De mon périple corse je retiens spécialement deux campings par l'ambiance générale de l'un et de l'autre même si elles sont totalement différentes

Après avoir admiré sur des kilomètres les aiguilles de Bavella, m'être arrêtée  cinquante fois pour les regarder encore et encore, Zonza dans la montagne à quelques deux kilomètres du village. A l'accueil un Monsieur pas tout jeune mais très avenant et pourtant il voit passer des têtes et des exigences de toute sorte. Endroit sympa, ombragé, espace pas vraiment matérialisé, j'ai eu du mal à retrouver mon chemin en voiture alors qu'à pieds je me situais sans problème, pas de canicule ici, une rivière qui coule en contre-bas (environ deux mètres à descendre, de gros rochers qui ,avec le soleil couchant à travers les arbres, donnaient de la féérie à l'endroit. L'eau venant directement des montagnes n'atteignait pas les 29° qui me sont délicieuses. 8 € la nuit pour la tente, moi, la voiture et la taxe de séjour (bien sûr que si , ils ont tous trouvé un moyen de faire des sous dans les communes). Le boulanger passait le matin!!! pour ceux qui se préparaient le petit déjeuner. Je trouvai un hotel qui accepta avec sourire et plaisir de me laisser prendre un petit dejeuner très copieux pour le même prix que ma nuitée (Bizarre comme les comparaisons entrainent des surprises)

Bastia ou plutot Lido de Marana à 9 km au sud sur la langue de la lagune en direction de l'aéroport: le san Damiano. Pour la nuitée 16€30 (tente , moi et la voiture ) mais espaces grands et délimités par de petites haies bien entretenues, ombragé par de magnifiques pins, mer toute proche à 25 m, de sable fin , on avait pied sur 6m environ. et une piscine spacieuse , grande surface où on a pied donc sécurisante , surveillée pendant une bonne partie de la journée, avec des barrières de protection bien concues, des casiers pour les chaussures, des pédiluves longs et de descente progressive pour bien nettoyer les pieds et chevilles (idem pour aller aux toilettes) des transats sous des haubans à toiture alternée donc semi ombragée . L'entrée dans l'eau se faisait avec autant d'aisance que dans un bain.

Elle fut ma dernière et je suis contente d'avoir terminé par ce camping d'un tel niveau de qualité pour un prix peu élevé par rapport à certains qui ont si peu de sanitaires, dont les terrains sont parfois un peu en pente, peu ombragé et bien sûr qui n'ont pas de piscine.

Je ne pensais pas trouver le luxe, je n'en avais pas eu en faisant mon tout de France en Septembre. Pourvu que le terrain ne soit pas bosselé par des racines ou qu'un marteau piqueur ne soit pas nécessaire comme cela m'est arrivé à Patrimonio pour y planter les sardines!