Sur le bord de cette départementale,  du passage routier, une chaise blanche  vide , un gilet négligement jeté sur le dossier, derrière .... une décharge sauvage. 

Qui a pu oublier ce gilet alors que le temps est bien frais?

A mon retour, elle est assise, levant son regard dès qu'une voiture ou un camion passe. Chevelure longue ondulée lui dessinant des coeurs sur le visage, je vois briller de grandes créoles à ses oreilles. Des cuissardes noires recouvrent ses grandes jambes croisées. Non elle ne porte pas de manteau, à plus forte raison pas d'anorak, non, elle doit pouvoir afficher ce qu'elle peut donner contre rétribution.

Un camion était arrêté un peu plus loin, c'était donc là qu'elle a officié.

Hier, sous le soleil de printemps, elle était toute bronzée en tenue estivale, souriante à tout véhicule passant à ses cotés.

Sous un pont d'une quatre voies, deux de ses collègues plutot blondes discutent face aux flics installant leur radar sophistiqué pour piquer du fric aux contrevenants de la vitesse et autres moyens de remplir les caisses de je ne sais quel case de la comptabilité analytique de l'état.

Elles font mon admiration car jamais je n'aurais ce courage d'affronter les aléas climatiques, les aléas de la ciruclation, les aléas des rencontres. Comment font elles pour avoir confiance en l'autre quelqu'il soit? Les fadas, les floués, les zimbrecks (attention à la règle du m, b, p,!!), les allumés, les tristes, les perdus, les obsédés, les tordus, les esseulés, les en manque de douceur et tendresse, en manque de papouilles... bref tous ceux qui éprouvent le besoin de s'arrêter, de parler, ou seulement de passer à l'acte  et lequel?

Elles font mon admiration car il faut de la constance devant la précarité de l'emploi.

Elles font mon admiration pour une forme d'optimisme qu'elles doivent impérativement faire jaillir en elles pour tenir sur la durée de la journée et du temps.

Elles font mon admiration car si des hommes s'arrêtent c'est que, par leur activité, elles participent à la résolution d' un besoin social, psychique, sentimental ...  bref humain.

 Femmes de petite vertu osait-on dire autrefois!!

Comment font elles?