Il y a quelques jours une de mes fidèle belles soeurs me demande si je me donne le droit de dire mon chagrin à ma peTite soeur.

Je me rends compte que je n'ai pas de chagrin mais que je suis Le Chagrin.  Physiquement tout a évolué dans ce sens, la taille qui a perdu quatre trous à la ceinture, les cuisses qui  flottent dans le jean, les cheveux que je ne "pouvais" pas faire couper et qui prenaient l'allure de la secheresse d'avoir tant pleuré.

 Dans le regard des gens que je croise je lis une grande détresse de me voir ainsi , même si je ne les connais pas. J'ai enfin pris la décision d'aller chez le coiffeur, je craignais d'avoir à raconter que je viens de vivre des moments pas cools. Elle ne m'a rien demandé,  elle a dû sentir, son septième sens m'a aidé.J'ai de l'Or dans les cheveux, la lumière s' y est installée.

 

 

Me voilà un peu plus dans la vie... Enfin il me semble.

 

 

 

 

 

 

Merci à vous qui prenez le temps de me laisser un message fin, delicat et approprié.  Cette delicatesse m'EMEUT à chaque lecture.