Hier, nous avions décidé d'aller marcher un moment au Ballon d'Alsace pour y découvrir du sommet les trois régions qu'il domine. 

Nous commençons par aller au resto pour réserver dans 45 mn à une heure. La réponse certes un peu navrée était "c'est complet sauf si vous voulez attendre jusqu'à 15h."

completNous pensions avoir une sortie sympa avec un ami anglais de passage, nous aurons une sortie surprise. Nous décidons d'aller à la ville qui nous parait la plus proche Saint Maurice...: "complet" , "complet" soit par un panneau à la porte d'entrée quand les propriétaires sont un peu lassés de nos tronches étonnées , ennuyées voire un peu rabarbatives soit de vive voix.

Finalement vers 14 h en désespoir de cause au Thillot nous trouvons une boulangerie patisserie ouverte et Euréka nous achetons quiches, pizzas, (réchauffées sur place s'il vous plait) sandwichs, éclairs au chocolat (non mais on ne va pas se laisser mourir de faim par ces restaurateurs qui ne trouvent pas de place pour nous). 

Nous prenons la route de montagne et nous arrêtons où nous pouvons, car nous ne trouvons pas immédiatement de lieu propice au pique nique qui se fera dans la voiture toutes portes ouvertes. L'eau prévue pour la marche sera notre Riesling.

Nous avons une inquiétude. Puisque tout est complet pour les plaisirs de la table, les plaisirs spirituels sont ils encore possible ce jour? 

Ronchamp va nous accueillir dans son écrin de verdure sous un ciel d'un bleu où l'on s'y noyerait. L'arrivée des audioguides est une belle innovation. Nous y avons passé un doux moment enrichissant à tous points de vue. 

Nous y avons totalement oublié les mots répétitifs sur des kilomètres "complet", "c'est complet". Qu'avaient donc les français à tous aller au resto ce jour pour faire comme nous?