Je suis de garde et arrive un enfant qui doit avoir une intervention en urgence mais non vitale . C'est à faire assez rapidement pour éviter des complications.

Les parents de l'enfant sont en voyage à l'étranger, ils ne peuvent donc nous donner l'autorisation éclairée d'opérer. Impossible de les joindre à moins d'alerter interpool ( je ne connais pas leur efficacité dans un tel cas)

Le chemin normal: on prévient le directeur de garde afin que l'administration soit informée du cas  et qu'elle se charge des autorisations:   prévenir le procureur qui après quelques demandes de renseignements précis prend la decision de décharger les parents de leur autorité parentale le temps de l'intervention et nous le confirme par ecrit (fax par exemple)

Allo à mon directeur de garde (ce n'est pas le milieu de la nuit!) je lui raconte mon histoire. Je ne sais pas où il est mais il me répond:

- Allez-y, je vous couvre!

Ma perplexité est grande quand on connait le monsieur en question, quand on vit au quotidien le "cirque" à juste titre pour tout ce qui concerne la qualité, l'accueil, l'information, les règles etc...  et quand on est dans un milieu ... carabin propice aux jeux de mots. Je ne peux que me marrer dans une telle situation, et décider d'agir pour cet enfant par moi même, (les chirurgiens nous laissant aisement cette tâche)

J'ai donc fait son travail...et j'ai eu au téléphone un monsieur de l'univers de la justice charmant et efficace.

L01_guide_AV_p