Ce matin l'arum dans le couloir a laissé poindre une superbe fleur blanche. Ce n'est pas la saison pourtant.  Superbe.

Hier j'étais avec les petits pour les aider à faire les devoirs. Je m'ocupe d'eux l'un après l'autre et ils sont trois . La petite fille qui est en 6eme a une dyslexie. Elle est très intelligente et je l'ai toujours défendue quand on pensait l'inverse parce qu'elle n'arrivbait pas à lire.

Depuis la rentrée elle refusait de faire de l'anglais car elle n'aimait pas sa prof. Je lui propose de travailler cette langue uniquement en oral et JAMAIS  avec de l'ecrit . L'objectif est double: qu'elle impressionne sa prof par son oral en comprenant tout et en pouvant parler et si elle voyageait, elle rencontrerait certainement des gens avec qui elle pourrait montrer son talent.

Ce ne sera que pendant 12 minutes à chaque fois. Elle regarde l'heure car lutter contre son desamour est difficile même si j'y mets d el'humour et invente des moyens de retenir telle ou telle phrase.

La semaine dernière elle est hyperfiere car elle a reçu des félicitations par sa prof de français  et me montre son carnet de correspondance pour me prouver ses dire. De fil en aiguille en discutant j'en viens à dire "je parie une tablette de chocolat (de la couleur violette!!!) que d'ici la fin du trimestre, comme tu travailles bien l'anglais , tu vas recevoir aussi des félicitations." Elle ne me crois pas et accepte le pari. 

Hier c'est son tour. Arrive tous les enfants et le papa. Très, fière elle me dit j'ai encore eu des félicitations et me donne son carnet. En tombe une tablette de chocolat. Elle avait ses félicitations de sa prof d'anglais mais comme elle en avait eu beaucoup elle a eu par écrit les félicitaitons de son directeur.
Sa joie était tellement communicative que j'étais tellement heureuse d'avoir eu raison non seulement pour lui avoir fait confiance mais pour lui avoir impulsé l'envie de briller à l'oral.

Que sont bons ces petits moments de bonheur quand le coeur reste brisé.