fractureIl est bien connu qu'on peut se retrouver avec une fracture bimalléolaire ( même cheville, les deux malléoles, pas les diaphyses des tibia et péroné) sans l'avoir voulu. Jusqu'à preuve du contraire un accident est toujours con et surtout pas programmé (en temps normal!)

Un de mes beaux frères vient d'en faire la triste expérience à l'autre bout de la France.

Il est 18 h hier soir, mon téléphone sonne:

-"Bonjour! je suis à  l'hôpital de ... Après avoir été refusé par téléphone de plusieurs cliniques . J'ai vu hier soir un chirurgien qui m'a dit vouloir s'occuper de moi le lendemain donc ce jour, j'ai eu une visite du médecin anesthesiste qui m'a informé qu'il ne serait pas présent pour mon opération. J'attends toujours!

Situation vécue professionnellement souvent. Pourquoi les cadres qui sont détachés des soins dont le job est la gestion ne sont pas capables de manager le programme opératoire. En suivant les interventions ils peuvent donner l'information dans les services concernés afin que  les futurs opérés ne gambergent pas  s'il y a surcharge, changement de programme, intervention plus longue que prévue qui décale tout. Bref faire son job!

Combien de fois, cela finit par des pètages de plomb où le patient en vient à quitter l'établissement avec tout le cortège de reproches et le boulot pour rattraper le manque de com'.

Donc je l'informe des quatre possibilités qui me paraissent plausibles:

 - ou tu as été oublié, c'est possible mais vraiment exceptionnel, comme tu es toi-même exceptionnel cela peut t'arriver

 - ou ils sont débordés par les urgences et personne n'a pensé à toi

 - ou tu vas passer ce soir s'ils ne sont pas trop à cheval sur les 35 H et les heures sup du personnel

 - ou il y a quiproquo et tu n'étais pas vraiment prévu ce jour

Je te suggère de sonner et de quêter des infos. Tu me rappelles.

Il ne m'a pas donné les raisons du report mais ce sera le lendemain c'est à dire aujourd'hui.


Ce jour, à midi , il n'est toujours pas passé, il commence à pêter les plombs. Sa prémédication donnée à 6douleur h du matin (réveillé pour cela) ne fait plus effet ou alors elle a un effet paradoxal ce qui se voit! Et pour couronner le tout, il a mal!

Enfin , à 18h il est de retour dans sa chambre.

Je l'ai bien informé de

 1-Il ne doit pas rester avec une douleur(on la prévient, on l'évalue et on réajuste le traitement au besoin). On va sur la lune, on sait bloquer les influx nerveux !

information_med 2-Donc tu vérifies si la sonnette fonctionne (en présence du personnel)patient_marche_bequilles__gwil40112.

 3-La nuit aussi tu dois déranger le personnel si tu as mal

 4-Si tu as des questions , tu les poses au chir', aux inf' que ce soit pour la durée du plâtre, du temps des béquilles sur un pied, sur les deux, des anticoagulants, du suivi biologique, de la sortie, voiture particulière , ambulance, des pansements, des rythmes des consultations etc..... même si tout le monde est pressé!

 Donne moi des nouvelles!!!

Ce n'est pas un poisson d'Avril