Ce week end, mariage dans la banlieue sud ouest de Paris

Une nièce de L'Homme (parti en virée de copains sur un voilier en méditerranée pour une grosse semaine)  épousait son amoureux, elle toute petite et menue , lui grand échalas du Haut Doubs.

J'ai retrouvé, dimanche, un peu ce qui a construit mon enfance au niveau alimentaire: saucisse de Morteau, cancoillotte, chocolat Klaus; le printemps est trop avancé pour avoir le plaisir d'un Mont D'Or.

Les agapes pour amis se faisaient dans l'enceinte de la propriété d' une belle soeur qui a les locaux et l'environnement adéquats et chez qui de surcroît je logeais. Quel bonheur d'être sur place, de n'avoir rien à prévoir et de ne pas se soucier de la conduite automobile pour le retour

Nous avions en charge, totalement volontaire, d'assurer la mise en place des tables dans les jardins pour l'apéritif et la production de bouquets pour les tables du repas assis mais aussi par souci d'hygiène , de sécurité et .... de qualité d'accueil du ramassage des excréments du chien (molosse qui n'aboie qu'à très bon escient, quelle classe s'il n'y avait pas ....)

Le samedi matin dès potron-minet, ma belle soeur m'annonce qu'elle a déjà fait le ramassage  . J'ai l'indécence de lui exprimer ma joie: "j'avais bien compris que ce n'était pas ton bonheur!"

Après un petit déjeuner convivial, la table de la cuisine va être envahie par la production de ces petits bouquets

Nous avons les fleurs, les coupelles, le nombre de tables. Nous n'avons pas de modèle de ce que souhaite la mariée or c'est SON jour. Ces bouquets , ces fleurs et leurs couleurs sont les choix de la mariée. Je suis sûre qu'elle a une idée pour leur forme, leur allure mais elle ne sera pas là et pas joignable (chez le coiffeur puis à la mairie ce matin..).  Nous faisons l'une et l'autre des essais mais nos goûts sont vraiment différents, elle apprécie le bouquet évasé et moi plus ramassé et plutôt en verticalité.

Décision: chacune fait comme elle le sent, cela donnera de la variété aux tables.

galets_1Il nous reste à installer pour ce qui est appelé l'apéritif dans les jardins. Le ciel qui était rayonnant de soleil commence à se couvrir, le beau frère dans sa sagesse d'homme de la terre annonce avec certitude qu'entre 17 et 19 h il y aura du soleil. Le croire est une gageure car le ciel n'est pas clément à mes yeux. Nous commençons la mise en place sans les nappes et la déco de chaque table. J'ai seulement réuni sur une grande table rectangulaire les petites vasques posées sur leur socle entouré de lierre . Des galets choisis en fonction de leur couleur (au demeurant je les découvre magnifiques par les variétés de textures ) en agrémentent le fond. De l'eau et des pétales de roses viendront parfaire le tout.(Très bel effet!)

A 14 heures , un ciel sombre,  la pluie tombe bien. Décision est prise de se rapatrier dans les locaux attenants (grange à blé nettoyée au cas où...) mais c'est l'heure de partir à la cérémonie religieuse.  Des hommes de la famille  participent au transport des tables et chaises . Belle soeur (bonne âme) se sacrifie et au lieu d'aller au mariage religieux va installer l'accueil avec décoration , lumières, chaises .....(n'est ce pas très chrétien?)

Au retour des jeunes mariés , il est environ 17h30, (beau frère a un sens  démoniaque de la nature!) le premier rayon de soleil  vient nous caresser mais je devrais préférer le verbe narguer car ma belle soeur  entend sur le ton de la désapprobation

"mais pourquoi vous avez tout installé là?"