Que je rentre ou sorte de la maison, je le prends à témoin de mon passage, il accepte silencieusement de recevoir les clés de voiture, le sac à main chargé (je l'ai déjà decrit dans un post) pendant que je retire ma veste ou mon manteau.

Il est là parce qu'il me rend service mais surtout parce qu'il est le témoin de la profession de L'Homme. IL me parle toujours sans bruit vraisemblablement pour m'inciter à prononcer ou à penser les mots qu'il ne me dit pas , car sa vocation est d'être utile, d'être là mais jamais de se faire remarquer.

Il sait, lui, tous les mots et les maux qu'il a entendus; son cuir marron clair, plus tout à fait uni, traduit le nombre de personnes qui ont pris appui sur lui pour dire à L'Homme leurs détresses , leurs soucis physiques ou personnels, leurs joies .
il est dans le secret des diagnostics, des annonces délicates, des larmes ou des rires, des libérations par les mots, de la naissance d'amitié médecin-patient.

Etrangement, lui, a cette capacité de ne pas mouiller mes yeux

Il est un des deux fauteuils de patients qui faisaient face au bureau du cabinet de L'Homme.