Quand on voyage, une des activités est d'aller dans un musée. Je sais que des personnes adorent y aller et passeraient de longs moments dans ces endroits.

J'ai des problèmes avec les musées. L'accueil y est toujours extrêmement froid, on a l'impression de déranger les gens qui gardent les souvenirs des morts. Il y a si peu de sièges que l'on ne peut s'assoir pour prendre le temps de regarder , voire de digérer ce qu'on a vu l'instant précédent. Les infos, s'il y en a, sont écrites en petits caractères, il faut batailler pour aller aux écrits. Des cerbères épuisés de ne rien faire et qui, en plus, semblent avoir froid de ne pas bouger dans cet univers où la température est maintenue au niveau optimum pour les oeuvres donc pas très chaude, montent la garde parfois assis sur une chaise avec un tête d'enterrement qui semble correspondre à leur ras le bol. Quand j'en ressors je suis épuisée d'avoir piétiné , d'avoir tenté de retenir des images, des histoires ... Le résultat est nul au bout de peu de temps. De quoi me souviens-je des musées de Saint Petersbourg? Rien ou pas grand chose sinon que c'était superbe , qu'il y avait des oeuvres magnifiques, que c'était très grand... Parfois les cerbères ne savent même pas nous renseigner sur le lieu d'une oeuvre (Budapest)

Récemment proposition de visiter le musée de la mécanographie à Belfort. La science j'adore. Alors j'y cours . 

Bien sûr il faut avoir envie car c'est très technique mais quelle belle matinée de WE à visiter, à voir fonctionner, vivre ces machines d'il y a seulement 30 ans avec les hommes qui les ont ou concues ou qui les ont utilisées , machines complètement obsolètes aujourd'hui.

le seul fait de s'intaller à la machine pour écrire son nom et voir ce qu'il va en advenir ensuite est une surprise si on sait taper son nom sur un ordi actuel. Pas de minuscule, Pas de témoin de ce qui a été frappé donc travailler à l'aveugle excepté le fait de regarder les touches et être précis,

Le triage des fiches. Nos fichiers , sous-fichiers et sous-sous fichiers qui ne demandent que le temps du geste demandaient des heures voire plus selon le nombre de fiches car chaque triage ne pouvait se faire que sur un critère à la fois... par exemple rangement alphabétique d'abord , puis poste occupé, puis travail de semaine , puis de nuit  etc....

Bref voir ces hommes émus de péréniser leur outil de travail est une mise en attention à l'autre. 

Découvrir l'évolution de l'ordinateur, de l'impression est une surprenante marche vers le passé pour une projection vers le futur, et pose la question: quelle est l'outil dont je ne pourrai me séparer dans deux ans qui n'existe pas encore à ce jour?

Musée de la mécanographie: http://feb.pb2i.fr ( le nouveau site est en construction)

IMGP7106

IMGP7107