la première fois qu'une telle attitude me fait attendre au 30  mai avant minuit. Tiens l'an dernier c'était au 7 juin, il me semble!!! J'ai perdu une semaine à ronger mon frein car j'ai un peu les petoches du chiffre qui va m'arriver sous les yeux comme un flash de moqueries.

Bon, vous avez compris quand je pense impots je suis un peu électrique!! Serais je la seule?

Posté par marieswiss à 21:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,