C'est bien joli d'apprécier  une petite flambée d'appoint et de s'installer douillettement  devant la télé ou à papoter! Cette chaleur a une douceur indéfinissable, elle apporte une agréable complicité entre les personnes qui l'approchent. C'est comme si elle réchauffait et les corps et les coeurs. Les visages prennent des couleurs ... il n'y a même pas besoin d'un délicieux Porto récemment rapporté des coteaux de la Douro. Profitons de ce bien être.

Mais aujourd'hui était LE grand jour pour le bois... Il arrivait . Oh pas tout droit de la forêt mais bien plutôt de son abri depuis des mois pour sècher tranquillement et calmement selon son bon vouloir, pour progressivement y perdre de sa sève , d'une certaine énergie pour lui même. Et après avoir été abattu, élagué, coupé en tronçons d'un mètre  , empilé en stère au bord du chemin de sa forêt, mis dans une remorque puis une nouvelle fois porté par des hommes dans son abri  il va être débité en morceaux de 33,33 cm environ (mais ils ont l'oeil les hommes de l'art) ce qui revient à couper en trois chaque troncon . Qui des deux aime le trois, l'homme ou le bois ? Mais il ne se laisse pas faire aussi facilement pour qui n'a pas de cheminée grandiose à déperdition de calories, il s'agit à présent de le fendre parfois à la force des bras parfois aidé de machines afin que sa section le rende accessible  aux poêles de nos maisons. Il est alors mis sur une remorque, emmené sur les lieux de son ultime action généreuse , là il est porté morceau par morceau pour y être empilé de façon non seulement harmonieuse mais aussi fonctionnelle ? Avez vous vu ces belles piles de bois auprès des maisons dans  les régions qui subissent les belles ardreurs de l'hiver?

Aujourd'hui j'étais l'avant dernier maillon de la chaine de bras qui s'est occupée de mon bois. Je l'ai porté prudemment et j'ai tenté de lui donner fière allure dans son ultime repos. Mais il m'était délicat de faciliter la pile au cordeau alors que des morceaux voyaient leur volume totalement déformés par des noeuds énormes, signature d' une force et d'une énergie  puissante et tranquille.

Et voilà, mes plusieurs stères de bois sont bien à l'abri et bien rangés ou presque...Mais moi je suis rompue, les bouts des doigts  ont des ampoules , mon dos est en charpille. Et si j'ajoutais que mon homme a pu venir participer pour la deuxième moitié...

Il accepte de donner généreusement sa douceur et sa beauté par la flamme mais il sait se faire mériter. A bientôt au coin du feu avec un petit Porto de 20 ans d'âge comme un Vasconcellos