Dans les dîners, il est une règle de ne pas parler de politique, de religion afin de maintenir la paix entre les convives et surtout le bien être de la maitresse de maison qui, en général, se sent responsable de la qualité de l'ambiance. Les mecs sont vite prêts à faire déraper et quand, en plus,  un copain, toujours heureux d'une provocation qui peut être mal interprètée, a l'humour  décapant, il y a parfois des moments où les anges passent peut-être pour calmer le jeu.

Devant la télé, ça peut aussi déraper car l'interprètation que l'on fait de la présentation des faits est susceptible d'être dangereuse. Ces faits devraient n'être que des faits bruts mais de plus en plus les journalistes s'octroient le droit de donner leur avis tendancieux. Hier, j'ai vu une interview du maire de Fréjus qui se révélait plus une accusation dans un prétoire qu'un questionnement.

Ma liberté m'est très chère et du coup celle des autres l'est tout autant pour moi. Ma façon de penser est orientée en fonction de lectures très diverses, de mes expériences de vie, de mes rencontres, de mes réflexions, de mes apprentissages etc.... mais elle est surtout remplie de doutes, de questionnements. Alors quand je vois des jugements peremptoires je me dis que l'auteur est un imbécile. De là me vient un gros problème car si tous volaient ce serait la nuit perpétuelle, le soleil n'aurait plus l'occasion de nous faire plaisir.

Le doute , les interrogations doivent nous être indispensables pour chercher d'autres façons d'aborder un problème.

Pourquoi? par exemple? lit-on partout qu'il y a une recrudescence (recrues d'essence ai -je lu en titre d'article!!!) de l'antisémitisme?

Moi, suis-je aveugle ou sourde, je ne le remarque pas, mais si je creuse un peu ... comment peut-on, en 70 ans, passer de victimes atroces à bouc émissaire. Je m'interroge sur le rôle du pic-vert qui assène tous les jours son petit coup de bec et qui finit avec le temps à faire un beau trou dans l'arbre. Parfois je l'entends chez moi mais je n'ai jamais réussi à le voir.

Progressivement l'instillation agit tout  lentement. Cela se fait dans tous les sens à savoir qu'il faut chercher des responsabilités partout. Chez celui qui devient victime aussi bien que parmi les vecteurs qui véhiculent et aident le pic-vert que ceux qui vont juger péremptoirement.

L'autre jour une dame me parle de son fils (bon d'accord c'est la mère) qui est un musicien-interprète très brillant jouant d'  un instrument de musique et ajoute "- de toutes façons jamais il ne trouvera de poste ou ne percera parce qu'il n'est pas juif"

Si cela n'est pas un pic-vert alors qu'est ce? Car, alors que la religion de chacun m'était complètement indifférente je me suis mise à chercher si vraiment elle ne disait pas une connerie pour défendre son fils. Mais, en fait, je me demande si je ne cherche pas plutot à savoir si elle n'avait pas raison.

Que Hollande se déplace au cimetière complètement saccagé par des gamins en pleine mutation physico-psychique du homard selon Françoise Dolto pour donner de l'importance à quoi : au fait? aux gamins? à une religion? ou....? me surprend car c'est une décision à la Sarkosy. C'est un cimetière point, qu'il soit catho , juif , musulman ou chinois (ah non, tiens, c'est bizarre ils n'en ont pas... oui mais ce n'est pas une religion !!!) C'est une violation de sépulture et ceux qui l'ont fait doivent savoir que la société les trouvera et les punira (enfin, si les juges et les avocats ne trouvent pas une erreur de virgule pour arguer d'une faute de procédure.)

Alors attention le pic-vert est en route dans plein de domaines et cela va générer de la haine qui conduit ... où ?? à la guerre civile!

"La décadence est le produit de la satiété du beau et du goût du bizarre".

On est en plein dedans... ce n'est pas de moi mais de l'illustre

VOLTAIRE

Difficile d'en discuter dans les salons!!