Un SMS ce matin pour m'annoncer que Bébé est né. Bienvenue à lui. Je suis contente car il a entendu parler L'Homme qui  ne sera pas un total inconnu pour lui.

Une minute après avoir appris cette belle nouvelle, je vais manger et on me dit "que fais tu ce week end" j'ai commencé à raconter mon samedi pour lequel les activités sont prévues de longue date, quand je suis arrivée au dimanche, la vague n' a pu être maitrisée, c'était si soudain que j'en ai oublié mon truc pour la tenir en laisse. Un malaise chez les autres et moi encore plus puisqu'incapable de me tenir devant les autres.

Bon , cela m'a permis de discuter avec l'un d'eux qui, par sa finesse, a su me faire rire de mon déversoir à larmes.

Ceux qui n'étaient pas au courant de ma vie ne comprenaient pas cette émotion pour une naissance. 

Quelle gourde, autant je me donne l'autorisation de deverser tout ce qui veut venir quand je suis seule autant là je m'en veux de me laisser submerger alors qu'il s'agit d'un bonheur. Entre nous, le problème venait de ce bonheur non partagé, non?