Aller au jardin planter les pommes de terres ou faire les jardinières pour les fenêtres (quelques nouveaux fushias actuellement tout petits vont me faire plaisir j'espère), repiquer du persil et des aubergines dont  les limaces je suppose font un festin, me reposer le dos  en restant tranquillement dehors sur les  sièges agréables du nouveau  salon acheté  l'an dernier pendant les supersoldes sur le net et me voilà à cailler et à devoir rentrer en mettant un deuxième pull.

Refusant l'inactivité, lingette épousettante à la main, je me mets à ranger les armoires dans les toilettes (je découvre que puisqu'il y a plusieurs niveaux, j'ai six ou sept systèmes électriques de diffusion d'odeurs "amnésiantes", autant de petites fioles pour disperser quelques gouttes sur  des petales de fleurs sèchées que je n'ai plus. J'y trouve même le produit pour laver les vitres que personnellement je n'utilise jamais.

C'est nickel.

Je passe à la bibliothèque des voyages et découvre que j'ai deux mêmes bouquins sur le Brésil et Rio , idem sur Pragues, sur Madagascar... Je crois que je rêve tellement aux voyages que je ne sais même plus ce que j'ai acheté? Du coup je passe déjà à l'épisode suivant... La Mongolie, la Pantagonie, la Chine sont tout neufs, je vais devoir les user!!

Pourquoi ce vent a t'il le culot de me mettre en situation de nostalgie devant tous ces pays visités et tous ceux qui me tentent grandement. 

Bientôt la NORVEGE et l'express cotier. Youpi!!