La grande capitale française est envahie par des voitures, des bus, des gens qui courent vers un taxi, un bus, leur(s) métro(s), leur travail, des touristes à l'affux de ce qu'ils doivent avoir vu. Il faut qu'ils puissent dire j'ai fait Paris, La Tour Eiffel, Le musée truc , Le musée bidule....

Les taxis et les bus ont leur voie mais les vélos ont les mêmes. Je ne pourrais pas faire du vélo dans les couloirs des bus. Comment pourraient ils me doubler? Peut être est-il prévu que le vélocycliste pédale à fond pour ne pas avoir à être dépassé par le mastodonte.

Les taxis ne m'ont pas marquée ce Week end mais j'ai un souvenir cuisant. Un taxi accepte que je monte dans son chateau puis au bout de 50 m le gars se rétracte Il ne veut plus aller si loin! Je descends après lui avoir dut ce que je pensais de lui. Il pleut, il fait nuit. Il s'arrête juste au niveau d'une grande flaque d'eau. Grand moment de ...solitude après une bouffée de rage envers ce malotru. Et pourtant j'étais propre, parfumée léger....Il a dû se souvenir que sa femme... qu'il avait un rendez vous galant ou...???

_toileLes voitures! Notre char au milieu de toutes ces carrioles parisiennes qui connaissent leur chemin , elles n'auraient pas de chauffeur qu'elles trouveraient leur circuit et passeraient selon leur priorité. Mais quand Josephine annonce à L 'Homme qu'il doit prendre la 9ème sur la place de l'Etoile...comment compte-t-elle les rues : l'ensemble des voies, les voies descendantes séparément de celles montantes et quand il y a une cérémonie sous l'arc de triomphe, il y a du grabuge dans notre cerveau... Ah les provinciaux!!!

Les chauffeurs-klaxonneurs sont légion. Qu'ont-ils dans la tête pour être speedés à ce point. La rentabilité dans le cadre professionnel est-elle la cause ? Ou serions nous sensibles à la contagion par notre grand leader.

Comment fait on pour venir à son travail ou se véhiculer tous les jours dans cette ville alors qu'on est certain de passer des heures là au milieu C'est un courage que je n'aurais pas.

Nous sommes assis à une terrasse de café dans le quartier de Mogador. Une voiture se gare en diagonalechoc comme si elle allait passer sous un porche. En fait les deux occupants en sortent. Culot??? Habitant localement ???? Ils reviennent . Le chauffeur fait reculer la voiture et boum devant nous, il n'a pas regardé... "moi, je" ..."moi,je" ou speedé ???? La jeune fille conductrice sort irritée , discussion avec le chauffeur tonique. La jeune gare sa voiture à 20 m juste à l'angle de la rue. Le gars prend une pochette longue par sa porte arrière, rejoint les deux filles (je me dis qu'elles vont se faire avoir). Au début c'est discussion , discussion puis les filles ont un super sourrire , il sort des liasses de billets et leur en donne . Ni vu ni connu. Les deux voitures partent. On est ravis pour les petites nenettes et du coup entre voisins on se parle quand on remarque une petite voiture type twingo qui joue aux autotamponneuses et gros boum ... avec celle qui stationne derrière elle. On éclate tous de rire!