C'est étrange, j'entends, je lis la fierté de parents, d'enfants, d'amis devant une réussite quelqu'elle soit, un exploit .... d'un membre proche.

Il m'est, je crois, bien impossible d'être fière pour le travail , l'action de quelqu'un que j'aime. Je peux être très fière de moi-même pour avoir réussi quelque chose de difficile ou que je ne me sentais pas capable de mettre en place, de réaliser, mais être fière de quelqu'un que j'aime, pas du tout.

bravo_spotAlors pourquoi?

Il me semble que dans ce sentiment de fierté il y a un peu de possession. Il faut faire partie du cercle, il faut qu'il y ait un lien intime. et du coup on se donne le droit de s'approprier d'une certaine manière le succès.

Paradoxalement si mes enfants réussissent quelque chose pour eux mêmes, je ressens un bonheur intérieur infini , une forme de sérénité de plaisir et tellement d'admiration pour le travail, les trajets parcourus.

De l'admiration ça oui et par tonnes entières!

C'est pas un peu possessif aussi cela?

Parce que cela me donne la satisfaction (mais pas du tout de fierté) de leur avoir permis d'acquérir les ailes et la force de mouvoir leurs ailes dans la vie qu'ils se choisissent au quotidien.