Quelqu'un me fait parler de mon rapport avec les enfants. En fait, La question est plutot de savoir pourquoi je fais de l'accompagnement scolaire. IL se trouve qu'ai commencé par l'intermédiaitre de l'assoc' du secours catho. J'avais demandé au secours populaire.... j'attends encore sa réponse!

J'en viens à raconter une aventure qui m'impressionne encore par le rôle que des paroles peuvent avoir auprès de enfants.

Je vais dans une famille d'origine algérienne qui a trois enfants, je dois m'occuper de deux avec un objectif pour chacun en fonction de leur problème personnel. Je me régale à apprendre à comprendre plutôt que de donner les réponses. Un nouvel enfant arrive dans la famille. Donc je vois cette puce (c'est le cas de le dire) grandir. Elle me touche d'autant plus qu'elle est né 6 mois après ma petite nana fille de Belle et de Number 3. 

A 3 ans elle tient, elle aussi, à passer en premier car c'est souvent des chamailleries pour finir le premier donc commencer avant les autres! J'accepte pendant que le frère ou la soeur s'installe. Sur une ardoise magique progressivement elle fait des ronds puis des batons mais très vite elle comprend à quoi ils correspondent au niveau du son. Elle remplit complètementla totalité de  l'espace possible. 

Un jour je l'entends hurler. J'apprends qu'elle a horreur de la douche. Je la prends ensuite sur mes genoux et lui explique que je l'ai entendue pleurer, que j'aimerais bien savoir quel gros problème elle a vécu. J'ai la confirmation que la douche ne lui plait pas du tout. Je lui raconte une histoire, un peu à dormir debout, à propos de l'eau qui est toute gentille, qui coule sur sa peau pour lui faire plaisir , qui laisse partir les petites saletés qu'elle ne voit pas. En plus ensuite elle sent bon et est en pleine forme. Elle m'écoute en penchant la tête et en regardant tantôt vers le sol tantôt vers moi  . Vraisemblablement en fonction de ce qui résonnait en elle. Je ne me souviens plus de ses paroles , peut être est elle partie comme elle était venue. Elle n'a plus pleurer pour ce moment mais venait fièrement m'annoncer "je n'ai pas pleuré pour la douche"!

Un soir sa maman me prévient qu'elle a rendez vous chez le dentiste et que la petite a très peur. Comme j'ai une formation à l'hypnose je me décide à utiliser une technique hypnotique. Chez les enfants c'est souvent assez efficace.

Je lui demande bien sûr si elle est d'accord pour que je lui apprenne quelque chose quand elle va chez le dentiste. 

"Quand tu arrives la bas, tu penses à moi et au travail qu'on fait toutes les deux.
"Quand tu es sur la chaise, tu écoutes ce que te dit le dentiste pour faire selon les besoins de son travail et toi, en même temps,  tu penses que tu es entrain de faire le travail habituel sur mon ardoise magique. C'est possible?"

Elle est Ok avec ses grands yeux noirs qui me sourient. je lis une confiance absolue. C'en est presque impressionnant.

La semaine suivante les parents sont émerveillés par leur fillette. Elle était si calme avec ses yeux fermés que le dentiste croyait qu'elle dormait. Il a demandé aux parents l'autorisation de la filmer car il n'avait jamais eu ce calme là. La petite était hyperfière.

En Janvier j'ai reçu des dessins de ces enfants. Celui de la petite me représentait . Elle avait fait ajouter que j'étais sa fée.

Adorable!  En réfléchissant bien, dans ce cas, il s'agit de positif mais combien d'enfants reçoivent du négatif alors qu'il n'y a aucune raison sauf celle des parents qui oublient qu'ils ont à faire à des petits ou simplement qu'ils oublient ce qu'eux mêmes ressentaient quand ils étaient verbalement violentés.

L'autre jour, ma CM2 me demande "ça vous amuse"? en parlant du secours catho auquel elle m'identifie. Avec des yeux superétonnés de cette expression,j'ai répondu: "Ah non, surtout pas, j'y prends tellement de plaisir"

Moment d'étonnement pour cette jeune nana qui trouve toujours que l'heure ne dure que cinq minutes. 

En fait sans m'en rendre compte car ce doit être devenu naturel, je dois utiliser aussi des techniques hypnotiques.