En ce moment un déballage terrible envahit les médias qui, bien sûr, en font des gorges chaudes. (ce doit etre la raison pour laquelle je suis aphone en ce moment!!)

Professionnellement , bien sûr (serait ce une évidence obligatoire,) j'ai subi du harcèlement sexiste. Un jour sur demande expresse de mon chef de l'époque,  je devais accompagner pendant un week end  un collègue et un administratif dans un pays d'Europe pour voir le materiel que nous pouvions potentiellement acheter. Puis mon chef arrive tout penaud. Je ne pars plus . Vu son état pour me donner la nouvelle je me pose des questions et finit par lui demander ce qui le fait subitement changer d'avis puisque c'est lui qui me l'a demandé en me donnant 30 mn pour organiser la garde  des enfants.

L'administratif ne voulait pas de moi car j'étais une femme!!!! J'ai appris ensuite qu'ils avaient passé deux soirées très animées!!!

J'ai trouvé cela tellement imbécile que je me suis vengée avec un plat froid. Mon regard méprisant m'a suffit auprès de mon chef! Lorsque la ministre de la santé est venue visiter l'hôpital, un ami me présente à la  femme politique et nous discutons. A ce moment le fameux administratif vient pour me faire des salamalecs. Devant la ministre je lui réponds "Tiens aujourd'hui j'existe pour vous et j'ai de l'importance?" Instant de solitude pour lui et yeux ronds pour la ministre.

Un jour un collège rentre violemment dans la salle où je commence l'endormissement d'une future opérée et me lance " toi , il y en a marre t'as qu'à retourner à tes casseroles". Inutile de me laisser déconcentrer par de telles conneries. Mais je sais que je vais me venger. Une semaine après, il est de garde.  Moi je donne à manger à mes enfants quand le téléphone sonne: " Ma fille est malade , ma femme ne veut pas rester toute seule avec elle, peux tu prendre ma garde?

Reponse: Mais je suis à mes casseroles!!!

Je pense que le "droit de cuissage" est l'animal qui siège chez beaucoup d' êtres humains imbéciles "ayant autorité" toujours relative! sur un ou une autre.  Ceux qui sont exempts de ce coté porcin de l'individu (homme ou femme d'ailleurs) sont des gens biens au sens noble du mot

J'ai toujours pensé que les actrices devaient accepter de subir  ce genre d'aggression pour avoir un rôle , pour ressortir de l'anonymat etc... 

Ce qui est surprenant est cette forme de liberation de la parole sous le couvert de la mise en lumière du coté bestial d'un individu qui a fait et defait le cinéma d'auteurs . 

J'ai toujours peur de la curée et surtout des débordements avec leurs effets collateraux.
Autant ces individus complètement irrespectueux de la Femme, même s'ils sont absolument geniaux dans leur profession, doivent etre dénoncés et punis par la société mais en plus devraient participer financièrement à la résilience de leurs victimes.

Il me semble que la prudence doit être la règle car les médias ont vite rendu la justice sans aucun travail de fond  Donc donner en pâture des noms de porcs me semblent trop violents surtout si c'est une interprètation ou une manière de se faire connaitre. Il y a de tout dans ce bas monde.
J'ai le souvenir d'un  copain prof de gym complètement détruit par l'accusation d'attouchement sexuel par une élève de 5eme . Au final,  après que les collègues , l'éducation nationale ont abandonné ce type et que seul son syndicat l'a soutenu, bien des mois s'étant écoulés, l'élève a révélé avoir menti. Le mal , un mal terrible et destructeur humainement, familialement, sociologiquement et professionnellement avait été fait car bien sûr la presse s'en était mêlée ... avant seulement!!

Alors que chacune des personnes agressées ou resssentant un harcèlement sexuel porte plainte afin que la justice puisse faire un vrai travail de recherche et que le lynchage médiatique ne fasse  son travail qu'au moment où l'auteur est jugé coupable et la victime reconnue comme telle. Ce qui est le plus important.

Rien cependant ne doit nous empêcher de porter une jupe si nous en avons envie car plein de mecs bien courent les rues.

Gardons en tête le charme délicat de la séduction mutuelle et sachons nous préserver des prédateurs et dire NON