Quand des enfants ou des jeunes n'apprennent pas, j'entends périodiquement : il n'est pas motivé (fille ou garçon)

Je viens de découvir avec mon ado réfugié ukrainien que la résistance, inconsciente vraisemblablement, est un facteur de non apprentissage. Après deux mois à nos cotés, il ne baragouine pas un mot de français. Son rêve? qu'on imagine bien: retourner dans son pays le plus tôt possible.

Il me semble qu'il lui est impossible d'apprendre cette langue qui signifie cette horrible parenthèse de vie

Certes, d'autres enfants peuvent l'aborder d'une façon plus positive en disant d'un malheur j'en tire un bien pour plus tard. Lui reste vraisemblablement trop ancré dans le désastre. Il est super heureux de m'embêter avec son ou ses tees shirt à têtes de mort ou de me montrer des restes de cartouches qu'il a trouvé en faisant du vélo.

IL est jeune ado mais se prend-il , de part sa corpulence, pour un adulte qui devrait se battre en Ukraine?

J'ai donc décidé de ne plus lui parler de cela, alors qu'il m'avait promis de me parler en français le 11 mai! Je  lui ai toutefois suggéré que ce serait une belle manière de remercier tous les gens qui sont intervenus pour l'aider.