Les médias (mais disent-ils toute la vérité ou seulement ce qui va attirer le lecteur et les publicités) nous abreuvent des mesaventures de nos partis politiques.

Il m'a été permis de travailler très finement sur plusieurs hommes (oui je n'ai pas encore travaillé par ex Catherine de Russie ou Catherine de Médicis voire Marie Curie mais ça viendra... je mets plusieurs mois sur chacun). L'un d'eux est Vauban dont la France peut s'enorgueillir tant cet homme multifacette était brillant intellectuellement certes mais  aussi d' une intelligence pratique et d' une formidable intelligence de l'humain.

Selon les progrès techniques de l'époque et les relations entre les pays, il avait influencé Louis XIV dans la stratégie de défense des frontières de la France. Ce n'était pas une mince affaire que d'ouvrir ce roi à d'autres visions des choses, lui, qui jouait à peu près tous les rôles de ministres à lui tout seul. L'idée du pré carré est son bébé et il en a assumé la mise en pratique par une kirielle de forteresses quasiment inviolables pour sa période.

Cet homme Sébastien le Prestres de Vauban 1633-1707 porteur d'une cicatrice à  la joue, séquelle d'une blessure lors du siège de Douai 1667, est qualifié de clairvoyant, lucide , franc, honnête, refusant le paraitre.

Voici un extrait d'une lettre à son ministre de la guerre (extrait de wikipédia mais je l'ai trouvé aussi dans d'autres lectures écrites pas des d'historiens patentés, c'est la question de la poule et de l'oeuf, lequel est à l'origine de l'autre!)

"Je prefère la vérité quoi que mal polie, à une lâche complaisance qui ne serait bonne qu' à vous tromper si vous en étiez capable...Je suis sur les lieux, je vois les choses avec appreciation, et c'est mon métier que de les connaitre... Trouvez donc bon, s'il vous plait, qu'avec le respect que je vous dois, je vous dise librement mes sentiments dans cette matière..."

Qui peaufine sa biographie decouvre combien il aimait son pays, le bien public et les hommes. Lors de la préparation des sièges il prenait en compte le respect de la vie de "ses" hommes

Son travail statistique sur le cochon est une preuve de son attachement au social ("Cochonnerie, ou le calcul estimatif pour connaître jusqu'où peut aller la production d'une truie pendant dix années de temps") NB: en copiant ce titre on trouve le texte sur le net

IL était aussi un réformateur hardi allant à l'encontre de ses contemporains.... Saint Simon le qualifiait de "petit gentilhomme de campagne tout au plus"

Peut être à la faveur de cette déconfiture de grands-es vont ils-elles enfin surgir?