chuteJe descends un peu vite les escaliers et manque de m'étaler de tout mon long mais sportive émérite (si pourquoi pas?) je me rattrape et m'adresse à la personne qui a assisté au spectacle gratuit et avec qui  j'entretiens des relations de confiance totale:

- Gloup' j'ai vraiment failli me casser la margoulette d'une belle façon. Si cela m'arrivait un jour devant vous et que je sois dans le coma, je tiens absoluement à ce que ce soit le Docteur "tournevis" qui m'opère!

- Vous n'y pensez pas?

- Si, si, j'y tiens absolument! Mais pourquoi  dites vous cela?

- Oh il faut le prendre le matin tôt sinon il n'est plus net.rumeur_1

Les bras m'en tombent, comment oser colporter de telles calomnies? Ces paroles  me laissent éberluée .

J'ai travaillé de jour comme de nuit avec cet homme d'une intelligence fine, brillant chirurgien, homme adorable en dehors de ses moments de folie (quel chirurgien n'en a pas? ceux de la pédiatrie peut être? un peu de la gynéco-obstétrique et encore?). Je réussissais à canaliser ces moments qui, en fait, n'étaient que la traduction somatique et psychique de ses angoisses professionnelles.

bla_blaJ'explique donc ma relation professionnelle et l'absence totale d'observation d'états anormaux pendant ces années quelque soit l'heure. .

-Tout le monde le dit! En tout cas jamais je ne vous enverrais auprès de lui!

Etranges sont ces comportements! Comment peut-on sans connaitre une personne s'enferrer contre l'évidence.

J'entends souvent "il n'y a pas de fumée sans feu". fum_e

Je réponds toujours - D'accord, mais je voudrais savoir d'où vient le feu, qui l'a allumé, avec quoi il est alimenté et  qui l'entretient? (peut être approcherai-je du pourquoi).

L'affaire Cleastream ne viendrait-elle pas elle aussi d'une rumeur qui a enflée, enflée, enflée et qui....