En me projetant au delà de notre situation actuelle je vois le coco wuhanais anéanti à nos pieds et nous tous étonnés de ce que nous venons de vivre

Oui il est possible de rester chez soi, il est possible de penser autrement , de se voir autrement, de s'écouter autrement, de penser à l'autre autrement...

Depuis une semaine aujourd'hui je suis chez moi. Pourquoi plus longtemps que la majorité des Français? 

Ayant vu les rues en Chine puis celles en Italie sans âmes qui vivent, j'ai compris que nous avions tout faux, que nos décideurs ne pensaient qu'à l'argent et donc que la santé n'était pas encore leur priorité (d'où vraisemblablement une polémique d'envergure quand nous serons face à nous mêmes collectivement pour faire les divers bilans)

Donc après un golf où je n'ai rencontré que de loin mes partenaires (pas de poignée de main et pas de 3eme mi temps!!) je me suis installée dans ce qui va durer un mois au minumum.

Oh  uniquement pour ce confinement,  j'aurai tant apprécié mon ancienne maison à la campagne!! Actuellement en ville dans un appartement la situation est différente. Certes j'ai une belle terrasse donc j'en profite pour que le virus s'il m'approche soit zigouillé par l'ancien dieu Râ.

De plus le coté solitaire est à la fois un plus mais aussi une gageure. Je n'ai qu'à supporter les rares exigences du cabot. En réalité il accepte de suivre mes directives!!

Ma journée est rythmée par ma pensée qui décide de donner de l'importance à un geste, une envie, une musique, une activité. Par exemple si je trouve un papier au sol, en temps habituel je me laisserais le temps de le prendre au moment où je perdais le moins de temps avec lui. Actuellement le temps n'a pas d'importance, donc je ramasse le papier et vais le déposer avec ses copains de la poubelle papier. Le temps a changé d'importance, me doucher , me vêtir prennent une durée complètement différente.

Les premiers matins je boustais comme d'ordinaire pour remplir ma journée mais à présent je suis plus dans l'instant. Me faire un thé ou une tisane, prendre une feuille et un crayon pour dessiner (tenter de copier!) un chouette dessin fait par, je crois, Laura Smet: un couple enlassé très stylisé) 

Ce matin j'en ai eu assez de porter un jeans et pour totalement changé de look je porte une tenue Birmane, joli  souvenir d'un voyage en automne. C'est étonnant comme s'occuper de soi donne une autre dimension à l'instant.

Et puis je fais des projets . Je ne peux plus me faire de vêtements puisque j'ai donné tous mes tissus, je vais donc apprendre à dessiner, terminer un travail en calligraphie et enluminure commencé avant la vente de la maison, recommencer mes cours quotidiens de portugais avec duolingo, et je me demande si ce n'est pas aussi le moment de me mettre au russe. Mais en voilà des idées vraisemblablement en l'air. Toutefois il me parait important d'avoir une trame et ensuite de broder , de modifier.

Le vélo d'appartement qui m'encombrait  pour le déménagement et que j'ai mis sur la terrasse, m'accueille deux fois par jour pendant qu'en même temps je lis Giono que je viens de découvrir.

De plus je vais  installer le matelas de sport pour quelques abdo, il n'a rien à faire dans la voiture à attendre le cours de tai shi!!!

Et puis j'ai la chance d'avoir des enfants qui, malgré leur job surtout ceux de la santé, font de petits coucous délicieux, ainsi que les copines et copains y compris l'ours des Pyrénées. J'ai parfois de belles surprises.

Le silence est surprenant. A l'extérieur il reste de la vie avec les quelques voitures qui passent comme en s'excusant, les petits oiseaux , l'un a un chant que je n'ai jamais entendu mais dans l'appartement le silence est étrange car vide de vie excepté la VMC que j'entends seulement dans la salle de bain. Je meuble donc  avec la radio en permanence, actuellement M Radio où leur bibliothèque musique est plus que réduite. Le soir un peu de télé pour voir qu'enfin ses gens  commencent à prendre la dimension du tsunami. Mais qu'il en a fallu des intervention de médecins ! C'est bien une preuve que les gens ont des problèmes de confiance avec les politiques et les journalistes

Cette semaine s'est finalement  écoulée assez vite. Je me retrouve vite à la nuit pour la deuxième brêve sortie physiologique du cabot. 

Mais je n'ai pas progressé au sudoku!!! Ca viendra peut être  si notre clôture dure trois mois!!! Clôture? oui , j'avais deux tantes religieuses dont une cloitrée totalement et elle parlait de sa "clôture" quand j'allais la voir  à travers un étroit carré  grillagé en  bois.

Je pense aux enfants qui doivent apprendre à canaliser leur énergie quand ils ont eu tous les pouvoirs! Et du coup aux parents qui reçoivent les conséquences en boomrang. Cette génération d'enfants va certainement être marquée à vie par cette frustration sévère

Que dire de ces zimbrecks , tordus, imbéciles, qui volent des masques, du gel destinés aux soignants qui commencent eux aussi à tomber malades, ces tueurs (au final) qui jouent encore au foot sur le stade près de chez moi, ou ceux dont j'ai entendu parler qui se réunissent aux pieds des immeubles pour discuter et qui sont capables de cracher sur les policiers!!! Eux n'auront pas de contravention , ne les paieraient de toute façon pas mais quand ils seront malades, ils iront confier leur vie aux soignants épuisés!!