Depuis longtemps je voyage de part le monde,

Les Indes par la voie terrestre et je ne voulais pas écrire à mes parents... une copine m'a dit "on ne part pas d'ici si tu ne leur envoies pas une lettre ou une carte devant moi." Inconsciente je vous dis. Si mes enfants me faisaient cela ....

Puis ce fut plus facile avec le téléphone et les cabines puis les portables et enfin internet et tous ses dérivés.

En programmant ce séjour dans la ville europeenne cuturelle de l'année 2012 (Merci Monsieur Barrosso je suppose), j'ai vérifié que le studio que je louais était bien placé, pas cher mais aussi qu'il disposais d'une wifi.

 Dingue ... ce truc de com' nous devient presque indispensable. Depuis mon arrivée (ou presque il ne faut rien exagéré), je tente de me connecter. Je capte les réseaux des proprio, les mots de passe sont justes mais visiblement mon ordi refuse de les prendre à son compte.

Il faut acheter ecrit sur un papier "Placa de rede USB compartival com winbdows XP" à la FNAC. A Pedibus sous la chaleur, dans le centre commercial, la FNAC est planquée près des resto, acceuil très sympa et très compétent par un jeune qui trouve cette histoire étrange et souhaite voir l'ordi.

Retour quelques heures après les heures chaudes et le voici qui par je ne sais quelle manip miraculeuse me montre que l'ordi a accès à google et à tout ce que je veux. "Genius" lui dis je! "

"Vous ne me devez rien sauf le plaisir de vous voir satisfaite!" Il n'est pas génail ce petit gars

Au studio ......... même galère. Il y a visiblement un problème d'interface entre le réseau de l'immeuble et mon petit appareil qui a très bien fonctionné en Hongrie.

Un parc en face de "mon" studio, je vais m'y installer. Là, je capte un site de la mairie où je peux m'inscrire. Aussitôt dit, aussitôt fait mais tout n'est pas simple car lent et délimité dans le temps. Bref je peux toucher l'araignée de temps en temps.

Cela fait trois jours. On va finir par me connaître comme la pépée qui n'est venue que pour envoyer des messages dans le monde!