Quant à faire une retraite forcée autant faire ou refaire de belles rencontres comme celle du petit Prince 

« Le petit prince rencontre le renard :

-       Viens jouer avec moi, lui proposa le petit prince. Je suis tellement triste…

-       Je ne puis pas jouer avec toi, dit le renard. Je ne suis pas apprivoisé. (…)

-       Qu’est-ce que signifie « apprivoiser » ?

-       C'est une chose trop oubliée, dit le renard. Ça signifie « créer des liens… »

-       Créer des liens ?

-       Bien sûr, dit le renard. Tu n'es encore pour moi qu'un petit garçon tout semblable à cent mille petits garçons. Et je n'ai pas besoin de toi. Et tu n'as pas besoin de moi non plus. (…) Mais si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde… (…) S'il te plaît…apprivoise-moi ! dit-il.

-       Je veux bien, répondit le petit prince. (…)

Ainsi, le petit prince apprivoisa le renard Et quand l'heure du départ fut proche : (…)

-       Adieu, dit le renard. Voici mon secret. Il est très simple : on ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible sous nos yeux. (…) C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante. (…) Les hommes ont oublié cette vérité, dit le renard. Mais tu ne dois pas l'oublier. Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé. Tu es responsable de ta rose… »

Une confidence? Le petit Prince , pour moi, n'a pas perdu du temps avec sa rose, il a rempli sa vie de cette rose.