Le sapin de Noël trône dans le salon, sa déco est jaune et dorée. Je n'ai pas voulu changer notre tradition familiale. 

IL est parti à jamais, d'abord je n'arrive pas à y croire, je le sais mais ce n'est pas possible que cela lui arrive, nous arrive, m'arrive.

Partout il est écrit "Bonnes fêtes", ce qui me parait bizarre c'est que cela ne me touche pas actuellement, je dois être anesthésiée. La toute première fois je dois reconnaitre que j'ai eu un grimacement très bref.

L'Homme n'était pas vraiment en harmonie avec cette fête. Je ne sais pas  pourquoi. Pour moi Noël est une forme de rêve collectif dans le merveilleux. Mes yeux aiment ce qui brillent, d'ailleurs toutes les couleurs de la nature sont magnifiées par le brillant du soleil. Le père Noel a existé chez nous mais c'était systématiquement et toujours "par l'intermédiaire des parents". Les garçons avaient certes des jouets choisis mais surtout des cadeaux dits utiles.

Une mandarine, l'odeur de sa pelure et des papillotes sont les cadeaux qui me font le plus plaisir sous le sapin. Elles y seront.