Parce que je fais de l'accompagneemnt scolaire et que j'y prends plaisir, il m'arrive de vraiment m'amuser.

Petite nenette est dyslexique, je l'aide depuis son redoublement de CP . Elle est en 6eme. Elle a pris anglais comme langue. Certes langue facile au niveau grammaire mais combien compliquée au niveau de la lecture de lettres bien différentes du français.

Je decide qu'elle va être douée en oral (naturellement très intelligente car je l'avais remarquée dès le CP quand elle tenait à jouer à la peitte souris sur le bureau pendant que je faisais travailler les maths à son frère plus agé. Elle répondait avant son ainé sans avoir eu l'explication pendant le temps de classe!)

Je lui annonce donc en début d'année que nous ferons chaque semaine ensemble 12 minutes (pourquoi 12? je n'en sais rien!!) de l'anglais mais UNIQUEMENT en oral. Elle n'est pas d'accord mais en même temps elle sait me faire confiance. Les 12 minutes sont un peu galères, elle n'a pas d'énergie, elle n'a pas envie , bref ça petouille sérieusement.
L'autre jour elle m'annonce que pour les devoirs à faire il y a de l'anglais écrit. Et je décide d'inverser  les rôles . Je m'amuse à l'imiter quand nous travaillons l'oral. "Si, il faut faire les exercices; viens on va avancer, ..." puis elle utilise les mêmes arguments que moi. Je joue le jeu à fond en insistant sur mon ras le bol de travailler l'anglais par écrit etc...., du coup elle bosse très bien . Elle arrive même à progresser dans l'oral.

Super, elle ne s'est pas rendu compte que je jouais un jeu pour la destabiliser et renverser les rôles. Il n'y a qu'un précepteur qui peut se permettre d'agir ainsi avec l'élève. Je ne vois pas le prof jouer le cirque que je me suis imposée!!