Pour avoir vécu avec L'Homme qui était un homme engagé politiquement et dans la vie sociale Je sais un tout petit peu comment sont vécus l'assentiment mais aussi le refus voire l'hostilité.

Ce jour quand j'ai vu le premier ministre je me suis demandé comment humainement il vivait ces terribles moments. Dans la rue, des gens qui se soulèvent pour crier leur ras le bol de leurs fins de mois difficiles. Comment ne pas être touché si on accepte de se dire j'ai mal compris, mal évalué, mal géré les premiers signes. Car vraiment il était à coté de la plaque d'emblée!
De plus il doit être envoyé en bouclier de notre grand Maitre qui sait tout pour nous.

Je l'ai trouvé courageux de venir parler devant les députés mais tellement  pathétique devant son désarroi appelant à la rescousse les députés et les syndicats. 

Il y a du mou dans le gouvernement en ce moment.

J'entends de la part des gilets jaunes des revendications qui partent tous azimuths puisque chacun est là en fonction de son propre vécu. Imaginer que rétablir l'ISF leur donnera du pouvoir d'achat est une façon révolutionnaire de voir la situation à la façon de 1789 Car les frontières sont ouvertes et ceux dit riches  qui restent  en France vont, peut être, être moins nombreux. Alors que j'ai entendu un chirurgien issu de parents ouvriers qui ,auparavant, payait l'ISF et qui a investi dans des starts up et a de ce fait crée plus de 60 emplois. DOnc c'est regarder le problème par le petit bout de la lorgnette que de penser que le rétablissement de l'ISF donnerait de l'argent pour les fins de mois difficiles.

Pourquoi GAFA (Google, Amazon, Apple, Facebook, Microsoft ) NATU (Netfix , Airbnb, Tesla, Uber) ou BATX (Baidu , Alibaba, Tencent, Xiaomi) ne semblent pas intéresser les gilets jaunes. Qu'ils se réveillent car cela rapporterait des sommes autrement colossales que l'ISF qui, elle, ferait partir ces gens "trop riches certes" pour certains mais qui dépensent aussi et créent de l'emploi.

Et puis il y a cette image terrible de ce flic esseulé , abandonné par ses collègues, tabassé par des gilets jaunes et en même temps sauvé par l'un qui se couche sur lui pour le protéger tandis qu'il recoit des coups de pieds par un gugusse qui se barre quand il a assouvi sa colère  puis par un autre qui l'accompagne sur un ou deux mêtres. Un autre tentera de lui faire un croche pied quand il espère rejoindre son groupe, je suppose, alors qu'un dernier est entrain de lancer un pavé.
Non! Je suis solidaire des gilets jaunes mais j'espère beaucoup que ceux qui ont touché ce flic et ceux qui l'ont sauvé seront retrouvés. Pour ceux là être sévérement punis et ceux ci félicités.

Le respect de l'être humain est sacré, flic ou non. D'autant que les flics n'ont pas des conditions de vie très faciles. Leur paye n'est pas mirobolante, lors de leur déplacement ils ne logent pas comme notre grand maitre dans des lits confortables avec leur épouse ou leur époux. Ils pourraient presque rejoindre les gilets jaunes! et quand ils partent le matin, leurs enfants ne savent pas si leur père ou mère reviendra le soir.

Quand on a un problème, quel est le reflexe? Appeler le 17!