Hier une nouvelle étape de ma vie s'est accomplie.

Les déménageurs ont transféré mes affaires mises en garde-meuble, de façon souk pour garnir le plus possible un volume defini. On n'imagine pas!.... Il devait contenir le maximum de ce que nous avions accumulé en quatre decennies de bonheur. J'ai dû faire des choix parfois tellement difficiles. Un copain, arrivé les tous derniers jours, me dit

-"tu ne vas pas garder ta première couche quand même!"

Ce fut une aide précieuse qui me permit de me séparer par exemple de vêtements  en quantité que je portais avec grand plaisir mais en trop grand nombre. 
J'ai pas mal donné. J'ai retrouvé des choses étonnantes. Par exemple une bouteille de vin dont je ne me souviens plus le nom sur lequel j'avais mis une étiquette . La bouteille était destinée à  une assoc' du village. Mon écriture ne me permettait pas de me souvenir les circonstances , ni le pourquoi .

Donc dans les contener tout était entassé tant bien que mal grâce à l'aide d'amis merveilleux sur qui j'ai pu compter jusqu'à la dernière minute y compris pour faire des aller et retour à la dechetterie. Aucun MERCI ne peut être assez grand pour eux.

Et voilà après tous ces mois, j'ai suivi une voix  (ou voie je me demande quel mot et donc quel sens je veux utiliser?) et tout mon bazar a suivi ma  transhumance avec l'aide précieuse de Number 3 au départ. Emotions de retrouver mon frigo,... et mon carton numéroté 1.

Pour l'instant l'appartement est un capharnaum innommable. Les travaux pour accueillir la cuisine ne sont pas terminés , la cuisine sera montée les deux premiers jours d'août. Surprise ce jour : un SMS du plaquiste: il vient d'être hospitalisé d'urgence! Je lui souhaite une guérison rapide pour lui bien sûr mais un peu égoistement pour moi!!!!

J'ai décidé que je commencerais à ranger le 3 Août par tout ce qui va dans la cuisine et le cellier. En attendant je réfléchis   aux différents rayonnages ou systèmes de penderie.

Heureusement je squatte une maison avec piscine! 

Le soir de l'emménagement avait un gout amer.... Ce que je vis est la suite de ce que j'ai décidé parce que L'Homme n'est plus à mes cotés. Contente mais pas heureuse!

En attendant, avec toutes ces émotions, je vais partir me faire le plein d'énergie dans les pyrénées où je suis invitée avec le cabot.