La visite de notre président aux Resto du coeur pour leur ouverture m'a laissé un goût amer. 

Que cette institution devienne perenne est déjà une honte en France car elle témoigne de la paupérisation de la population alors qu'on accueille avec force mediatique des migrants y compris pour des raisons économiques. Mais que le president vienne pour l'ouverture du lieu emblèmatique alors qu'il aurait dû trouver les moyens pour le supprimer est forcément une interrogation.
Qu'est ce qu'il vient faire? Des selfies? des clins d'oeil? des sourires? C'est tout bonnement d'une profonde tristesse de la part de celui qui est sensé prendre la bonne dimension de l'ensemble de la vie des français.

Quand on ne s'est pas levé le matin pour faire vivre sa famille ou même son entreprise on ne sait rien de la vie des gens. Sa vie jusqu'à ce jour comme celle de ses prédecesseurs et de tous ces politiques  qui vivent du RSA de luxe tous les mois que dieu fait (excepté une année où à la banque Rothchild où il aurait gagné 3 millions d'euros en un an!) ne lui permet pas de savoir par ses tripes ce qu'est la vie et l'achat de sa baguette pour le petit déjeuner à 1 euro (quand elle coûte 0.35€ elle a un goût fade et ne se garde pas jusqu'au lendemain)

Je lis ce jour une diatribe contre cette visite par Aymeric Caron. Je suis à 100% d'accord avec son opinion. Et pourtant il m'arrivait rarement de comprendre ses choix lorsqu'il était avec Ruquier.

Vive la fin des restos du coeur, cela signifierait la fin de la pauvreté en France! Utopie? Encore une?