Hier visite d' un copain psy que j'adore pour sa fidélité à l'amitié envers L'Homme à travers moi, pour son humour cinglant, pour l'ampleur de sa culture générale, pour son intelligence affûtée et  toujours pleine de bon sens, il me surprend: "L'islam n'est pas soluble dans la démocratie"

Sa démonstration est puissante ....mais je me dis qu'il manque quelque chose dans sa démonstration...mes copines musulmanes sans voile et si présentes positivement dans la vie sociale me prouvent le contraire

Comme j'ai un coté très curieux intellectuellement, j'ai déjà travaillé un peu toutes les "grandes" religions au sens: ayant de nombreux fidèles. J'avais été aidée lors d' un voyage à Ceylan par notre guide qui avait été bouddhiste puis avait suivi le long cursus de la prêtrise catho , l'avait ensuite quittée  pour approfondir l'islam et.... revenir au bouddhisme je crois.

Les discussions dans notre minibus allaient bon train et Number two ne s' etait pas privé de contredire notre guide quand il s' est agi de philosopher sur le présent, le passé et le futur. il avait 12 ans.

J'ai donc commencé à lire le coran  mais il faut l'admettre, je n'ai pas pu continuer tant il y avait de violence....je me sentais désespérée à continuer, il y a des lectures qui me bloquent comme  par exemple les bouquins de Kafka. J'ai besoin de la bienveillance par exemple du "Nouveau Testament" ou de films..... comme....... " Sur la Route de Madison" ou "Le cercle des poètes disparus".

Quant à savoir si mon copain a raison ou non, je suis bien incapable d'avoir suffisamment de connaissance pour répondre mais  je suis d'accord avec deux personnes :

     Théodore Monod a superbement raison , il aurait  écrit: "les hommes ont cherché Dieu et malheureusement ils ont trouvé les religions"

     Karl Marx : "La religion est l'opium du peuple" le problème pour celui ci est qu'il a, lui aussi, engendré des monstres.