518G8HPJ76LJ'adôôôre quand il neige.

Elle m'a aidé à accepter une installation dans une région que l'amour m'avait dictée. Du matin où je me suis levée et que la neige venait à ma rencontre sur le palier j'ai revécu!

Je sais que des personnes sont mal à l'aise avec la neige, l'un des infirmiers me disait encore récemment sa phobie car elle  lui donnait l'impression d'étouffer.

Vraiment les êtres humains ne se ressemblent pas. Pour moi c'est le symbole d'une forme de pureté, tout ce qui est dans l'air ne peut que redescendre avec des flocons si aériens, si légers et pourtant attirés vers nous par la gravité "d'"Isaac Newton. La couleur blanche est d'une si grande pureté. Pas de blanc cassé, pas de coquille d'oeuf... c'est blanc. Chaque flocon s'associe à son copain dans une grâce de danseurs pour s'épanouir en un magnifique tapis qui va épouser toutes les formes rencontrées selon le moment de la descente. Les poteaux électriques eux aussi ont le droit de participer à la fête.

Pour moi la neige est apaisante, elle semble évacuer , faire table rase de tout ce qui l'a précédée pour repartir avec du beau , du clair même si le soleil n'a pour l'instant pas droit de cité.

Je ne veux pas penser aux conséquences en raison de notre manière de vivre actuelle où on a besoin de routes bien noires pour aller vite d'un point à un autre. On a une vie qui exige des déplacements non envisageables à pied.

Marcher dans la neige quand j'allais à l'école exigeait que ma trace soit la première. Je devais poser mon pied sur une neige vierge, là exprès pour moi. Ben oui "je le vaux vien"! A présent je m'en amuse mais de cette réussite j'étais très fière!

Marcher dans la neige fraiche est encore un délice de sensation comme une première fois. On pose le pied et on a le pouvoir de changer la nature, le coussin tout blanc prend la forme de notre chaussure et la couleur devient d'un blanc plus soutenu moins aérien alors que tout ce qui est autour n'a pas changé.

Quand je vous dis que j'adôôôre la neige!