Quand j'étais étudiante hospitalière, une religieuse y travaillait. Ce devait être l'une des dernières bonnes soeurs à avoir une activité dans l'hôpital universitaire. Si on lui demandait quelque chose elle répondait immédiatement ou s'il fallait faire quelque chose elle le faisait tout de suite. "Au moins je n'aurai plus à penser à cela" m'a t elle répondu un jour alors que je lui faisais remarquer que ce n'était pas urgent et qu'elle avait peut être d'autres choses à faire que de s'occuper de mon petit problème.

Depuis ce jour je me suis rendu compte que l'adage "ce qui est fait, n'est plus à faire" est remarquablement apaisant. 

Je préfère faire au fur et à mesure plutot qu'entasser et ensuite être noyée sous des choix pour décider de ce par quoi il me faut commencer Encore faut il se poser la question.

Un de mes fils procrastine à fond. Il est toujours à la bourre, a toujours oublié quelque chose, a toujours un dossier incomplet ou à envoyer à l'arraché... Je me demande comment il fait,  s'il arrive à voir devant lui avec tous les post-its accrochés au bout de son nez.

post_it3http://www.scenario-buzz.com/2013/01/31/lauteur-et-le-tc-du-post-it/

En fait tous ces post-its sont pour moi au niveau de son visage mais je pense que pour lui ils sont dans un sac perdu au milieu de ses affaires.

Comme c'est tranquillisant de ne pas s'encombrer l'esprit de bricoleries inutiles!!! En fait il faut un formatage mental dans le sens de l'anticipation, or la génération suivante est dans le résultat du moment donc le futur ne lui parle pas trop.

Un jeune homme patron de sa boite s'est engagé à faire un travail qui demande très peu de temps mais qui nécessite un échaffaudage. Il devait profiter de celui  posé par le façadier. Il avait quinze jours, chaque jour ou presque il remet au lendemain...je crois bien qu'il n'y aura plus l'outil quand il viendra.... Je procrastine, tu procrastines , ...